Mercredi 26 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

New York en janvier, avec Laurène Hamilton

Par Rachel Scharly | Publié le 11/01/2019 à 11:00 | Mis à jour le 12/01/2019 à 15:36
Photo : Jon Tyson
Visiter New York

Chaque mois, Laurène Hamilton, guide touristique et travel planner pour Cmycities, nous donne rendez-vous pour nous livrer ses découvertes. Expos, street-art, restaurant socialement engagé, elle nous entraîne avec elle, et ce, avec beaucoup d’humanité. C’est un de nos rendez-vous mensuels à ne surtout pas manquer !

 

 

La gastronomie éthique

Et si notre bonne résolution pour 2019 passait par manger de manière plus socialement responsable ? Est-ce possible, même au restaurant ? 

C’est ce que défend le restaurant à but non lucratif  Emma'storch situé à Carroll Gardens, Brooklyn. Cette ONG tire son nom du poème « le nouveau Colosse » de Emma Lazarus*promouvant l’accueil des immigrés par la Statue de la Liberté. La mission du restaurant est explicite : Intégrer des réfugiés par la formation à la restauration. Pendant deux mois, ces élèves apprennent à cuisiner et à communiquer en anglais.

Preuve du succès de ce projet : 100% des élèves trouvent un travail à l’issue de leur cursus. En Décembre 2018, le directeur du programme culinaire, Chef Alexander Harris a même été élu « Brooklyn Hero of the month » par Eric L. Adams, président du borough de Brooklyn.

 

Côté menu, on retrouve un style de cuisine néo-américain avec des plats allant de 19 $ à 26 $. Les portions étant plus de taille européenne qu’américaine, une entrée ou un dessert complèteront bien votre plat. Ici on privilégie plutôt la qualité du goût à la quantité. Essayez la courge rôtie avec sa vinaigrette orange-thym et ses noix de pécan poêlées ou encore les short ribs au vin rouge. Une fois par mois, un « graduation diner »est organisé avec les créations des élèves pour célébrer la fin de leur formation.

Et pour ceux qui ont un plus petit budget, Emma’s Torch vient d’être sélectionné pour gérer le coffee shop de la Public Library de Brooklyn Grand Army Plaza. L’ouverture est prévue pour Février 2019.

 

Le Street Art engagé dans le Lower East Side

                           

Changement de décor dans le Lower East Side : vous êtes-vous déjà baladé dans le First Street Green Art Park? Cet espace vert longeant Houston Street abrite des fresques de street artfréquemment renouvelées. Ce mois-ci, l’artiste Lexi Bella (Une fille, ce qui est rare en street art) met en avant Alexandra Ocasio Cortez. Alexandra, vous en avez peut-être entendu parler ? C’est cette jeune femme originaire du Bronx qui, àseulement 29 ans a été élue comme représentante à la chambre des représentants des Etats-Unis devenant ainsi la plus jeune femme jamais élue au congrès américain. Et si les fresques du First Street Green Park vous ont mis l’eau à la bouche, allez visiter le MoSA (Museum of Street Art) à deux pas. Ce musée fait revivre l’esprit de l’espace 5 Pointz, Mecque du graffiti détruite en 2013. 20 artistes de 5Pointz ont collaboré à créer cemusée littéralement vertical, puisque leurs fresques s’étalent le long d’une cage d’escalier sur 21 étages du nouvel hôtel Citizen M New York Bowery. Surprise finale : un mur interactif de création à la fin du parcours où vous pourrez laisser vos tags !

 

 

Se détendre dans le Financial District

     

Autre espace éphémère, la patinoire de Winterland Rink  du Pier 17 dans le Lower Manhattan, qui est ouverte jusqu’audimanche 17 Mars. New York regorge de patinoires entre la mythique de Rockefeller Center ou celle de Central Park, mais si vous souhaitez une « patinoire avec vue », le pier 17 est une bonne option. En semaine, l’affluence reste raisonnable. De plus s’il fait trop froid, vous pourrez toujours demander un grog,assis sous une couverture, et admirer la vue sur le Brooklyn Bridge.

 

 

On continue la visite

          

                                                 

Après s’être aéré les neurones sur la glace, pourquoi ne pas continuer dans la galerie Anderson Contemporary . Cette galerie située dans l’espace public couvert du 180 Maiden Lane expose des artistes originaux. Ainsi le compositeur Vadim Prokhorov a créé un système de représentation digitale basé sur la structure de ses compositions musicales. Le résultat de cette musique visuelle ? Un patchwork de formes et de couleurs harmonieusement entrelacées qui transcrivent l’univers onirique de Vadim. Les sculptures de l’artiste mexicain Arturo Brenajouent quant à elles, avec la lumière pour mieux taquiner nos yeux. Utilisant la technique des « sculptures duales », Arturocombine informatique et art visuel digital pour créer deux représentations différentes sur la base d’une même œuvre.

A quelques pas du 180 Maiden Lane, après avoir arpenté les jolies rues pavées de Front Street, vous découvrirez que le coffee shop Made Fresh Daily  offre un espace chaleureux. Le cadre est coloré. Les serveurs sont sympas. La nourriture y est simple mais surtout avec du goût ! La musique n’assourdit pas les oreilles, on peut avoir une conversation avec un ami, jouer à un jeu de société avec ses enfants ou encore lire un livre à disposition dans la bibliothèque sur le canapé. On souhaiterait voir plus de petits cafés comme cela dans le LowerManhattan !

                 

Auteur :

Laurène Hamilton, guide touristique

Travel Planner pour Cmycities

  @newyork_with_cmycities 

   laurene@cmycities.com 

www.cmycities.com

 

 

 

*Si vous avez visité la Statue de la liberté, vous avez pu lire sur sa plaque les mots suivants : 

« Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge, crie-t-elle
Donne-moi tes pauvres, tes exténués, 
Qui en rangs pressés aspirent à vivre libres, 
Le rebut de tes rivages surpeuplés, 
Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête m'apporte
J'élève ma lumière et j'éclaire la porte d'or ! »

Rachel Scharly

Rachel Scharly

Expatriée à New York depuis 2012, Rachel Scharly est la Rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Athènes Appercu
ENVIRONNEMENT

Le premier sanctuaire pour dauphins créé sur une petite île grecque

Le premier sanctuaire permanent qui permet de protéger les dauphins sauvés de la captivité a été créé récemment par l'Archipelagos Institute of Marine Conservation. L’institut a choisi pour refuge...