La Musique en Nouvelle-Calédonie

Par Isya Okoué Métogo | Publié le 28/01/2021 à 20:00 | Mis à jour le 13/03/2021 à 20:01
musique nouvelle-calédonie kaneka

A l’image de son peuple, la musique néo-calédonienne est variée et multiculturelle. Elle fait partie intégrante de la culture calédonienne et nous fait même échanger avec les autres îles du Pacifique ou les Caraïbes des rythmes et des ambiances bien différentes de celles que l’on peut trouver en métropole.

Différents styles sont présents sur le Caillou, des musiques traditionnelles en passant par le rap ou le rock.

 

Le kaneka

Des formes modernes propres à l’archipel ont émergés, comme le kaneka, un genre endémique mélangeant des notes du Fehoa, un chant kanak ancien, et des gammes tempérées enseignées par les premiers missionnaires anglicans à leur arrivée à Maré en 1841. Le kaneka est créé pour se démarquer du rock, du reggae et de la soul très présents en Nouvelle-Calédonie, et pour mettre en avant les langues kanak dans une entité musicale commune. Voici quelques-uns des groupes les plus connus :

Virhin

Virhin veut dire « graine » dans la langue de Tchambouene. Le groupe porte ce nom en hommage aux ainés du groupe Waan, un groupe de kaneka important originaire de la commune de Pouébo des années 90. Virhin fait résonner des rythmes du pilou, une danse traditionnelle kanak, et des mélodies festives aux claviers issus du reggae sud-africain.

Kirikitr

Le groupe Kirikitr, originaire de la tribu de Mou à Lifou, existe depuis plus de 25 ans et fait partie des piliers de la scène kanéka. Le groupe est né à la fin des années 70, alors que les premiers groupes de musiques actuelles de Nouvelle-Calédonie émergeaient. Orienté à l’origine plus vers le rock et la musique folk, Kirikitr a connu plusieurs succès commerciaux après les événements. Le groupe s’est ensuite tourné vers ce qu’on appelle aujourd’hui le kaneka avec la reprise du groupe par Kam, un passionné du métissage des musiques qui a impulsé les apports de rythmes du reggae, du jazz et de la world musique.

 

 

On peut aussi évoquer Guulan, finaliste de l’émission The Voice en 2018 et leader du groupe OK RIOS! jusqu’en 2004, et Edou dont les albums ont beaucoup tourné dans le Pacifique. Sa chanson « Océanie » est un classique en Nouvelle-Calédonie et ses chansons pour enfants qui feront même l’objet d’un Live au Centre Culturel Tjibaou.

 

Le slam

La scène du slam néo-calédonien porte quant à elle l’empreinte de Paul Wamo, qui fut parmi les premiers à pratiquer ce genre en Nouvelle-Calédonie. Originaire de Lifou, Paul Wamo est un amoureux des mots et de la poésie. « La poésie c’est un moyen d’expression, certains sont tombés dans le foot, moi c’est la poésie. » Ses performances sont impressionnantes et mélangent moment de transe, de théâtre et de visage expressif. Sa plume est fine et juste, et le slameur aborde des thèmes tranchant qui interpellent son public.

 

Le reggae

Le reggae est assez populaire en Nouvelle-Calédonie, et de nombreux groupes amateurs ou plus professionnels locaux sont présents sur le territoire. Dans les incontournables, on trouve I&I, un groupe créé en 2010 à l’initiative de Fabian Clavel dont le premier album « Common Faith » est sorti en 2014. Également présents sur scène, ils ont fait des featuring ou des premières parties avec entre autres Groundation et Raging Fayah. Le groupe évolue dans la région avec des tournées au Vanuatu et en Australie. Le créateur et leader du groupe, Fabian Clavel, se lance en solo en 2019 sous le nom de FAB et continue donc seul dans le reggae Roots.

Marcus Gad est aussi un artiste néo-calédonien à citer sur la scène du reggae calédonien, dans un courant plus spirituel, entre le roots méditatif et la soul. Les chants singuliers du chanteur sont accompagnés d’influences soul, de sonorités africaines ou encore d’instruments traditionnels kanak. Son premier album, « Chanting », lui a permis de réaliser plus de 100 dates en Europe.

Le chanteur de reggae Naaman a d’ailleurs sorti, en 2016, une chanson intitulée « Kanaky New Caledonia » où on peut retrouver I&I et Marcus Gad, mais aussi le groupe calédonien A7JK :

 

 

La musique traditionnelle kanak

La musique traditionnelle kanak est aussi présente sur la scène calédonienne, avec notamment le groupe Wetr, originaire de Lifou, qui fêtera ses 30 ans en 2022. Le groupe, créé par le grand chef Sihazé, regroupe aussi des danseurs et a mené un travail immense de collecte du patrimoine dansé et chanté du territoire. Leur répertoire regroupe des chants et des mélodie de Dréhu, la langue ancestrale de l’île, et de la danse ancestrale et moderne dont la discipline et les pas guerriers sont connus à l’international. Le groupe a en effet tourné aux Etats-Unis, en Asie et en Europe. Les costumes de leur spectacle « Very Wetr », produit en 2012, sont signés Jean Paul Gauthier.

 

 

Le jazz

La scène jazz du Caillou passe incontournablement par Stéphane Fernandez. D’origine marseillaise, le jeune homme monte de nombreux projets sur le territoire. La réunion au centre culturel Tjibaou en 2007 de plusieurs artistes tels que Mokhtar Samba et Mario Canonge a même mené à la réalisation d’un album, « Mana la ».

 

Et bien d’autres …

La musique néo-calédonienne ne s’arrête pas là puisqu’on peut aussi trouver du rock, avec notamment Pascal Allaigre, du rap avec Nasty et Réza ou Kydam, et de la variété à travers Ykson ou Tyssia. Et si vous souhaitez faire la fête, n’oubliez pas le zouk et le kompa : le calédonien Dj Styx 687, le tahitien Dj Nasty et même le groupe haïtien Carimi.

 

 

En d'autres termes, en Nouvelle-Calédonie, vous aurez l'embarras du choix pour satisfaire vos goûts musicaux les plus éclectiques! 

 

Isya Okoué Métogo

Isya Okoué Métogo

Etudiante néo-calédonienne à Sciences Po et collectionneuse de souvenirs, adepte des beaux voyages mais aussi des petites aventures du quotidien, entre Nouméa et Poitiers.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Nouvelle-Calédonie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Clotilde Richalet

Rédactrice en chef de l'édition Nouvelle-Calédonie.

À lire sur votre édition internationale