Vendredi 21 septembre 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Yves Lafoy, un délégué Calédonien en Nouvelle-Zélande

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 26/06/2018 à 00:00 | Mis à jour le 26/06/2018 à 00:00
Yves Lafoy Wellington

Jusqu’à aujourd’hui, la Nouvelle-Calédonie ne comptait qu’un seul délégué régional : Yves Lafoy, nommé en 2012 et affecté au sein de l’ambassade de France à Wellington.

Ses missions, prolongées au terme d’une convention signée en novembre 2015, consistent à renforcer le dialogue politique, favoriser la coopération bilatérale et développer les échanges entre Nouvelle-Calédonie et Nouvelle-Zélande, et ce dans de nombreux domaines : culture, éducation, sciences, économie et commerce.
 

Principales réalisations  

De la coordination de 40 visites officielles, dont 8 politiques, à l'organisation de 3 missions de diplomatie économique, la co-organisation de 45 événements de promotion de l’attractivité économique de la Nouvelle-Calédonie, de 19 conférences sur la spécificité institutionnelle, économique et environnementale de la Nouvelle-Calédonie, devant des ministères et/ou agences gouvernementales néo-zélandaises, Yves Lafoy a également à son actif :

  • le cofinancement de 25 projets Nouvelle-Calédonie/Nouvelle-Zélande (45 % économiques, 55 % culturels/scientifiques)
  • l'accompagnement à l’export de 6 sociétés Calédoniennes
  • la création du Club d’affaires Nouvelle-Calédonie/Nouvelle-Zélande d’Auckland regroupant 25 entrepreneurs
  • d'avoir tenu le rôle de facilitateur de la première participation d’entreprises Calédoniennes au Food Show, salon gastronomique annuel d’Auckland
  • le cofinancement du Festival du film français en Nouvelle-Zélande. 

 

L’ambassade, “un État dans l’État”

"La relation ambassadeur-délégué doit être basée sur la confiance et la transparence, afin de servir l’objectif commun – pour Paris et pour Nouméa – d’insertion de la Nouvelle-Calédonie dans son environnement régional", déclare Yves Laffoy.

"Un climat de confiance constitue en effet la condition sine qua non pour développer des coopérations pérennes dans les domaines institutionnels, économiques et de coopération. Le Plan conjoint de coopération de 2016 représente à cet égard une vraie feuille de route qui me permet de cadrer mes actions. Véritable vitrine de la Nouvelle-Calédonie au sein de son pays d’affectation, le délégué doit faire preuve d’exemplarité. Et de crédibilité. Personnellement, la mienne s’est fondée au départ sur mes deux domaines d’expertise, les sciences environnementales et la coopération multilatérale. J’ai notamment été en charge du dossier FIP depuis 2009 jusqu’à l’accession de la Nouvelle-Calédonie comme membre à part entière en 2016. La maîtrise de ces deux volets thématiques m’a permis de monter en puissance sur les autres secteurs de la coopération, en particulier l’économie et le commerce." témoigne le délégué Calédonien.

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ENVIRONNEMENT

Une meilleure réglementation des crèmes solaires est-elle possible?

Le gouvernement vient de mettre sur la table un projet de loi pour mai 2019 interdisant les couverts, pailles, barquettes et sacs plastiques en Nouvelle-Calédonie. Qu’en est-il des crèmes solaires ?

Communauté

TRADITIONS

Le rodéo, ADN du pays

La célèbre foire de Bourail vient de fermer ses portes. L’occasion pour nous de revenir sur l’une de ses attractions phares : le rodéo.