Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 1

Le Training Visa, une solution migratoire méconnue

Perth Training visa Australie immigrationPerth Training visa Australie immigration
Écrit par Alexandra Farny
Publié le 28 novembre 2018, mis à jour le 7 novembre 2023

Vous venez de finir vos études et n’avez pas encore suffisamment d’expérience professionnelle pour être éligible au TSS (Temporary Skill Shortage) ou aux visas à points ? Le Training Visa est peut-être la solution à votre casse-tête migratoire.  

 

Contrairement au TSS, il n’est pas obligatoire d’avoir de l’expérience professionnelle pour être sponsorisé sur un Training Visa. Ainsi, si vous entrez tout juste sur le marché du travail ou que vous souhaitez vous reconvertir dans un nouveau secteur, le Training Visa vous permettra d’acquérir de l’expérience professionnelle en Australie. 

Pour être éligible, le candidat devra pouvoir justifier de 12 mois d’expérience académique ou professionnelle, à plein temps, au cours des 24 derniers mois. Il devra également prouver un niveau d’anglais fonctionnel (IELTS 4.5) et souscrire à une assurance santé pour toute la durée de son visa. 


Le training plan

La composante principale et essentielle de ce visa est le training plan qu’il faut soumettre au Département de l’Immigration. Ce training plan doit être fait sur-mesure pour chaque candidat. Il requiert une évaluation préalable des compétences actuelles du candidat et doit permettre de déterminer les compétences que le candidat devra maîtriser ou acquérir à la fin de la période. 


Une solution migratoire séduisante pour les entreprises

Cette solution migratoire permet aux entreprises australiennes de retenir leurs jeunes talents afin de renforcer leurs compétences tout en bénéficiant de leurs compétences actuelles, le tout à moindre coût. En effet, en optant pour le Training Visa, votre employeur n’aura ni à payer le SAF (Skilling Australian Fund) ni à publier une offre d’embauche correspondant au poste sponsorisé. 

Ce visa est valable pour une durée maximale de 2 années. Une fois le visa obtenu, le candidat ne pourra travailler que pour l’employeur qui le sponsorise. Il lui sera également possible de joindre son conjoint à son visa, et ce dernier pourra travailler jusqu’à 20 heures par semaine pour l’employeur de son choix. 


 

Alexandra Farny
Publié le 28 novembre 2018, mis à jour le 7 novembre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024