Mardi 13 novembre 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cap sur Saint-Martin

Par L'Espoir dans les voiles | Publié le 30/07/2018 à 08:17 | Mis à jour le 30/07/2018 à 08:30
L'espoir dans les voiles arrivée à Saint Martin

Quel plaisir de reprendre la mer après un arrêt si long. Le moteur fonctionne bien, mais dès que possible on hisse les voiles.

Le vent est au rendez-vous et nous filons à 6-7 nœuds de moyenne (environ 11-13 k/h, ce qui ne parait pas beaucoup mais les sensations en mer sont bien différentes qu’en voiture). Grisés par l’appel du grand large, nous décidons de commencer directement par une navigation de nuit, puis de faire un petit arrêt sur la route pour visiter les îles de Saint-Kitts et Nevis.

Nous mettons en place un système de quart, c’est à dire que toute la nuit nous nous relayons à la barre pendant que les autres dorment. Nous sommes trois et décidons de faire des quarts de 1h30 donc avec seulement 3 heures de sommeil entre chaque quart.

On commence par longer la Guadeloupe sous le vent, ce qui nous permet de lui dire au revoir. Avec le temps, nous avons pris nos marques et nous nous sommes attachés à cette belle île en forme de papillon.

Une fois en mer, nous mettons notre nouvelle ligne de traîne à l’eau et avons rapidement notre première prise, un thon assez conséquent. Décidément, ce départ s’annonce bien. Il faut faire preuve d’imagination pour trouver suffisamment de recettes pour cuisiner la bête. Heureusement nous n’en manquons pas et nous nous régalons pendant presque trois jours.

Arrêt dans les îles Anglo-Saxonnes

Nous nous arrêtons rapidement à Nevis puis Saint-Kitts, îles Anglo-Saxonnes

Nous en profitons pour réviser notre anglais et allons rapidement nous balader. Ces îles sont formées par d’anciens volcans d’où leurs topographie caractéristique avec des montagnes au centre et un joli littoral avec plage de sable blanc. Les habitants sont très accueillants mais les formalités de douane un peu compliqués. Il nous a fallu aller aux services d’immigration de l’aéroport de Saint-Kitts pour faire tamponner les passeports et sortir du pays.

Arrivée à Saint Martin

Et enfin nous arrivons à Saint Martin, plus précisément dans la baie de Marigot, capitale de la partie française de l’île. Comme nous nous y attendions ,le lieu est bien marquée par les derniers ouragans. Fait surprenant, les dégâts sont bien plus visibles du côté français que du côté hollandais.

On nous explique assez vite pourquoi, les hollandais ont reconstruit tout de suite avec les moyens du bord afin de pouvoir accueillir de nouveau les paquebots de touristes, tandis que les français attendent l’accord de leurs assurances pour démarrer les travaux. Mais comme elles sont submergées de demande, et ont besoin de faire des expertises, cela prend du temps, beaucoup de temps.

Tout le monde ici parle plusieurs langues, et la mixité de la population est impressionnante (Haiti, République Dominicaine, Europe, Asie, etc...). Suite à l’ouragan quelques mois auparavant, beaucoup de personnes sont parties, et la majorité des commerces sont fermés depuis. La ville renaît doucement de ses cendres.

Nous rencontrons Matthieu, venu faire du repérage pour des chantiers de réparations cet été avec les scouts de France ; Antonio, un talentueux musicien que nous allons écouter coté hollandais et le staff du restaurant « La main à la pâte » d’où nous préparons la suite du voyage.
Lorsque nous joignons l’hôpital pour mettre en place des actions, là encore l’ouragan à laissé sa trace. Le service de pédiatrie n’existe plus, et les quelques enfants hospitalisés sont suivis à la maternité, les autres sont envoyés directement en Guadeloupe.  

Pris par le temps à cause de la saison cyclonique qui approche, nous décidons de partir dès que possible pour la République Dominicaine. Trois jours de navigations nous attendent,du jamais fait pour Arthur et Camille. Les cales sont pleines d’eau, de fuel, et de vivres. Nous décidons de passer à des quarts de 2 heures pour avoir plus de temps de repos et mettons les voiles en direction d’Hispaniola.

 

A propos de L'espoir dans les voiles

Initié en 2017 par Guillaume suite à 3 ans de combat face à la leucémie, le projet L’espoir dans les voiles a d’abord pour objet la réalisation d’un rêve : parcourir le monde à la voile. Un voyage qui se veut cependant utile pour ceux qui se battent contre la maladie. Comment ? En transmettant cette envie d’aller au bout de ses rêves, en rencontrant les enfants directement dans les hôpitaux d’Outre-mer et en partageant un outil interactif et ludique pour suivre le voyage dans les hôpitaux métropolitains.

Pour aller plus loin :
www.lespoirdanslesvoiles.fr 
www.facebook.fr/lespoirdanslesvoiles 


 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

GASTRONOMIE

Le retour de l’enfant prodige

Comme chaque année, Alphonse Koce, l’enfant de Maré devenu célèbre en oeuvrant aux fourneaux du « One and Only The Palm », restaurant français triplement étoilé de Dubaï, est de retour au pays.