Samedi 22 septembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

RELIGION - Comment pratiquer l’islam à Rio ?

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 21/10/2014 à 22:05 | Mis à jour le 22/10/2014 à 13:26

Si les religions chrétiennes sont omniprésentes au Brésil et à Rio, les autres confessions ne sont pas inexistantes pour autant. On compte entre un et deux millions de musulmans dans le pays dont 6.000 familles à Rio. Kamélia, conjointe d'expatrié franco-algérienne, donne au Petitjournal.com toutes les indications pour pouvoir pratiquer l'islam dans la "Cidade Maravilhosa".

Une chose est sûre, la pratique de l'islam est bien plus aisée à São Paulo qu'à Rio. "C'est beaucoup plus organisé", confirme Kamélia, qui vit à Rio depuis deux ans et demi avec son mari expatrié et ses trois enfants, en provenance de Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Si elle ne se rend à la mosquée qu'une à deux fois par an, cette chercheure en génie civil a au départ eu du mal à trouver un lieu de prière. "Il n'y avait que des locaux loués par des musulmans, la mosquée était en construction, cela a mis du temps, il y avait peu de fidèles pour la financer", raconte Kamélia. Finalement, celle-ci a été inaugurée cette année à Tijuca et offre une salle de prière mixte, une école (enseignement de l'arabe et de l'islam) ainsi qu'un restaurant ouvert à tous, gratuit le vendredi et pendant le ramadan. Créée en 1951, la Sociedade beneficente muçulmana do Rio de Janeiro (SBMRJ) est là pour aider les fidèles.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la majorité des musulmans de Rio ne sont pas les descendants des immigrants du Moyen-Orient. Selon Kamélia, qui a étudié l'histoire des musulmans du Brésil, il y aurait 70% de Brésiliens convertis parmi eux. "Il y a eu plusieurs vagues d'immigration de musulmans au Brésil, d'abord ceux venus du Portugal qui avaient été convertis au catholicisme, puis les esclaves venus du Mali et enfin les immigrants venus notamment de Syrie, du Liban et de Palestine après la visite de Pedro II au Moyen-Orient en 1867", indique la Française.

La viande halal est rare
Concernant la nourriture, la viande halal est extrêmement difficile à trouver à Rio, surtout le boeuf, le poulet un peu moins, selon Kamélia. Si bien que l'imam de la mosquée locale autorise les fidèles à manger la viande brésilienne sans restriction. "Cela m'arrange", confie Kamélia qui ne se voyait pas devenir végétarienne comme nombre de musulmans brésiliens. La mère de famille précise qu'autrement, elle achète de la viande casher, plus facile à dénicher à Rio et également autorisée par l'islam. Du côté des restaurants arabes de Rio, même si quasiment aucun ne sert de viande halal, Kamélia recommande Amir à Copacabana et le Club libanais de la Lagoa, qui proposent un spectacle de danseuse orientale, ainsi que Laffa à Leblon.

Malgré ces difficultés, la chercheure ne sent pas trop de différences pour autant par rapport à la France. "Je n'ai pas changé mon mode de vie pour autant, j'arrive tout de même à cuisiner des plats algériens pour le ramadan par exemple, on trouve pas mal de produits importés, chez Casa Pedro notamment", souligne-t-elle. Il y a pourtant une certaine tolérance et liberté de conscience au Brésil que la Française apprécie : "Les musulmans brésiliens manifestent pour la tolérance, mais ne sont pas du tout politisés, d'ailleurs peu d'entre eux parlent arabe, et le reste des Brésiliens est curieux et intrigué par les femmes portant le voile (une amie de Kamélia le porte, ndr), mais jamais dans le sens négatif."

Corentin CHAUVEL (www.lepetitjournal.com - Brésil) mercredi 22 octobre 2014

*Illustration : SBMRJ

Infos pratiques

Mesquita da luz

Rua Gonzaga Bastos, 77 ? Tijuca

Tel. : (21) 2224-1079 / sbmrjbr@yahoo.com

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet