TOURISME – Merveilles naturelles autour de Coyhaique

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 28/03/2014 à 03:00 | Mis à jour le 28/03/2014 à 04:31

 La ville de Coyhaique, à trois bonnes heures d'avion au Sud de Santiago, est le point de départ d'un grand nombre d'excursions vers des merveilles naturelles étonnantes dans la Patagonie chilienne. Nous vous en présentons deux: les « Catedral de marmol » et la "Laguna San Rafael"

Isolée dans la région d'Aysen, entre déserts de sable et de glace, fjords et montagnes, Coyhaique et ses allures de Far West est une destination insolite au coeur de la Patagonie. La ville n'a rien d'exceptionnel en soi bien que très agréable, mais offre un point de départ privilégié pour des excursions à couper le souffle.

Catedral de Marmol (cathédrales de marbre)

Les compagnies de tourisme Explorasur ou Patagonia Marmol Tour prévoient des excursions d'une journée (départ tôt le matin aux alentours de 7h ? retour le soir vers 21h) vous emmenant jusqu'au paisible Puerto Rio Tranquille, sur les rives émeraudes du grandiose "Lago General Carrera" (deuxième plus grand lac d'Amérique du Sud après le lac Titicaca, partagé avec l'Argentine où on le nomme Lago Buenos Aires), point de départ pour aller voir ces curiosités naturelles, pour des prix variant autour des 60.000 pesos (suivant les saisons). Il ne faut toutefois pas craindre le transport en voiture sur route non goudronnée car si le trajet est long (6 heures aller-retour), il permet de s'immerger dans le coeur de la région et d'en découvrir la face cachée, entre immenses glaciers, points de vue sur les plaines, et même rencontre avec des animaux rares comme le huemul (petit cervidé en voie de disparition qui ne vit que là, présent sur l'écusson du Chili).

Une fois à Puerto Rio Tranquilo, des embarcations vous attendent (avec une capacité d'une dizaine de personne), pour vous emmener jusqu'aux « catedral de marmol » qui, vues de loin, ressemblent à des îles banales non loin des rives du lac. Plus on se rapproche, plus on note le caractère insolite de ces blocs de pierre que l'érosion à creusé par en dessous, révélant d'impressionnants couloirs de marbre bleutés que l'on sillonne finalement en bateau. Là, écrasés par le poids de la roche au dessus de notre tête et par l'écho sourd de l'eau qui claque contre les parois, on passe dans ces dédales de marbre flottant durant une bonne demi heure, avant le retour au port.

Laguna San Rafael

Il existe de nombreuses manières pour découvrir le Parque Nacional Laguna San Rafael. L'entrée dans le parc est gratuite (chose rare au Chili), et de nombreux sentiers de randonnée sillonnent les montagnes se jetant dans les fjords. Un petit camping est installé près du bureau de la CONAF, à l'entrée du parc. Mais la principale attraction de ce lieu reste l'excursion jusqu'à la Laguna San Rafael, glacier gigantesque (extrémité du « Campo de hielo Norte ») de plusieurs kilomètres de long et de 40 mètres de haut, qui se jette dans la mer.

De nombreuses compagnies proposent des excursions (aux prix malheureusement élevés) en catamaran pour la journée au départ de Puerto Chacabuco comme Catamaranes del Sur (190.000 pesos-tout inclus), qui présente l'avantage de venir vous chercher à Coyhaique (1 heure de route) ou Emtrex. Ensuite, une croisière de 10 heures dans les fjords vous attend, sur un catamaran qui sillonne entre les otaries et les icebergs, entouré de montagnes sauvages aux pics brumeux, jusqu'au glacier géant. Là des zodiacs vous emmènent par groupes de 10 à une centaine de mètres de l'à-pic glacé, d'où tombent par moment des pans entiers dans la mer, dans un fracas terrible. Frissons garantis !

Adrien Beria (www.lepetitjournal.com/santiago) Vendredi 28 Mars 2014

 *Pour se rendre à Coyhaique, plusieurs choix s'offrent à vous: des vols au départ de Santiago vous emmènent (pour un vol de 3 heures, à partir de 80.000 pesos (environ 120 euros)  l'aller-retour avec LAN), jusqu'à l'aéroport Balmaceda à 50 kilomètres au sud de Coyhaique, où attendent taxis, collectivo et bus pour rejoindre la ville. Y aller en voiture est plus long et complexe, mais vous permettra de découvrir plus en profondeur cette région isolée. Pour cela, prendre la « Panamericana » jusqu'à Chiloé, d'où un ferry vous fera traverser jusqu'à Chaiten, point de départ de la fameuse « Carretera austral » qui descend jusqu'aux extrêmes confins du continent.

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Santiago !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale