Mardi 17 septembre 2019
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PORTRAIT - Yvonne Bezerro, une femme et sa pédagogie au service des enfants de la rue

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 24/09/2010 à 00:05 | Mis à jour le 14/11/2012 à 09:21

Son parcours est tout aussi extraordinaire que cette femme volontaire et déterminée, qui depuis l'âge de 13 ans s'intéresse aux enfants abîmés par la vie. Yvonne Bezerro de Mello a mis au point et expérimenté une méthode pédagogique unique pour aider ces enfants dans leur apprentissage

Ses débuts

D'origine française ? sa famille, Lavignasse de Rossigneux, est une des plus anciennes familles françaises au Brésil ? Yvonne Bezerro de Mello découvre très tôt la réalité des favélas de Rio de Janeiro en accompagnant sa mère dans les communautés. À l'âge de 18 ans, elle part en France suivre des études de philologie et de linguistique à la Sorbonne. Elle rencontre sur les bancs de l'université des compagnons d'études, étrangers comme elle, mais qui proviennent de familles immigrées souvent défavorisées. Aux côtés de ses amis maghrébins, elle fait connaissance de leurs familles et remarque que, même en France, les enfants sont confrontés aux mêmes difficultés d'apprentissage, d'échec scolaire et de délinquance. Elle entame alors des recherches sur la pédagogie, en parallèle de ses études qu'elle poursuit brillamment, et rentre au Brésil en 1980 avec une idée bien avancée de ce qui sera plus tard le fondement de sa théorie et de sa méthode pédagogique appliquée à tous les enfants en difficulté.

Un tournant dans son engagement, le massacre de la Candêlaria

Accompagnée de ses trois enfants, et après plusieurs années d'absence, Yvonne rentre à Rio, où elle retrouve sa famille. Très vite elle suit les pas de sa mère et propose son aide dans les communautés. Mais elle ne veut pas en rester là ! Scandalisée par le nombre croissant d'enfants vivant dans les rues de Rio de Janeiro, hors de tout système éducatif, elle s'acharne à créer, en plus de son activité professionnelle, une école de fortune, faite de cartons et de toile qu'elle adosse aux piles du viaduc Leopoldina. Chaque jour au contact de ses jeunes élèves, elle bâtit et façonne un peu plus sa méthode pédagogique.

Venir en aide à ces enfants et leurs procurer un semblant d'éducation est une rude tâche, qu'elle suit avec détermination. Rien ne la décourage, pas même le massacre de la Candélaria du 23 juin 1993, bien au contraire ! Cet épisode tragique de l'histoire de Rio de Janeiro où un groupe de policiers armés avait ouvert le feu au petit jour sur plus d'une soixantaine d'enfants et jeunes, dormant près de l'église de la Candelaria et tué 8 d'entre eux, a comme galvanisé cette femme prête à tout pour sauver ces enfants de l'ignorance et de la délinquance. "Après ces évènements, beaucoup de choses ont changé" nous dit-elle "j'ai recueilli les 62 survivants et, grâce à l'aide internationale, ai construit une salle en dur. J'avais devant moi ma première classe".

Lorsque les autorités décident de déloger les habitants du quartier pour les replacer plus au nord, Yvonne n'hésite pas un instant et suit ses compagnons d'infortune dans leur nouvelle destination : le quartier de Bonsucesso dans le Complexo da Maré. C'est ici, dans un quartier pauvre et déshérité de la ville, qu'Yvonne fonde son association UERE (Enfants de l'arc en ciel doré) et poursuit depuis 12 ans son action éducative en appliquant sa méthode bien à elle qui fait des miracles !

Quelle est cette pédagogie ?


Sa méthode part d'un postulat clair :
? La concentration d'un enfant entre 8 et 15 ans ne dure qu'environ 20 minutes
? Les traumatismes émotionnels bloquent les capteurs réceptifs du cerveau et empêchent donc l'apprentissage
Son principe est donc simple :
? Mettre les enfants en condition de recevoir l'information et de l'intégrer au mieux. Pour cela il faut avoir chassé avant, de leur esprit, tous les blocages émotionnels et psychologiques ? une mauvaise nuit, une rixe dans la rue, des échanges de tirs, des coups et violences reçus la veille?- qui obstruent leur cerveau et empêchent d'être réceptif et réactif.

Ce travail, Yvonne le divise en 12 temps bien distincts, 12 moments de 5 à 10 minutes qui vont s'enchaîner pour vider l'esprit, l'éveiller puis l'attiser afin qu'il fonctionne à sa pleine capacité. Pour exemple, le temps 1 est l'entrée en classe, l'accueil par le professeur, ce temps doit être positif et souriant. Le temps 2 est un temps d'échange et de conversation. Les enfants commentent l'actualité, les faits divers? cet exercice permet de nettoyer ce qui est négatif dans leur subconscient. Le temps 3 est un temps d'écoute, le professeur fait la synthèse de ce qui s'est dit et conclut sous une forme positive. Ensuite, au temps 4, la classe pratique quelques exercices de relaxation afin que le sang circule mieux dans le cerveau? Ainsi s'enchaînent ces petites séquences qui permettront aux enfants de se préparer à l'apprentissage en tant que tel. " Les résultats sont impressionnants " nous dit Yvonne, fière de ses élèves, " j'ai 90% de réussite et mes premiers élèves ont un travail, une famille, je suis fière d'eux ! ".



Une association reconnue?


Forte ce cette expérience, Yvonne Bezerro a été approchée par les autorités cariocas, intriguées par cette femme et sa pédagogie qui semblent faire des miracles dans des zones où les enfants sont, pour plus de la moitié, en échec scolaire. Sa méthode en effet s'applique à tous les enfants qui vivent dans des zones de violence et d'instabilité (pays en guerres, favelas, zones défavorisées). Depuis quelques années, elle forme donc des professeurs de l'école publique qui travaillent dans des zones à risque et tous aujourd'hui s'accordent à le dire : "sa méthode marche !"

?mais qui manque de moyens

Mais aujourd'hui, malgré la notoriété croissante de cette femme exceptionnelle, saluée internationalement, récompensée par de nombreux prix honorifiques, malgré une compétence inégalée dans ce domaine, Yvonne a du mal à maintenir à flot son association. UERE accueille aujourd'hui 430 enfants qui viennent après l'école, (soit le matin soit l'après-midi selon leur demi-journée dans le système scolaire traditionnel) pour prendre un repas équilibré, faire des activités diverses, sportives, artistiques? et "ré-apprendre" et approfondir leurs connaissances acquises à l'école. Pour faire face à ce projet ambitieux, l'association emploie à ce jour 22 personnes (professeurs, services) Elle est également soutenue par des bénévoles qui s'engagent auprès d'elle pour occuper les enfants. C'est le cas d'un groupe de Françaises très actives au sein de l'association qui passent une matinée ou une journée par semaine, sur place, en organisant des activités manuelles pour les enfants. "Mais le plus difficile c'est l'argent"; nous dit Yvonne, "je ne reçois rien du gouvernement et dois sans cesse chercher de nouveaux financement, c'est un combat quotidien !"

Pour faire front à toutes ces dépenses, UERE a mis en place des parrainages destinés tout aussi bien au particulier comme aux entreprises. Son principe est simple : aider un ou plusieurs enfants dans sa scolarité à UERE. 100 reais par mois ou 360 reais mensuels sont nécessaires pour offrir partiellement ou totalement le coût d'un écolage, 14.650 reais sera la quote-part annuelle pour une entreprise désireuse de venir en aide à ces enfants. C'est peu finalement par rapport au succès remporté depuis bientôt 12 ans par cette femme courageuse et déterminée qui assume toutes les responsabilités et prend encore le temps d'enseigner à ses élèves.

Son livre dédicacé?


Le 29 septembre prochain, au Rio Othon Palace de Rio de Janeiro, Yvonne de Mello dédicacera son livre qui présente sa pédagogie et témoigne de son expérience auprès des enfants défavorisés de Rio. Ce livre est un trésor d'éducation : il renferme des années de recherches en pédagogie exécutées en France et au Brésil et une expérience inégalée dans ce domaine puisqu'Yvonne applique tous les jours depuis 12 ans cette méthode d'apprentissage. Il était alors normal qu'une entreprise Française comme PSA Peugeot Citroën, soucieuse du développement social et éducatif de ce pays participe à cette formidable aventure et permette à cette battante de publier enfin sa "bible". À partir de 18 heures, mercredi 29 septembre prochain, vous pourrez faire connaissance avec cette femme remarquable et découvrir comment avec des mots simples et une pensée claire, elle arrive à obtenir de ces enfants jugés difficiles ou récalcitrants des résultats inespérés. Ce modèle d'éducation est à connaître absolument !

CPB (www.lepetitjournal.com - Rio de Janeiro) vendredi 24 septembre 2010


Lancement au Rio Othon Palace, Av Atlántica 3264, Copacabana
Salon Mar Azul, 1 étage
À partir de 18h



1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Patou57 sam 17/11/2018 - 09:44

Quelle belle personne Merci d’exister Pour ces enfants qui méritent qu’on les sauve Mais j’aimerais Savoir comment je peux aider cette association en envoyant un peu d’arg De temps en temps

Répondre

Vivre à Rio

Quelles sont les meilleures destinations pour s’expatrier ? 

Comme chaque année, InterNations interroge plus de 20.000 expatriés sur leurs conditions de vie à l’étranger. Quelle destination offre la meilleure vie aux expats ?

Actualités

Bogota Appercu
ENVIRONNEMENT

En Amazonie, les FARC passent au vert

Après des décennies de conflit, les FARC , ont signé un accord avec le gouvernement colombien il y a trois ans. Depuis peu, d'anciens guérilleros ont décidé de se mobiliser afin de sauver la forêt.

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu
ÉCHAPPÉE BELLE

Escapade sur l’île de Paquetá

Située à 16km de Rio au fond de la baie de Guanabara, cette île de 16km2 est un véritable havre de paix : les voitures sont interdites, les rues ne sont pas bitumées d’où un certain calme très (...)

Sur le même sujet