LANGUE - Humour chilien et blagues "más que"

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 24/09/2014 à 03:00 | Mis à jour le 25/09/2014 à 03:00

Le parlé chilien regorge de comparaisons, astucieuses, fines ou grossières, construites pour la plupart sur le modèle de "más... que...". Si nous n'en n'avons qu'une pognée dans le genre, les Chiliens comptent les leurs par dizaines. Petit tour d'horizon de ces perles d'imagination

Lepetitjournal.com de Santiago vous proposait il y a peu quelques clés pour comprendre les habitants du Chili. Aujourd'hui il recense, à partir d'un autre article de la guioteca.com, un certain nombre de comparaisons en "más... que..." toutes chiliennes, avec traduction, et si nécessaire explications.

Más prendido que tele de conserje : plus allumé (au sens d'"utilisé") qu'une télé de concierge

Más helado que pasillo de yoghurt : plus froid que le rayon frais

Más helado que poto de pingüino : plus gelé qu'un cul de pingouin 

Más corto que muleta de cocodrillo : plus court qu'une béquille de crocodile

Más lento que piropo de tartamudo : plus lent que les compliments d'un bègue

Más raro que paco rubio : plus rare qu'un flic blond

Más raro que pescado con hombros : plus rare qu'un poisson avec des épaules

Más asustado que pescado en Semana Santa : plus inquiet qu'un poisson le Vendredi Saint

Más asustada que monja con atraso : plus inquiet qu'une nonne avec du retard (dans ses règles)

Más blanco que poto de monja : plus blanc qu'un cul de nonne (celles-ci en prennent définitivement pour leur grade avec ces blagues)

Más seco que piojo de muñeca : plus sec qu'un pou de poupée

Más seco que escupo de momia : plus sec qu'un crachat de momie

Más seca que toalla de hippie : plus sec qu'une serviette de hippie

Más inútil que bolsillo de pijama : plus inutile que les poches d'un pijama

Más peligroso que mono con metralleta : plus dangereux qu'un singe avec une mitraillette

Más puntual que novia fea : plus ponctuel qu'une mariée moche 

Más lento que patada de astronauta : plus lent qu'un coup de pied d'astronaute

Más enredado que cachipun de pulpo : plus emmêlé qu'un pierre-feuille-ciseau de poulpe

Más arrugado que calzoncillo de taxista : plus froissé qu'un caleçon de chauffeur taxi

Más feo que azafata del Caleuche : plus laid qu'une hôtesse du Caleuche (bateau magique appartenant à la mythologie de l'île de Chiloé, au sud du Chili, censé accueillir les morts en mer, les damnés de l'océan mais aussi les sorcières)

Más ordinario que ataúd con calcomanía : plus vulgaire qu'un cercueil avec des autocollants

Más esperado que fin de mes : plus attendu que la fin du mois

Más huasqueado que perro de trineo : plus fouetté qu'un chien de traîneau

Más doblado que boleta de motel : plus plié qu'une facture de motel (c'est souvent le lieu privilégié des relations extra-conjugales... mieux vaut donc ne pas avoir su soi la preuve d'y avoir séjourné)

Más largo que peo de culebra : plus long qu'un pet de couleuvre

Más inoportuno que peo en ascensor : plus inoportun qu'un pet dans un ascenseur

Más apretado que peo de visita : plus serré qu'un pet (que l'on retient) en rendez-vous (les Chiliens sont inventifs quand il s'agit des pets)

Más apretada que tuerca de submarino : plus serré qu'un écrou de sous-marin

Más depilado que actor porno : plus épilé qu'un acteur porno

Más negro que piojo de minero : plus noir qu'un pou de mineur

Más malo que Caín ebrio : plus mauvais que Cain bourré (Cain, fils d'Adam et Eve, tue son frère Abel dans la bible, et comme toute le monde sait que l'alcool rend mauvais...)

(tener) Más laburo que plomero de Titanic : (avoir) plus de travail que le plombier du Titanic

Más fome que bailar con la hermana : plus chiant que de danser avec sa soeur

Más solo que guardia de faro : plus seul qu'un gardien de phare

Fabien Leboucq (www.lepetitjournal.com/Santiago) mercredi 24 septembre 2014

 

 

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Santiago !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com