TEST: 2278

Que sont les PUNC ? Rencontre avec Françoise Cayrol pour tout savoir!

Par Clotilde Richalet | Publié le 19/12/2021 à 21:30 | Mis à jour le 19/12/2021 à 22:41
Photo : FRANCOISE CAYROL des Presses Universitaires de Nouvelle-Calédonie
FRANCOISE CAYROL PUNC NC

Françoise Cayrol, co-fondatrice et coordinatrice des Presses Universitaires de la Nouvelle-Calédonie (PUNC) nous a accordé un peu de son temps pour nous parler de ces Presses pas comme les autres. 

 

les presse universitaires de la nouvelle caledonie

 

 

Pouvez-vous nous présenter les PUNC en quelques mots ?

 

Françoise Cayrol : Les Presses Universitaires de la Nouvelle-Calédonie (PUNC) ont été mises en place en 2015-2016.  Une de leurs ambitions et de valoriser la recherche faite à l’Université de la Nouvelle-Calédonie ou en partenariat. Leur mission est un peu différente de celle d’une maison d'édition, elles sont un outil de l'Université. En tant que presses universitaires, leur qualité doit être irréprochable tant en termes de contenu que de forme.

Outre la diffusion des connaissances et des recherches, elles ont également pour mission de jouer un rôle local, et s’inscrivent également dans la valorisation des missions qui ont été confiées à l’université par l’accord de Nouméa. 

Les PUNC sont placées sous la responsabilité de la présidence de l'Université (comme dans toute université française) et de la vice-présidence chargée de la recherche. Notre exigence de qualité s’adosse à la charte des presses universitaires.

 

Comment sont structurées les PUNC ?

 

Françoise Cayrol: Tous les projets, qui doivent concerner la Nouvelle-Calédonie, le monde Pacifique ou mettre en valeur des partenariats de l’université, passent devant un comité d'édition, qui se réunit au moins une fois par an. Ce comité est constitué de l'ensemble des instances de l'université, des représentants des principaux services, des responsables pédagogiques des différents départements et ceux des différents laboratoires de recherche.

Il existe actuellement cinq collections aux PUNC, trois axées sur ces laboratoires, une collection en lien avec les partenariats scientifiques du CRESICA (Consortium de coopération pour la recherche, l’enseignement supérieur et l’innovation en Nouvelle-Calédonie), une collection hors laboratoires, « Résonances », chargée de publier des ouvrages de référence sur la Nouvelle-Calédonie et le Pacifique, à travers, entre autres, une traduction en français des oeuvres originales.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur la mise en ligne des ouvrages et leur téléchargement gratuit ?

 

Françoise Cayrol: Il faut comprendre que la recherche s’accompagne obligatoirement de publication, diffuser est indispensable. La recherche étant en partie subventionnée par des fonds publics, sa diffusion se doit d’être la plus large et la plus libre possible. Cela a été une ligne directrice de la politique éditoriale de l’université. Nous avons quelques livres en coédition qui ne peuvent pas être mis en téléchargement gratuit mais, ces exceptions mises à part, vous trouverez toutes les productions des presses en accès libre sur le site de l’université. Cette politique est depuis peu appuyée par l'Europe et le ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, à travers le « Plan pour la science ouverte » qui concerne aussi les bases de données scientifiques. Des publications papiers sont également faîtes, bien sûr, celles-ci sont vendues, ce qui est logique puisque l’impression est un coût supplémentaire important.

 

Les ouvrages peuvent être téléchargés gratuitement au format PDF sur votre ordinateur
Les ouvrages peuvent être téléchargés gratuitement sur votre ordinateur au format PDF. 

 

Quelle est la place de la recherche francophone dans la région pacifique ?

 

Françoise Cayrol : Les presses sont un des outils de mise en valeur de l'UNC et l’un de ceux qui comptent le plus. La recherche, telle qu’elle se pratique aujourd’hui, est le résultat développement important conduit toutes ces dernières années. La recherche s’est ainsi beaucoup déployée en termes de partenariats, sur le local mais aussi de manière tout à fait remarquable sur la zone Pacifique, aussi francophone comme anglophone. De nombreux projets, incluant aussi bien l’Université de la Polynésie française (donc francophone) qu’un grand nombre d’institutions anglophones, à Fidji, aux Salomon, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, au Vanuatu, par exemple, sont en cours. Une dynamique commune avec l’ensemble de ces partenaires est aujourd’hui bien instaurée sur des problématiques concernant avant tout le Pacifique.  

 

Quelle évolution voyez-vous pour les PUNC ?

 

Françoise Cayrol : Une des ambitions pour les prochaines années est d’accompagner cette dynamique de recherche en dépassant les barrières de langue, à travers des coéditions avec nos partenaires régionaux. Les presses peuvent également jouer un rôle de diffusion de la création locale vers le Pacifique, à travers les réseaux de partenaires, nous y travaillons actuellement à travers un projet important, avec la Maison du livre, la Mission des Affaires Culturelles (MAC), le centre Tjibaou, et d’autres partenaires.

On pourrait aller plus loin dans le développement du numérique, être soutien dans la production de working papers des laboratoires. Par ailleurs, le gros problème est celui de la diffusion à partir du territoire et la pandémie de COVID-19 n’a pas permis d’y travailler comme nous l’aurions voulu. La diffusion en métropole peut être aussi optimisée mais des missions du programme « science ouverte » travaillent sur un renouveau des réseaux des presses universitaires. Comme pour toutes les presses universitaires, celles-ci ont également un rôle à jouer dans la formation des étudiants, un module doctoral était prévu cette année, le confinement n’a pas permis qu’il se réalise, il sera normalement mis en place l’année prochaine.

 

Quelles sont les coéditions existantes ?

 

Françoise Cayrol : Nous sommes particulièrement ouverts aux coéditions, qui prennent des formes très différentes. Aujourd’hui, il en existe avec l'Université de la Polynésie française, une université américaine, des universités métropolitaines ou des éditeurs indépendants rattachés à des organismes de recherche, des éditeurs privés en Nouvelle-Calédonie et à Tahiti.

 

dernières parutions des PUNC

 

Nous publions chaque année au minimum 4 ouvrages. Cette année (comme les précédentes) a été bien plus conséquente, avec la publication d’ouvrages particulièrement notables et importants :

Langues et cultures océaniennes, école et famille : regards croisés une somme transdisciplinaire, à 6 mains, concernant des poèmes écris lors de la période du bagne en Nouvelle-Calédonie, 

- Les enjeux territoriaux du Pacifique – Actes du colloque des 3 et 4 juillet 2018, UNC plusieurs publications de colloques concernant, sous diverses facettes, l’océan Pacifique et ses territoires, 

- L’identité et le droit – Perspectives calédoniennes, nationales et internationales : sur le droit des entreprises, l’identité et le droit, l’éducation en contextes multiculturels, 

- et une autre somme vient de sortir en anglais, pour une présentation des complexités de la Nouvelle-Calédonie à nos voisins du Pacifique : Understanding New Caledonia.

Parallèlement, quatre ouvrages sont en cours, traitant d’anthropologie, d’éducation, deux ouvrages en co-édition, l’un d’art, l’autre, sur le métissage, sujet complexe et peu traité jusqu’à aujourd’hui. Tous ces ouvrages, examinés, relus, retravaillés, en termes éditoriaux (comme toujours en édition), donnent la parole à des chercheurs ou à des universitaires rattachés à l’Université de la Nouvelle-Calédonie mais également à des chercheurs du Pacifique, de métropole, européens. Ceci représente beaucoup de travail en termes d’édition pour une seule personne aujourd’hui aux presses. Les Punc ont déjà obtenu un prix pour la qualité de l’ensemble de leur production, le prix Popaï 2018, et nous attendons les résultats d’un autre prix pour lequel nous avons été nominés. Par ailleurs, la réputation des presses a fait son chemin et l’on nous demande des conseils pour la mise en place de structures équivalentes dans d’autres universités.

 

 

Vous l'avez compris les PUNC sont une mine de ressources accessibles à tous : RDV sur le site de l'Université pour feuilleter en ligne et télécharger leur derniers ouvrages ! 

 

 

Clotilde richalet

Clotilde Richalet

Photographe et voyageuse passionnée, expat à travers les Amériques et en Asie du Sud-Est, l'exploration journalistique et culturelle se poursuit aujourd'hui dans le Pacifique.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Nouvelle-Calédonie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Clotilde Richalet

Rédactrice en chef de l'édition Nouvelle-Calédonie.