Samedi 22 septembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une pétition réclamant la libération de Lula fait bouillir le Brésil

Par Adrien Filoche | Publié le 18/05/2018 à 16:47 | Mis à jour le 18/05/2018 à 17:06
Photo : Lula, @AFP
Lula, pétition, président

Signé par d’anciens représentants socialistes européens, dont l’ex-président François Hollande, l’espagnol Zapatero ou encore le belge Di Rupo, un texte appelle à la libération de prison de Lula Da Silva, ex-président brésilien. Mais voilà, la prise de position « solidaire » agace sévèrement le pays. 

 

La prison ne lui sied pas tellement. L’ancien chef de l’État brésilien purge depuis le 7 avril une peine de douze ans de prison pour des faits de corruption. Pour rappel, l’enquête Lavage express (« Lava Jato », en portugais) a mis à jour l’une, sinon la plus vaste affaire de corruption d’Amérique latine. Au total, plus de 300 politiciens et hommes d’affaires brésiliens, dont Lula, ont terminé leur course derrière les barreaux. 

Mais voilà que le « père des pauvres » a de la ressource. Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde  le 17 mai, l’icône de la gauche brésilienne déclare : ‘’Je suis candidat à la présidence du Brésil [...] car je n’ai commis aucun crime et parce que je sais que je peux faire en sorte que le pays reprenne le chemin de la démocratie et du développement’’. 

 

En prison et toujours populaire

Toujours adulé par ses nombreux partisans, le charismatique Lula a récemment reçu le soutien de plusieurs dirigeants socialistes européens. Lundi dernier, François Hollande, l’ex-Premier ministre socialiste belge, Elio Di Rupo, ou encore l’ancien président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero ont lancé un appel pour que ‘’Lula puisse, demain, se présenter libre au suffrage du peuple brésilien’’. 

Derrière les barreaux, l’ex-leader de la lutte ouvrière brésilienne peut-il espérer regagner les plus hautes sphères de l’État ? Rien n’est certain. Lula jouit toujours d’une importante base de soutiens. Lors de sa reddition, en mars dernier, des manifestants avaient même bloqué la police pour l’empêcher de rejoindre les locaux de la police fédérale. L’icône brésilienne est d’ailleurs régulièrement annoncée en tête des intentions de vote pour le scrutin d’octobre. 

Pour autant, avant de rêver à une éventuelle réélection, il persiste un « petit » problème. Selon la Constitution brésilienne, l’ex-président est déchu de ses droits civiques car il a été condamné en première instance et en appel. 

 

Une prise de position qui agace le gouvernement brésilien 

La pétition des socialistes européens fait déjà des vagues. Pour le ministre des Affaires étrangères, Aloysio Nunes elle constitue ‘’un geste chargé de préjugés, arrogant et anachronique’’. J’ai entendu avec incrédulité les déclarations de personnalités européennes qui, ayant perdu de l’audience chez elles, se sont arrogé le droit de donner des leçons sur le fonctionnement du système judiciaire brésilien’’, a-t-il réagi dans un communiqué.

Le ministre poursuit : En suggérant une exception [d’inéligibilité, ndlr] pour l’ex-Président Lula, ces messieurs prônent une violation de l’État de droit. Ils feraient ça dans leur pays ?

Toujours très actif et suivi sur twitter, le « père des pauvres » a décidément une place toute particulière dans le cœur de certains. En 2010, il avait quitté le pouvoir avec 80 % popularité. Un chiffre qui a de quoi faire saliver plus d’un dirigeant européen. 

Autre preuve d’un soutien quasi-indéfectible, l’ex-président a reçu en avril l’encouragement d’Adolfo Pérez Esquivel, prix Nobel de la paix en 1980. L’ancien activiste argentin avait lui aussi lancé une pétition pour… que le prochain prix Nobel de la paix soit attribué à Lula. ‘’Il n’y a aucune justification judiciaire de ce qui se passe… Tout est fait pour l’empêcher de participer aux prochaines élections.’’ Pour le moment, le texte a déjà reçu plus de 250.000 signatures. 
 

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Edoardo Segre ven 22/06/2018 - 17:17

Bravo le ministre des Affaires étrangères. Voilà une réponse à la hauteur de cette intromission pleurnicharde dans les affaires d'autrui!

Répondre
Commentaire avatar

Sérgio lun 11/06/2018 - 13:45

Je "fus" PT dans le temps, je suis pour la libération de Lula etc. Ce que je ne comprends pas, c'est comment Le Petit Journal a publié il y a une semaine et que vous continuez de mettre ce titre à la une de votre "Brésil" alors que personne n'en parle ici. À la limite, on montre que Lula reste en tête aux sondages pour les présidentielles d'octobre, mais - et je ne sais pas comment, car les Brésiliens se soucient trop de ce que pensent d'eux les étrangers - on ne sait même pas que ces célébrités mondiales de la gauche ont fait une pétition pour sa libération. Bizarre...

Répondre

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet