Jeudi 15 novembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CINEMA - Gérard Depardieu a présenté "Valley of Love" à la nouvelle Reserva Cultural de Niteroi

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 20/09/2016 à 22:05 | Mis à jour le 21/09/2016 à 00:50

Inaugurée le mois dernier à Niteroi, la seconde Reserva Cultural du Français Jean-Thomas Bernardini après celle de São Paulo, qui a pris place au sein de l'unique complexe de cinéma réalisé par Oscar Niemeyer, a accueilli dimanche soir l'avant-première brésilienne de Valley of Love, de Guillaume Nicloux. Son acteur principal, aux côtés d'Isabelle Huppert, Gérard Depardieu, était sur place, Lepetitjournal.com aussi.

Si Rio reste incontournable culturellement, il va falloir compter de plus en plus sur sa petite s?ur de l'autre côté de la baie, Niteroi, surtout depuis la rénovation de son Musée d'art contemporain (MAC) ? qui avait accueilli un défilé Louis Vuitton fin mai, et de son ex-Centro Petrobras de cinema, aujourd'hui transformé en Reserva Cultural. Ce dernier lieu a accueilli dimanche soir l'avant-première brésilienne de Valley of Love, de Guillaume Nicloux, en présence de son acteur principal, aux côtés d'Isabelle Huppert, Gérard Depardieu.

Le monstre sacré du cinéma français a été accueilli notamment par le consul général de France à Rio, Brice Roquefeuil, son attaché de coopération et d'action culturelle, Guillaume Pierre, plusieurs dirigeants de l'Alliance française au Brésil dont Jean-Paul Lefèvre, ainsi que le maire de Niteroi, Rodrigo Neves, et le directeur et fondateur d'Imovision et de la Reserva Cultural, Jean-Thomas Bernardini.

Un Gérard Depardieu en forme
De bonne humeur, Gérard Depardieu est venu dire quelques mots aux spectateurs avant que la projection ne commence. Plutôt que de parler du film en lui-même, qui n'a semble-t-il pas fait l'unanimité parmi les spectateurs à la sortie, l'acteur a salué ce nouveau lieu culturel que constitue la Reserva Cultural, ?uvre d'Oscar Niemeyer. "C'est un endroit très bien pour la culture et pour le cinéma indépendant", a affirmé Gérard Depardieu, qui, se posant en grand défenseur de la culture, s'est ainsi laissé aller à sa gouaille habituelle en critiquant le défilé Louis Vuitton proposé par "monsieur Arnault" (Bernard Arnault, PDG de LVMH, ndr) un peu plus loin au MAC. "Un défilé de maillots de bain, cela aurait été mieux", a-t-il ironisé avant de quitter les lieux.

Des lieux qui ont été inaugurés le mois dernier, offrant à Niteroi le retour d'un cinéma indépendant et de qualité qui avait disparu depuis des lustres et permettant à l'unique complexe de cinéma réalisé par Oscar Niemeyer, rappelant d'ailleurs une bobine de film, d'être enfin exploité. Cela fait en effet dix ans que ce qui était à l'origine le Centro Petrobras de cinema est terminé, mais sans jamais avoir été ouvert au public ou presque pour d'obscures raisons administratives.

Avec un investissement de 12 millions de reais pour le remettre à neuf et aux normes, le touche-à-tout français Jean-Thomas Bernardini en a fait sa seconde Reserva Cultural du Brésil après celle ouverte depuis plus de dix ans à São Paulo. Comme sur l'avenida Paulista, celle de Niteroi propose, outre un cinéma de cinq salles projetant des films indépendants, une librairie, des boutiques variées et des lieux de restauration de tailles diverses. La partie "bobine" du complexe est encore en travaux et devrait abriter, selon les projets de la mairie, un auditorium et un musée du cinéma documentaire brésilien entre autres. Son prochain événement francophone à venir aura lieu dès samedi avec la seconde édition de l'événement gastronomique et culturel "Rio je t'aime", dont nous vous parlerons jeudi.

Corentin CHAUVEL (www.lepetitjournal.com - Brésil) mercredi 21 septembre 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet