Jeudi 13 décembre 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le programme "Sport pour tous"

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 14/11/2018 à 07:46 | Mis à jour le 14/11/2018 à 07:57
Le programme "Sport pour tous" Nouvelle-Calédonie

Ce projet vise à recruter, dès 2018, 15 éducateurs sportifs pour les trois provinces, dotant ainsi 20 communes d’un éducateur en 2019. 


 
Les éducateurs sportifs ont pour mission d’encadrer, d’enseigner et d’animer des activités physiques et sportives auprès d’un large public, et notamment les jeunes âgés de 11 à 16 ans, sur les temps périscolaires et extra-scolaires. Ils sont chargés de sensibiliser les jeunes en difficulté (oisifs, déscolarisés ou présentant des comportements à risque) à la pratique des activités physiques et sportives en organisant, par exemple, des événements sportifs (communaux, intertribaux, etc.). 

Les coordonnateurs des CPOS ont pour mission de suivre, de former et d’évaluer l’action des éducateurs, en lien direct avec le coordonnateur territorial de la direction de la Jeunesse et des sports, Bruno Salvai. Ils sont chargés d’encadrer et de structurer les actions de proximité au niveau territorial afin de professionnaliser et de pérenniser ce nouveau dispositif. 
 
Celui de l’USEP coordonnera tous les professeurs des écoles de la Nouvelle-Calédonie. Son rôle est central car, pour être efficace, cette politique de la réussite par le sport doit être mise en œuvre dès l’école. C’est pourquoi l’USEP-NC est un partenaire-clé du programme. Son coordonnateur sportif développera le « hors temps scolaire » (pauses méridiennes, garderie du soir, mercredis) et des actions internes à l’école. 
 

Financement du dispositif "Sport pour tous" 

Les postes des coordonnateurs seront pris en charge dans leur totalité par la Nouvelle-Calédonie jusqu’en 2022. Ils seront financés par les rendements issus de la taxe sur les alcools et les tabacs en faveur du secteur sanitaire et social (TAT3S) qui concerne toutes les boissons alcoolisées, fabriquées localement et importées.  

Pour 2018, ce financement s’élève à 24 millions de francs : 12 millions pour la province Sud, 9 pour la province Nord et 3 pour l’USEP-NC. 
 
La TAT3S a généré 6,4 milliards de francs en 2017. Cette taxe, reversée à l’Agence sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie (ASS-NC), contribue notamment au financement de la protection sociale et de la santé via le Ruamm (régime unifié d’assurance maladie et maternité). Sa participation à la mise en œuvre du PTSPD est inscrite dans celui-ci. 
 
Les postes des éducateurs sportifs seront financés jusqu’en 2022 à 50 % par la Nouvelle-Calédonie (via l’ASS et la TAT3S), à 30 % par l’État et à 20 % par les communes et les provinces. 
 
Compte tenu des postes supplémentaires qui complèteront le dispositif en 2019, ce programme représente au total, pour la Nouvelle-Calédonie, un coût de 265 millions de francs jusqu’en 2022. 
 

Création de deux premiers Groupements d’employeurs (GPE) de Nouvelle-Calédonie 

Afin d’assurer la pérennité de ces personnels, deux GPE vont être créés, l’un au sein du CPOS Nord et l’autre au sein du CPOS Sud. 
 
Les GPE sont des structures juridiques qui permettent aux entreprises, associations, collectivités, etc. de se regrouper pour employer une main-d’œuvre qu’elles n’auraient pas, seules, les moyens de recruter. Les salariés du GPE effectuent des périodes de travail successives auprès de chacune des entreprises adhérentes au groupement. Les salariés sont ainsi mis à disposition de ses membres, selon leurs besoins. Ils sont liés au GPE par un contrat de travail. 

Le dispositif des GPE a été introduit dans la législation calédonienne par la loi de pays n° 2014-3 du 12 février 2014, complétée par la délibération du 18 février 2014. Il existe plus de 5 000 GPE en Métropole et seulement trois en Nouvelle-Calédonie, lesquels ne concernent pas le secteur du sport (source : direction du Travail et de l’emploi). 
 
Les GPE des CPOS Nord et Sud seront créés d’ici au 1er décembre 2018. Les coordonnateurs des CPOS Nord et Sud en seront les directeurs et les 15 éducateurs sportifs, leurs premiers salariés. Par la suite, d’autres postes pourront être ouverts au sein des GPE pour répondre aux besoins en main d’œuvre de ses adhérents : gestion administrative, secrétariat, comptabilité… Cette formule souple, basée sur la mutualisation des moyens, permettra ainsi de soutenir l’emploi et de renforcer le tissu économique dans les communes et les associations de l’intérieur. 
 
La constitution des GPE des CPOS Nord et Sud sera financée par une subvention de 3,6 millions de francs du Conseil national du développement du sport, complétée par un apport de la NouvelleCalédonie à hauteur de 2 millions de francs. 
 
 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

GASTRONOMIE

Le retour de l’enfant prodige

Comme chaque année, Alphonse Koce, l’enfant de Maré devenu célèbre en oeuvrant aux fourneaux du « One and Only The Palm », restaurant français triplement étoilé de Dubaï, est de retour au pays.