Dimanche 18 novembre 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’Upra équine fête ses 20 ans 

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 20/10/2018 à 23:05 | Mis à jour le 20/10/2018 à 23:05
Nouvelle-Calédonie filière équine Upra

L’Upra équine, unité néocalédonienne de sélection et de promotion des races équines et asines, célèbre cette année ses 20 ans. Pour fêter ce bel événement, tous les acteurs clés de la filière équine et les adhérents ont été invités à se retrouver le 30 octobre 2018, à partir de 9h, dans la propriété de M. Brinon à Sarraméa.

 

Dans le cadre de cet anniversaire, un nouveau bulletin d’information biannuel, « L’équine », est lancé et un timbre spécial est édité par l’OPT. 


Une place prépondérante en Nouvelle-Calédonie

Des éleveurs de chevaux aux usagers (loisirs, compétition, travail, courses hippiques..), en passant par ceux qui sont impliqués dans la sélection, les soins et la commercialisation, le monde du cheval rassemble de très nombreux acteurs sur le territoire calédonien. 

Il représente un poids économique conséquent, évalué à près de 1,9 milliards de francs par l’Observatoire économique régional et constitue, avec certains symboles comme le cheval calédonien, le rodéo et le stockmen, une valeur culturelle forte. Le cheptel équin regroupe une dizaine de races de chevaux. 
 
Créé en 1998, L’Upra équine est une association d’éleveurs et de propriétaires de chevaux qui compte aujourd’hui 417 adhérents issus de différents horizons (sport équestre, élevage, course hippique, loisirs, tourisme équestre,…) et dont plus de 80% réside en province Sud.  
 
C’est une instance de concertation au service des éleveurs et des propriétaires. Elle œuvre au développement de l’élevage calédonien et bénéficie d’un budget annuel d’environ 42 millions de francs. Dirigée par un conseil d’administration, présidé depuis 2018 par Laurence Lebégin, l’équipe de l’Upra, composée de quatre permanents et deux saisonniers (directrice, vétérinaire, étalonnier, comptable, secrétaire, technicien), s’attache à mener les différentes missions et priorités établies par la Nouvelle-Calédonie. 

 
      
L’art de la reproduction et de la sélection 

Alors que la saison de reproduction bat son plein actuellement, c’est l’occasion de rappeler que l’une des principales missions de l’Upra équine est de maintenir la diversité génétique en Nouvelle-Calédonie.  
 
Pour ce faire, une étalonnerie a été construite et mise à disposition des éleveurs en 2001, à Nessadiou. C’est l’unique centre public de reproduction des chevaux du pays. Là, les propriétaires ont accès à une génétique variée et un suivi sanitaire et vétérinaire de qualité. Le centre héberge actuellement 4 étalons (Pur sang, Quarter Horse, Selle français, Trotteur français) et accueille chaque année une soixantaine de juments qui  bénéficient soit de saillies en monte en main, soit d’insémination artificielle à partir de semences congelées. Cette année,  les éleveurs ont accès à un choix de semences issues de 65 étalons différents. 
 
Les éleveurs souhaitant faire agréer leur étalon déposent une demande auprès de l’Upra équine qui étudie le dossier et délivre l’agrément.  En 2017,  10 étalons ont été agréés et 149 saillies de juments ont été déclarées. 


Identifier et promouvoir 

L’autre mission principale de l’Upra équine concerne la traçabilité des animaux. Celle-ci passe par l’identification des chevaux, une étape cruciale. 

La base de données SIRE (Système d’information relatif aux équidés) recueille toutes les informations relatives à la généalogie. La gestion de la base de données Esirecal, développée par l’Institut français de cheval et de l’équitation (IFCE), a été confiée en 2011 à l’Upra équine. 

« Les démarches administratives d’identification ont été considérablement allégées. Nous avons gagné en efficacité, pour le bénéfice des éleveurs » confie Laurence Lebégin, présidente de l’Upra équine. 

Ainsi, en 2017, il a été réalisé 240 identifications et près de 170 prélèvements biologiques (échantillon de sang ou crins) pour effectuer les analyses génétiques et les contrôles de filiation. 
 
En outre, l’Upra équine a créé en janvier dernier, le site internet www.web-esircal.nc afin de faciliter les démarches des propriétaires qui peuvent désormais effectuer en ligne les déclarations de saillies et lors de la saison prochaine, les déclarations de naissance. 
 
Enfin, tous ces efforts de sélection et d’élevage sont récompensés chaque année lors de concours agricoles, prisés par tous les calédoniens et où une centaine d’animaux sont présentés. 


 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

GASTRONOMIE

Le retour de l’enfant prodige

Comme chaque année, Alphonse Koce, l’enfant de Maré devenu célèbre en oeuvrant aux fourneaux du « One and Only The Palm », restaurant français triplement étoilé de Dubaï, est de retour au pays.

Sur le même sujet