Mercredi 26 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Enterrer sa vie de garçon aux USA, une parenthèse entre amis

Par Rachel Scharly | Publié le 10/06/2019 à 14:54 | Mis à jour le 10/06/2019 à 15:44
Enterrement vie de garçon Miami

Expatriation, vacances mais aussi lunes de miel ou enterrements de vie de garçon ou de jeune fille, nombreux sont ceux qui traversent l’océan Atlantique pour une vie, quelques années ou quelques jours. Nous sommes partis à la rencontre de Fabrice Saada, quadragénaire parisien venu quelques jours en mai, aux États-Unis, afin de célébrer son enterrement de vie de garçon. Si c’était une ode à l’amour, c’était aussi une ode à l’amitié.

 

Lepetitjournal.com New York : Comment s’est passée l’organisation de votre enterrement de vie de garçon ? Est-ce que c’était une surprise ?

Fabrice Saada : J'ai la chance d'avoir des amis d'enfance fidèles, certains sont déjà papa de plusieurs enfants, certains travaillent aux US (New York, Oklahoma), d'autres en Europe et d'autres à Paris. On n'a pas le chance de se voir tous ensemble souvent pour un même événement. Même si notre amitié est indéfectible et qu'on a pas besoin de se voir souvent pour l'exprimer. Cet enterrement de vie de garçon était l'occasion de se réunir sous le sceau de l'amitié. Et il s'agissait du vrai objectif, au delà du thème d'enterrer sa vie de célibataire. Ma vie de célibataire c'était mes amis, mes amours, mes emmerdes comme disait Aznavour, on clôture ce passage de ma vie ensemble, et je ne pouvais être plus comblé. La surprise était de savoir qui serait présent.

 

Est-ce que le célébrer aux États-Unis était important pour vous ? 

Oui parce que c'est un pays que j'ai toujours aimé, après la France. C'est le pays de l'aventure, de la liberté, des espaces, de « Very Bad Trip », de « Miami Vice » ou encore des films de John Wayne, qui faisaient rêver mon père quant il était gamin. C'est le pays où on peut avoir le premier président noir américain Obama et le mandat suivant, Donald Trump. C'est le pays qui a sauvé la France lors du D-Day. Je pourrai continuer longtemps mais ce pays est particulier et il me semblait être la meilleure destination pour s'engager dans la plus belle aventure de ma vie avec mon mariage. Un point de départ extraordinaire pour un moment extraordinaire dans une vie.

 

Pourquoi Miami ? Que représente cette ville pour vous ?

Deux destinations potentielles pouvaient coller à l'évènement. Las Vegas ou Miami. Las Vegas me paraissait trop classique pour le coup. C'est la ville par excellence de la « Bachelor Party ». Mais Miami, avec le soleil, la mer, ses crocos, ses boites de nuit, une ville qui bouge, le côté estival en plus, au mois de mai. Cela me paraissait être plus rafraichissant que d'être enfermé dans un casino sans avoir le temps de respirer.

 

Est-ce que ça aurait été trop classique pour vous de le célébrer en France ?

La France, on l'a fait, refait plus jeune, des férias de Dax aux boîtes parisiennes, en passant par la Normandie, Bandol ou les plages d'Hossegor, pour ne citer que ces endroits où l'on a partagé des choses entre amis. Se regrouper à Miami collait parce que déjà mon témoin principal vit aux USA. Mais on est une génération de plus de 40 ans. Je suis le dernier de ma bande à me marier. Quoi de mieux pour des pères de famille de quitter un instant leur quotidien, de s'évader hors des bouchons, des couches-culottes ou des livrets scolaires pour retrouver provisoirement son innocence. La France n'est pas classique, la France regorge de trésors, mais partir loin c'est s'évader, se mettre en huis-clos de « bro » et s'assurer de profiter de chaque crise de rire partagée ensemble.

 

Pouvez-vous nous parler de cette expérience, qui sera sûrement mémorable ? Combien de temps êtes-vous venus, qu’avez-vous fait ?

Nous sommes partis hors période de pont, mais durant le mois de mai. Du jeudi au dimanche soir avec retour le lundi matin, et on enchaine le bureau dans la foulée, comme lorsqu'on avait 30 ans, nuit blanche et aller travailler le lendemain.

Malheureusement, la correspondance a été loupée à l'aller parce que le vol de France est parti avec une heure de retard. Je suis donc arrivé le jeudi en début de soirée. Et mes amis avaient fait les choses en grand avec une villa ultra luxueuse Airbnb à South Beach 

Le programme étant serré, nous avons fait les courses, et nous nous sommes organisés un barbecue au bord la piscine. Viandes, burger et bières, le temps de se retrouver et de prendre des nouvelles.

On a enchainé le vendredi avec une pool party, suivie de cocktails sur la plage. 

Le vendredi soir, mes amis avaient réservé une table à l'hôtel Faena, un hôtel luxueux avec des décors à couper le souffle et un restaurant délicieux où un serveur nous a expliqué pendant 10 minutes l'ensemble de la carte en nous promettant une explosion de saveurs. Promesse tenue !

Mes amis avaient également réservé une table VIP à la boîte de l'hôtel pour une soirée jusqu'au bout de la nuit. 

Nous avons pris également le temps d'aller visiter un peu le quartier de Wynnwood connu pour son street art, tout en digérant notre soirée de la veille, avec un cocktail organic detox.

Nous avons enchainé un nouveau barbecue avec le match du PSG sur la tablette, histoire de ne pas oublier le tryptique « foot-bières-potes ».

Et enfin le samedi soir, la traditionnelle boite de strip. Cela peut paraitre hypocrite de dire cela mais c'était la partie la moins intéressante, presque un rite de passage obligé. 

 

Quel souvenir gardez-vous de cette expérience ?

Même si cela était en accéléré, et animé j'en garde un souvenir apaisant de bonheur.  Je suis très reconnaissant envers mes amis de m'avoir organisé ce moment, et j'ai eu le coeur serré de les quitter, mais heureux aussi de rentrer voir ma future femme. Quelque part, je garde l'idée de la fin d'une ère, et le début d'une nouvelle. 

Je me souviens des premiers flirts, des partis de foot endiablées entre amis, du bac ensemble, nos moments ou l'on s'est portés, relevés après avoir chuté ensemble. Aujourd'hui, nous sommes fiers de ce qu'on a fait individuellement et fiers de la vie que nous menons et partageons avec les femmes que nous aimons. 

Miami était mon enterrement de vie de garçon, ce fut avant tout une nouvelle fois la preuve du ciment de notre amitié.

 

Est-ce que les USA seront une destination pour le voyage de noces ?

Et bien oui, je retourne en Floride avec ma femme après le mariage. C'est notre pays préféré à tous les deux. 

Les USA, c'est définitivement une histoire d'amour !

 

Fabrice Saada est né à Suresnes et a grandi à Paris. Diplômé d’une maîtrise en Droit des Affaires à l’Université de Paris X, il est aujourd’hui chargé d’affaires chez Dalkia.

Rachel Scharly

Rachel Scharly

Expatriée à New York depuis 2012, Rachel Scharly est la Rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir