Samedi 22 septembre 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Comprendre et négocier son contrat de travail

Par Sarah Paiman | Publié le 04/09/2018 à 04:52 | Mis à jour le 04/09/2018 à 04:58
Comprendre et négocier son contrat de travail

Après le stress des entretiens d’embauche et l’euphorie d’avoir été retenu au poste convoité, le candidat doit passer par la case « signature du contrat de travail ». Or, avant de s’engager contractuellement en signant le contrat, il est important de bien comprendre toutes les dispositions et si nécessaire de négocier avec votre futur employeur certains termes contractuels.


Le contrat de travail est régi sur le territoire par le code du travail de Nouvelle-Calédonie (disponible sur le site de la DTE). En fonction de la nature du contrat de travail, la rédaction différera. Cependant un élément essentiel caractérise tous les contrats de travail : il existe un lien de subordination entre l’employeur et le salarié, qui se caractérise par le respect des consignes, le contrôle des tâches, le respect des horaires.

CDD

S’il s’agit d’un contrat à durée déterminée, le contrat devra obligatoirement être rédigé par écrit, préciser la raison du recours au CDD et signé avant le début de la période fixée. Si ces conditions ne sont pas rencontrées, le contrat pourra être requalifié en contrat à durée indéterminée. Le CDD cesse de plein droit à l’arrivée du terme. Le renouvellement pourra être possible par avenant, mais avant la fin de la période initiale. La durée maximum du CDD devra être d’un an, renouvellements inclus. Dans certains cas, le CDD peut être porté exceptionnellement à 3 ans.

CDI

Si le contrat est conclu à durée indéterminée l’écrit n’est pas obligatoire, mais il est préférable de rédiger les conditions qui seront appliquées afin d’éviter tout litige sur l’étendue des obligations du salarié par exemple. Le contenu du contrat pourra être librement décidé entre les parties et portera généralement sur la fonction, la qualification professionnelle, la durée du travail et les horaires, la rémunération (salaire de base et primes éventuelles), la durée des congés payés, la durée de la période d’essai et d’autres clauses particulières propres à l’emploi (dédit formation…).

Temps partiel

Lorsque le contrat est conclu à temps partiel (CDD ou CDI), le contrat de travail doit aussi être écrit, et comporter en particulier la durée hebdomadaire ou mensuelle du travail, la répartition des horaires sur la semaine ou le mois (et les conditions en cas de modification des horaires).

Déclaration préalable d’embauche

Depuis 2010, tous les salariés doivent faire l’objet d’une déclaration préalable d’embauche auprès de la CAFAT. Cette dernière est actuellement très vigilante sur le contrôle des faux patentés : une personne qui a le statut d’entreprise individuelle mais qui travaille comme un salarié : souvent auprès d’un seul client avec qui il a en définitive un lien de subordination. La CAFAT comme le juge relève un faisceau d’indices pour démontrer ce lien de subordination : respect des consignes, adresse email, lieu de travail, respect des horaires, etc….

Négocier son contrat de travail

Il est important de bien négocier son contrat de travail avant de le signer : le salarié est alors en position de force face au futur employeur qui souhaite le recruter. Par la suite, l’exercice sera plus difficile et le sujet ne sera pas toujours facile à aborder avec l’employeur ou son représentant.

Lors des négociations du contrat de travail, il suffira d’être diplomate et d’aborder les éléments qui peuvent être négocier : l’intitulé du poste, la rémunération, le statut, les horaires ou encore la clause de non-concurrence. S’agissant du statut, si le poste présente des responsabilités et missions d’encadrement, le statut de cadre peut être demandé par le salarié et inscrit sur le contrat. La rémunération peut être précisée soit en net, soit en brut, c’est à dire hors charges sociales ; dans ce cas qui est le plus courant, le salarié peut demander à son futur employeur une simulation avec les charges sociales pour avoir une idée du net qu’il percevra à la fin du mois. Aujourd’hui, la rédaction de la clause de non-concurrence est devenue une affaire délicate pour l’employeur s’il ne veut pas qu’elle soit déclarée invalide par le juge.

Cette démarche de négociation n’est pas forcément mal vue par les dirigeants de société, car le futur salarié aura ainsi la possibilité de montrer à son employeur ses qualités de négociateur et de diplomate. Enfin, nous ne pouvons que vous conseiller de prendre le temps de bien lire le projet et de vérifier avec l’employeur tous les termes du contrat afin de le signer en toute connaissance ! 

Sarah Paiman

Sarah Paiman

D’origine calédonienne, Sarah est diplômée d’une maîtrise de droit des affaires et d’un D.E.S. droit des nouvelles technologies et a créé un cabinet juridique. Elle met ses connaissances du droit calédonien au service de nos lecteurs.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ENVIRONNEMENT

Une meilleure réglementation des crèmes solaires est-elle possible?

Le gouvernement vient de mettre sur la table un projet de loi pour mai 2019 interdisant les couverts, pailles, barquettes et sacs plastiques en Nouvelle-Calédonie. Qu’en est-il des crèmes solaires ?

Communauté

TRADITIONS

Le rodéo, ADN du pays

La célèbre foire de Bourail vient de fermer ses portes. L’occasion pour nous de revenir sur l’une de ses attractions phares : le rodéo.