Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

L’uniforme à l’école obligatoire en République du Congo

Le décret du 30 août 2023 uniformise, pour toute l’étendue du territoire de la République du Congo, la tenue scolaire dans les établissements d’enseignement général, technique et professionnel et il définit celles des établissements de formation professionnelle.

uniforme obligatoire République du Congouniforme obligatoire République du Congo
Le décret illustré à l'entrée d'une école - Photo : Philippe PETIT
Écrit par Philippe Petit
Publié le 2 octobre 2023, mis à jour le 3 octobre 2023

Des uniformes dans toutes les écoles en République du Congo

Le délicat sujet de la tenue vestimentaire des élèves, qui posait de façon récurrente un certain nombre de questions, a été réglé par un décret du premier ministre. Tous les élèves porteront une tenue standardisée, selon les dispositions du décret qui s’appliquent "à tous les établissements scolaires publics et privés exerçant sur l’ensemble du territoire national".

 Il n'y aura plus de différence vestimentaire entre les élèves des filières générales et ceux des  autres filières, ou entre les élèves du public et ceux du privé.

Des tenues précisément décrites 

Le décret précise la forme et la couleur des tenues des élèves, niveau par niveau.

  • En cycle préscolaire, les enfants doivent porter un tablier de couleur… rose pour les filles, bleu ciel pour les garçons. Les stéréotypes ont la vie dure.
  • En primaire, ils s’habilleront d’une chemise kaki et d’une jupe ou pantalon bleu sombre. 
  • En secondaire, en cycle général, technique et professionnel, les garçons porteront une chemise kaki à manches courtes, à épaulettes et un pantalon kaki de taille normale; les filles seront vêtues d’une chemise bleu ciel et d’un pantalon bleu sombre.
  • Les tenues dans les établissements de formation professionnelle ont des couleurs diverses selon la filière, bleue, violette, verte, etc…

Le décret va très loin dans le détail vestimentaire de chaque type d’établissement.

Pour ne prendre que quelques exemples:

- les étudiants de l’Ecole Nationale des Beaux-arts porteront un pantalon ou une jupe, bleu de nuit, une chemise blanche, une cravate bleue ou un nœud papillon. Attention aux taches de peinture sur la chemise blanche !

- ceux de l’Ecole Nationale Moyenne d’Administration, seront logiquement vêtus d’un costume bleu de nuit, d’une chemise bleu ciel, d’une cravate bleue ou d’un nœud papillon, comme leurs aînés déjà en poste.

- à l'École Nationale des Eaux et Forêts, les étudiants seront bien sûr... en vert (olive).

Cette décision s’appliquera dès la rentrée, ce lundi 2 octobre. Elle a pour objectif de gommer les différences entre les élèves, au sein des écoles, et aussi entre les établissements. Il n’était pas rare, en effet, de voir les élèves de deux écoles, différenciés par leurs tenues, se quereller dans les rues.

Comme le précise un fabricant : 

L'une des spécificités de l'uniforme est de combattre le règne de l'apparence. Le jeune se libère de la pression du regard de l’autre et se dédie plus facilement à sa concentration scolaire.

L'autre effet positif de la mesure est de faire travailler de nombreux tailleurs locaux qui façonnent à la demande des uniformes sur mesure.

 

Elèves en uniforme le jour de la rentrée des classes au Congo.

 

Une liste de ce qui est interdit à l’école en République du Congo

Le décret fait également la liste de ce qui est interdit en milieu scolaire et celle des sanctions en cas de non respect des règles du décret.

Sont  notamment interdits à l’école:  les perruques, tissages et postiches, les coiffures extravagantes, le maquillage et les bijoux, les chaussures à talons, la barbe et/ou la moustache longue, l’alcool et les stupéfiants, les armes, etc… 

Ce décret ne solutionnera pas tous les problèmes d’inégalités ou de violence autour des écoles, mais il en règlera une partie Nous y reviendrons dans quelques semaines pour faire le point sur son application.

 

Flash infos