Mardi 25 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

French In Town, le food truck que tous les français attendaient !

Par Lepetitjournal Perth | Publié le 05/06/2017 à 18:00 | Mis à jour le 17/01/2019 à 01:58
French In Town Perth Australia food truck

Que ce soit pour des vacances, pour le travail ou pour le plaisir, lorsqu'ils partent vivre à l'étranger, les Français regrettent souvent les produits alimentaires et la gastronomie française. Après tout, il est vrai que la cuisine française est renommée dans le monde entier pour sa qualité et ses saveurs.

 

Les Français de Perth ne font pas exception à la règle ! Lors d'une enquête, vous nous avez révélé que c'est la nourriture française qui vous fait le plus défaut, particulièrement le fromage et les raclettes entre amis. Et ça, Clémentine et Flavien l'ont bien compris et ils ont la solution : leur food truck « French In Town ».

Notre équipe du petit journal de Perth est allée à la rencontre de ce jeune couple français pour en savoir plus sur leur camion bagage et sur les délices qu'on peut y trouver !

 


Lepetitjournal.com/Perth : Comment vous êtes-vous retrouvés à Perth ?

Clémentine : Ça déjà fait un petit moment qu'on a quitté la France tous les deux... Originaire des Vosges, je faisais des études de marketing en Italie quand j'ai rencontré Flavien, qui lui suivait des études pour devenir vétérinaire.

Flavien : Ensemble on a décidé de tenter l'aventure en Australie, on est arrivé à Sydney avec un visa vacances-travail et après y avoir travaillé pendant 6 mois, on est parti en road trip et c'est comme ça qu'on est arrivé à Perth, il y a déjà 3 ans. Notre plan était d'y rester le temps de se remettre à flot financièrement mais au final la ville nous a tellement plu qu'on s'y est installé.

Clémentine ? Oui, l'atmosphère relaxante de Perth nous a séduit ! Pour avoir vécu un peu à Sydney, j'avoue que je trouve Perth un plus authentique, plus nature, ça fait vraiment australien.


LPJP : Comment avez-vous eu l'idée de « French In Town » ?

Clémentine : Tous les deux, on adore cuisiner. En arrivant en Australie on avait déjà cette idée en tête mais sans avoir trop réfléchi. Lors de notre road-trip on a commencé à se dire « Imagine si on avait un food-truck, on pourrait s'arrêter dans toutes les villes et faire découvrir la nourriture française. » On pouvait vraiment se voir dans notre camion.

Flavien : Comme ça fait longtemps qu'on y pense, le projet a bien mûri et on a pu mettre de l'argent de côté pour le réaliser.


LPJP : Le processus pour réaliser ce projet a dû être assez compliqué, surtout pour des étrangers, non ?

Flavien : Administrativement un peu ; on a du enregistrer le business avec un council et prendre une assurance responsabilité civile. Après ce qu'il faut savoir avec le food truck c'est qu'à chaque endroit où on se gare, il faut aussi avoir une autorisation du conseil de la ville pour stationner.

Clémentine : Après techniquement, on a un peu tout fait tout seuls, avec l'aide de quelques copains. Quand on a acheté le camion il était complètement vide, donc on a dû le peindre à la main, faire la plomberie, etc. On avait ce concept d'en faire une grosse valise, pour faire ressortir le thème du voyage, le côté international.

 

LPJP : Quels sortes de produits proposez-vous à la vente ?

Clémentine : Dans notre menu, nous proposons des crêpes et de la raclette. Pour les crêpes c'est quelque chose que presque tous les food trucks « français » font, c'est assez incontournable. Mais on a quand même voulu les rendre un peu originales donc par exemple on propose une crêpe carbonara ou encore une crêpe au toblerone.

Flavien : Cela dit, on est plus spécialisé sur le fromage, on essaie de mettre en avant la raclette. C'est quelque chose que les australiens ne connaissent pas nécessairement, donc on essaie d'attirer leur curiosité. D'ailleurs on a plus de clients australiens que français !Nos fromages sont 100% français, nos fournisseurs les importent tout droit de France. On fait aussi de la vente de fromage au détail.

 


Assiette Raclette à $14
 

LPJP : Où peut-on trouver « French In Town » ?

Clémentine : Vous pouvez nous trouver tous les dimanches de 16h à 20h à Subiaco, non loin du Domain Stadium. Après vous pouvez aussi nous trouver aux festivals et événements du coin, le mieux c'est de suivre notre page facebook car c'est assez aléatoire selon les semaines !
 

LPJP : Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans ce métier ?

Flavien : C'est motivant d'être son propre patron ; on a plus de liberté, on peut laisser libre court à notre créativité, exprimer nos idées... Ça change du boulot dans les bureaux, c'est plus spontané. Même si il y aussi des contraintes, comme la météo par exemple.

Clémentine : Personnellement j'avais envie de partager mon amour pour la nourriture alors quand nos plats plaisent aux gens, c'est vraiment gratifiant. Ça fait toujours plaisir d'avoir leur feedback, ça nous aide aussi à savoir ce qu'ils attendent et comment on peut s'améliorer.
 

LPJP : Des projets à venir pour « French In Town » ?

Clémentine : On aimerait bien introduire le concept de « raclette party » chez les gens car les australiens ne connaissent pas du tout. En France, la raclette ce n'est pas seulement de la nourriture, c'est aussi le fait de s'asseoir en famille ou entre amis autour d'un bon plat, il y a un côté culturel. On aimerait également élargir notre offre en faisant d'autres recettes à base de fromage? on aime tellement le fromage !! On pense à l'aligot ou à la tartiflette par exemple.
Et on envisage aussi de proposer la livraison à domicile, via UberEats ou Deliveroo.
 


Pour en savoir plus sur French In Town : https://www.facebook.com/frenchintown/

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LEPETITJOURNAL.COM

Participez à notre enquête lecteurs (et gagnez un voyage)

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter lepetitjournal.com. Afin d’apprendre à mieux vous connaître, nous vous proposons de répondre à notre enquête lecteurs et peut-être gagner un voyage

Vivre à Perth

VIDEO

Quelles régions du monde recrutent encore des Français ?

Nous avons interrogé des experts de la mobilité internationale et représentants des régions du monde en recherche de main d’œuvre étrangère, lors de la dernière édition du Forum Expat. 

Expat Mag

Athènes Appercu
ENVIRONNEMENT

Le premier sanctuaire pour dauphins créé sur une petite île grecque

Le premier sanctuaire permanent qui permet de protéger les dauphins sauvés de la captivité a été créé récemment par l'Archipelagos Institute of Marine Conservation. L’institut a choisi pour refuge...