Vendredi 21 septembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EDUCATION - Rentrée mouvementée au lycée Molière de Rio

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 01/02/2017 à 23:05 | Mis à jour le 07/01/2018 à 03:20

 

Alors que la rentrée est pour ce jeudi matin, une partie des parents d'élèves de l'établissement français a décidé de ne pas payer les frais d'inscription de cette nouvelle année scolaire, jugeant l'augmentation annuelle abusive et critiquant la gestion de la Sociedade francesa e brasileira de ensino (SFBE), en charge du lycée Molière.

Le cadre tranquille de l'école française de Rio, sur les hauteurs de Laranjeiras, tranche avec ce qui se trame dans ses coulisses depuis quelques années déjà. Une fois de plus, un conflit oppose les parents d'élèves et la SFBE, chargée de la gestion du lycée Molière. Cette année encore, ce sont les frais de scolarité qui sont en cause, dont l'augmentation, pour 2017, serait entre 13% et 20% selon les niveaux.

"Non seulement les parents doivent supporter une augmentation des frais de scolarité, mais également une faute de gestion de la part de la SFBE", déplore Cécile Taquoi, présidente de l'Association des parents d'élèves (APE), auprès du Petitjournal.com. En effet, selon elle, le lycée Molière a été le dernier établissement français dans le monde, en novembre dernier, à dévoiler ses mensualités pour cette année, provoquant par la même occasion la perte de dizaines d'inscriptions de familles, brésiliennes notamment, décidant d'aller voir ailleurs.

Action en justice
A l'origine du malentendu sur l'augmentation des frais de scolarité, des divergences de comptabilité. "La SFBE se base sur le résultat opérationnel, évoquant également la part des salaires des enseignants, et non pas sur le résultat net, qui est pourtant excédentaire chaque année", explique Cécile Taquoi, dénonçant une hausse allant même "au-delà de l'inflation".

C'est ainsi qu'une quarantaine de familles, représentant une centaine d'enfants sur les 800 que compte le lycée Molière, a décidé non seulement de ne pas payer les frais de scolarité pour cette année, dont un premier paiement contesté lui aussi, mais également d'intenter une action collective en justice à l'encontre de la SFBE afin de forcer cette dernière, peu encline au dialogue selon les parents, à renégocier toutes les sommes engagées. En décembre, dans une pétition, les parents réclamaient "une mensualité à R$ 2.432 sous la forme de 12 échéances (soit l'inflation de 4,7% projetée) et des frais pour un montant identique à celui de 2016 (contribution sociale, matériel et examens)".

"La coupe est pleine"
Ce mouvement d'indignation, qui va au-delà même de la seule APE, est inédit, selon Cécile Taquoi. "Tout le monde reconnaît le travail du proviseur et des professeurs, mais la coupe est pleine, les parents sont excédés par la gestion de la SFBE", résume la présidente de l'APE, qui cache mal son impatience avant la prochaine réunion du conseil d'administration de la société de gestion le 15 février prochain. En attendant, tous les enfants seront bien accueillis ce jeudi matin à 8h, a rassuré le proviseur du lycée Molière, Stéphane Le Tortorec. Mais pour combien de temps ?

Contactés par Lepetitjournal.com, le président de la SFBE, Claudio Guimarães, l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE) et le proviseur, Stéphane Le Tortorec, n'ont pas répondu à nos sollicitations. 

Corentin CHAUVEL (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 2 février 2017

Photo : Lycée Molière

 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet