TEST: 2278

Mesures sanitaires en Nouvelle-Calédonie: c'est la fin du port du masque en intérieur

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 27/03/2022 à 23:57 | Mis à jour le 28/03/2022 à 00:06
fin du port du masque en nouvelle calédonie

Face à l’amélioration de la situation sanitaire, le gouvernement et le haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie ont décidé de poursuivre l’allégement des mesures sanitaires, à compter du lundi 28 mars 2022, en ce qui concerne le port du masque et l’accès aux structures de soins.

 

Le taux d’incidence poursuivant sa décroissance de façon régulière, le port du masque n’est plus obligatoire en intérieur, à l’exception des structures de soins et d’accueil des personnes fragiles. Il est donc obligatoire à partir de 18 ans dans les cabinets médicaux, services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, c’est-à-dire dans tous les lieux fréquentés par des personnes vulnérables ou malades.

- Le port du masque est fortement recommandé, dans toutes les activités en intérieur, aux personnes vulnérables et aux personnes non vaccinées (ou celles qui ne disposent pas d’un schéma vaccinal complet).

- Le pass sanitaire n’est plus obligatoire pour accéder aux établissements de santé, aux établissements sociaux et médico-sociaux.

La Nouvelle-Calédonie est en phase décroissante de l’épidémie (baisse des taux d’incidence, de dépistage et de positivité), mais le virus continue de circuler, avec une prédominance du variant Omicron. Les personnes âgées souffrant de comorbidité sont particulièrement exposées : cinq décès sont survenus dans les deux dernières semaines (trois liés à Delta et deux à Omicron). La prudence reste donc de mise. Le port du masque dans l’entourage d’une personne vulnérable, le respect des gestes barrière, en toutes circonstances, et la vaccination constituent des outils de protection particulièrement efficaces contre le Covid-19.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Nouvelle-Calédonie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Clotilde Richalet

Rédactrice en chef de l'édition Nouvelle-Calédonie.

À lire sur votre édition locale