Conférence de la FACCI: déclassement, abandon et gestion des actifs en fin de vie

Par Isabelle de Casamajor | Publié le 02/12/2021 à 22:00 | Mis à jour le 03/12/2021 à 15:30
Facci Decommissioning conference

Les infrastructures de l’industrie pétrolières offshores australiennes et de la zone d’Asie pacifique arrivent en fin de vie. Il va falloir gérer le devenir de ses installations devenues inutiles.

La Chambre de commerce et d'industrie franco-australienne, section d’Australie occidentale, a organisé un événement consacré au développement de l'industrie australienne du démantèlement, de l'abandon et de la gestion des actifs de l’industrie pétrolière en fin de vie, regroupant des intervenants d’horizon varié.

 

Facci Decommissioning conference

 

Un marché en plein essor, avec environ 25 milliards de dollars destinés aux activités de déclassement devant avoir lieu dans le pays au cours des 10 prochaines années, l'Australie doit porter son attention sur le développement de son industrie de gestion des actifs en fin de vie. L’Australie devrait également participer activement au démantèlement des nombreux champs dans la région Asie-Pacifique.

 

Un coût que personne ne veut !

Afin de faire face aux besoins et fournir une réponse proactive et collaborative de la part de l'industrie, cet événement visait à fournir au marché des idées sur la façon de répondre à cette vague d'activité de déclassement qui approche, en donnant au public l'occasion d'entendre directement le régulateur, l'opérateur, l'organisateur, l'entrepreneur et l'innovateur qui jouent un rôle clé dans cet espace :

 

NOPSEMA

 

Cameron Grebe, chef de division - Environnement et déclassement chez NOPSEMA.

Il nous a donné le point de vue du régulateur et un aperçu global du processus/des lignes directrices de planification du déclassement et de l'exécution des apprentissages. Les chiffres sont hallucinant : 57 plateformes, 11 usines flottantes, 3500km de pipelines, 1000 puits et tout ce qui va avec.

Qu’allons-nous faire de tout ça ? d’autant plus que le temps presse, les législations ont tardé à clarifier les exigences requises, l’industrie n’a pas engagé de travaux à cause de l’incertitude concernant ses obligations et pour compliquer les choses l’Australie est isolé du reste du monde. Les infrastructures nécessaires à ce genre de travaux ne sont pas ou peu disponibles localement et demandent une logistiques lourdes et couteuses.

Cependant l’industrie et plus particulièrement les propriétaires de ses champs pétroliers sont responsables de leur démantèlement, ce qui représente plus de 50 milliard de dollars australien sur les 50 prochaine années avec la moitié de ce travail prévu commencer avant 2030.

 

NERA - CODA

Francis Norman, directeur général - déclassement et stratégie chez NERA.

Francis rebondit fort à propos sur les obligations des propriétaires de champs et l’ampleur de la charge de travail à venir, il nous présente un échéancier qui projette ce travail sur les 50 prochaines années : pas de chômage en perspective.

Ce travail est un travail qui coute, qui comporte beaucoup de risques, notamment environnementaux, mais sans ou peu de perspective de gains. Par conséquent la réduction et optimisation des couts de ce travail est indispensable.

 

Pas assez important et trop tôt !

Afin d’aider l’industrie et répondre aux besoins futurs de l'Australie en matière de déclassement Nera et le projet CODA travaille de façon indépendante en collaboration avec l’industrie, les régulateurs et le public sur des solutions technologique, des pratiques d’exécution au meilleur standard et des solutions pour le recyclage et élimination des déchets.

 

ENI

Ernie Delfos, directeur général d'ENI.

C’est le point de vue de l’entreprise propriétaires de champs que nous donne Ernie au travers de l’exemple du Champ Wollybutt situé à environ 80km au large de la ville Onslow au nord de l’Australie occidentale dont ENI partage aujourd’hui la responsabilité avec Exxon. Ce champ a cessé de produire en 2012 et les travaux de démantèlement ont commencé en octobre dernier et sont prévus prendre 90 jours.

La première difficulté rencontrée fut la faillite d’un des partenaires propriétaires du champ qui a bloqué toutes possibilités travaux jusqu’à ce que la justice transfère la responsabilité du champ aux actionnaires restants. Ensuite certains équipement ont perdus leur configuration d’origine présageant une diminution de leur caractéristique d’origine rendant l’ingénierie liée à la récupération de ces équipements plus complexes. L’évaluation et élimination des risques liés au démantèlement de telle infrastructures est primordial pour la sécurité des personnes travaillants sur site et la bonne marche des opérations.

 

Altrad services

Lee Thompson, directeur de la stratégie et de la croissance chez Altrad Services.

Fournisseur de toutes sortes de services pour l’exécution des opérations de démantèlement et de nettoyage, Lee insiste sur l’importance d’intégrer les leçons tirées des opérations précédentes et de la collaboration avec les donneurs d’ordres le plus tôt possible afin de pourvoir influencer le déroulement des opérations, optimiser les moyens mis en œuvre, réunir et optimiser le personnel nécessaire, minimiser les risques liés à l’approvisionnement des équipements et matériaux nécessaires.

 

Bureau Veritas

Neil Pickering, Global Strategic Sales Lead - Global Services Marine & Offshore chez Bureau Veritas UK

Neil nous donna un aperçu de la manière dont l'innovation et la technologie peuvent aider à réduire les coûts de démantèlement notamment avec l’utilisation de jumeau numérique (Digital twin).

Cette technologie utilise une représentation virtuelle , réplique numérique d'un objet ou d'un processus physique.

Cet outil digital, déjà couramment utilise dans l’industrie spatiale ou l’automobile, permet de réduire les couts en diminuant les risques, les émissions et permettant une standardisation des opérations.

Idéalement il serait préférable intégrer cette technologie dès la conception d’un champ pétrolier jusqu’à son démantèlement permettant ainsi que connaissance en temps réel de l’état de celui-ci permettant une planification des opérations de maintenance en flux tendu.

 

Facci Decommissioning conference

 

Le démantèlement des infrastructures pétrolières en fin de vie en Australie et Asie Pacifique n’en est qu’à ses débuts, beaucoup de travail reste à faire. Nous avons eu ce soir un aperçu de l'étendue du problème et des initiatives en cours pour faciliter ces opérations et minimiser les risques associés que ce soit en termes de sécurité et d’environnement.

Vous pouvez retrouver tous les prochains évènements de la FACCI directement sur le site internet de l’organisation. 

Sur le même sujet
Isabelle de Casamajor

Isabelle de Casamajor

A Perth depuis plus de 15 ans, depuis toujours passionnée de voyages, de photographie, d'art et de culture, l'Australie est pour moi un merveilleux terrain d'exploration. J'aime faire partager les endroits que j'aime et mes coups de coeur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Perth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale