Samedi 17 novembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LEGISLATIVES - Interview de Florence Baillon du Parti Socialiste

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 25/05/2017 à 11:40 | Mis à jour le 29/05/2017 à 09:25

Florence Baillon, candidate aux élections législatives et représentante du Parti Socialiste depuis ses années étudiantes, a répondu à nos questions.

Nous avons choisi de proposer aux candidats un questionnaire unique.

Lepetitjournal.com : Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ?

Florence Baillon : Docteur en lettres spécialiste de l'Amérique Latine, je réside en Equateur depuis 18 ans avec ma petite famille binationale. Longtemps enseignante, je suis depuis plusieurs années conseillère en relations internationales, d' abord auprès du Ministère de la Culture, et depuis trois ans de celui de l'Enseignement supérieur, sciences et technologies d'Equateur.

En parallèle, je me suis toujours occupée de la section Français du Monde-ADFE Equateur, association où je suis élue, pour un second et dernier mandat, au Conseil d'Administration. J'ai également été élue conseillère consulaire FDM en en Equateur. Militante socialiste depuis ma jeunesse, je suis également active auprès de notre fédération qui regroupe les socialistes du monde entier. La politique est un formidable instrument pour changer ce qui n'est pas satisfaisant, c'est ma motivation première.

Etre député de la 2ème circonscription, qu'est ce que cela représente pour vous? Quels sont vos liens avec cette circonscription?

Connaisseuse des problématiques de la région, je vis cette réalité chaque jour comme toutes et tous nos compatriotes, je sais ce que signifie remplir un dossier de bourse ou travailler dans une autre langue. De plus, grâce à mes activités professionnelles, je connais bien les pays de la zone dans lesquels je me suis souvent rendue et je dispose d'une solide expérience en politiques publiques. Travaillant dans la coopération, je vis l'interface au quotidien.  J'y ai donc des liens personnels, familiaux, professionnels, associatifs et politiques, voilà pourquoi je suis aussi binationale par choix.

Quelles sont vos 3 priorités/propositions parmi les problématiques concernant les Français vivant à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration...) ?

Pourquoi seulement trois ? Plus sérieusement l'accès à l'éducation, non seulement à travers les bourses  mais aussi par un développement des FLAM, Labeléducation, filières binationales, coopération universitaires. L'accompagnement aux initiatives de tpe et pme: il est essentiel de générer des synergies à la fois entreles  entrepreneurs, lrd dispositifs de l'état français mais également avec pôle emploi pour valoriser l'expérience acquise à l'étranger. Enfin la coopération notamment dans les domaines qui concernent des secteurs plus vulnérables. 

Quel bilan portez-vous sur l'action du député sortant? 

Je considère que pour ce mandat dans la 2ème circonscription, il est nécessaire de compenser l'étendue de la circonscription et l'éloignement de la France par une attention particulière portée aux besoins et aux propositions de nos compatriotes, tout en défendant leurs droits à Paris. C'est aux électrices et aux électeurs de juger si le député sortant a répondu à leurs attentes et si sa nouvelle candidature, sous d'autres couleurs politiques, leur semble pertinente.

Sur quel(s) plan(s) auriez-vous agi différemment?

Je pense que le suivi des dossiers individuels est une part importante du travail de proximité qui correspond aux élu-es, tout comme la force des propositions et les idées novatrices. Enfin la cohérence idéologique et la loyauté politique sont nécessaires afin que les électeurs et les électrices se sentent réellement représenté-es.

Sous quel parti vous présentez-vous? Depuis combien de temps êtes-vous membre de ce parti?

Je suis la candidate investie depuis de plusieurs mois par le Parti Socialiste. Je suis au PS depuis mes années d'étudiante. Je suis membre du bureau de la fédération des Français de l'étranger du PS.

Combien de fois êtes vous venu à Rio? Quelle est à votre avis la priorité des français établis à Rio?

Je connais Rio mais n'y suis pas revenue dans le cadre de ma campagne par manque de temps, car 33 pays en 3 semaines, c'est impossible.

Préserver, voire augmenter le budget des bourses scolaires est essentiel car il s'agit de conserver le droit à une scolarité française pour les familles mais aussi leur permettre de consacrer leurs efforts à s'assurer une vie de qualité et un futur pour leurs enfants.

Compte tenu de l'étendu du pays et de ses villes, il est primordial d'assurer des services consulaires de qualité et de proximité. Les facilités qu'offre le numérique pour moderniser l'administration ne peuvent remplacer un accueil personnalisé pour des situations d'urgence ou pour nos compatriotes les plus vulnérables pour des raisons d'âge, de maladie, de handicap ou de situation sociale.

Combien de fois êtes vous venu à Sao Paulo? Quelle est à votre avis la priorité des français établis à Sao Paulo? 

Je connaissais Sao Paulo où je suis revenue avec plaisir pour ma campagne. Préserver le budget des bourses, non seulement à Sao Paulo mais dans toute la circonscription est la seule façon de garantir l'accès aux établissements français mais également de préserver la mixité sociale. Par ailleurs compte tenu du coût de la vie à Sao Paulo, il faut anticiper sur la situation difficile de nos compatriotes les plus âgés qui n'ont pas les moyens de se financer une maison de retraite.

Propos recueillis par Mareeva SIBERT (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 25 mai 2017

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet