Plogging : Simple tendance sportive ou véritable prise de conscience ?

Par Ophélie Moisant | Publié le 05/07/2022 à 14:00 | Mis à jour le 05/07/2022 à 14:00
Courir sur la plage

Faire du sport, tout en étant utile à la communauté et à la Planète ? C’est possible, grâce au plogging. Si vous ne connaissez pas encore, c’est maintenant qu’il faut vous lancer. 

 

Mégots, emballages de fast food, plastiques mous ou durs, bouteilles vides, canettes, sacs plastiques… Comme vous avez pu le remarquer, et si vous êtes un minimum concernée par l’avenir de notre Planète, les déchets dans la nature ne cessent d’envahir notre quotidien. Une triste réalité que certains d’entre nous tentent d’abolir coûte que coûte. Et si la meilleure solution reste celle d’être éduqué, et de ne pas jeter de déchets dans la rue, en forêt, ou sur la plage, malheureusement, il faut en trouver d'autres. Celle de ramasser derrière les autres est évidemment celle qui fonctionne le mieux. Et peut-être la seule. Mais alors, pourquoi ne pas lier l’utile à l’agréable, grâce évidemment au sport ? Dîtes bienvenue au plogging dans votre vie. 

Le plogging c’est quoi ? 

Cette tendance venue du nord de l’Europe consiste à courir, tout en ramassant les déchets sur votre parcours. C’est en effet en 2016 que les Suédois, majoritairement bien éduqués sur le sujet de la pollution, ont eu l’idée d’inventer une nouvelle discipline. Et par conséquent un nouveau mot : Plogging. Un mot qui, comme vous avez déjà pu le constater, mixe deux mots déjà existants : jogging + plocka upp (un verbe suédois signifiant “ramasser les déchets”. Une idée presque révolutionnaire, en faveur de la nature, qui a rapidement été reprise par les sportifs de différents pays. Dont la France. Ainsi, nombreux sont ceux qui, désormais, seuls ou en groupe, en ville ou en campagne, montagne ou bord de mer, mettent en application cette initiative suédoise. 

 

Ramasser les déchets sur son chemin

 

La tenue adéquate

Bon pour la santé et bon pour la planète, inutile de résister, sautez le pas avec nous. Pour ça, il vous faudra être un minimum équipé : 

  • Un ensemble de sport : pour toute séance de running, ou de marche rapide, il vous faudra un ensemble de sport. Pour le Plogging, c’est pareil, puisque c’est avant tout une séance de sport. 
  • Des baskets pour courir ou marcher rapidement, dans lesquelles vous êtes à l’aise. Là encore, cela reste basique. 
  • Une paire de gants afin de vous protéger de ce que vous pouvez ramasser par terre. Dans l’idéal, optez pour des gants résistants et protecteurs, mais aussi respirants. Facile à trouver dans les jardineries, ou sur Amazon par exemple. 
  • Une pince à déchets si vous ne voulez pas porter de gants, ni vous baisser pour ramasser. Moins évident pour courir, mais lors de marche rapide c’est l’idéal. 
  • Un sac recyclable, ou en tissu lavable et réutilisable pour y déposer les déchets trouvés avant de les mettre dans une poubelle de tri. 

 

Ramasser les déchets

 

Comment transformer le plogging en vraie séance de sport ? 

Pour vraiment faire du plogging une véritable séance de running et brûler des calories, c’est très simple. 

  • Partez pour une séance d’environ 1h
  • Commencez à courir à votre rythme, repérez les déchets sur votre chemin.
  • Au bout de 20-25 minutes, sortez cette fois votre équipement et retournez aux endroits repérés. Attention, pour ramasser, pliez les jambes en squat et non le dos. 
  • Entre deux ramassages, fonctionnez par accélérations intenses histoire de faire monter le cardio comme il faut. 
  • Enfin, quelques petits étirements, et le tour est joué !
Sur le même sujet
ophelie moisant

Ophélie Moisant

Après de nombreux reportages TV réalisés et quelques milliers d’articles publiés, je suis désormais à la tête du Petit Journal Orlando & North Florida. Au plus proche des lecteurs au quotidien, je partage mes découvertes et bons plans pour vous aider !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Orlando !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale