Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 0

Boeing : quatre lanceurs d’alerte dénoncent des problèmes de sécurité

D’anciens et actuels employés de Boeing ont dénoncé mercredi 17 avril 2024, devant une commission d’enquête du Sénat américain, de graves problèmes de sécurité concernant les avions de l’entreprise aéronautique américaine. Victimes de menaces physiques et verbales, les employés dénoncent une « dissimulation criminelle », que l’entreprise dément.

boeing polémiqueboeing polémique
Écrit par Elena Rouet-Sanchez
Publié le 19 avril 2024, mis à jour le 15 mai 2024

Le constructeur aéronautique américain Boeing est actuellement au centre d’une polémique, suite aux témoignages de quatre lanceurs d’alerte, devant une commission d’enquête du Sénat américain, mercredi 17 avril 2024. Ces lanceurs d’alerte, parmi lesquels des employés actuels et anciens de Boeing, ont mis en lumière des « graves problèmes » quant à la production des avions Boeing 737 Max, 787 Dreamliner et 777

 

« Je ne veux pas voir le crash d’un 787 ou d’un 777. »

« Chaque personne montant à bord d'un Boeing est à risque. ». Des témoignages inquiétants, relayés à travers le communiqué de l’ancien responsable de l’entreprise aéronautique, Ed Pierson. Celui-ci, ayant alerté à de multiples reprises la direction, dit avoir même été victime de menaces. 

Mais il n’est pas le seul. Sam Salehpour, ingénieur qualité chez Boeing depuis dix-sept ans, a déclaré devant les sénateurs : « Je ne suis pas ici parce que j’ai envie d’être ici. Je suis ici parce que […] je ne veux pas voir le crash d’un 787 ou d’un 777. ». L’actuel employé affirme avoir été mis à l’écart et avoir reçu, lui aussi, des menaces physiques après avoir soulevé ces problèmes. 


 

Boeing 737 Max : deux crashs en 2018 et 2019 

Boeing a répondu en affirmant sa confiance dans la sécurité et la durabilité de ses avions, tout en se disant prêt à coopérer pleinement avec l’enquête en cours. Cependant, les témoignages des lanceurs d’alerte soulèvent des inquiétudes quant à la manière dont elle gère les problèmes de sécurité. 

Des révélations qui interviennent également dans un contexte où Boeing fait déjà l’objet d’examens approfondis concernant ses avions. Le 29 octobre 2018, un crash en Indonésie avait fait 189 morts. L’incident, survenu treize minutes après le décollage, était lié à une défaillance dans un logiciel de commande de vol, conçu pour prévenir les décrochages. Malgré les tentatives des pilotes pour désactiver le système, l’avion a été mis en piqué à la suite d’informations erronées provenant des deux sondes d’incidence. 

Moins de six mois plus tard, une autre tragédie a frappé le 10 mars 2019, faisant 157 victimes. Les circonstances de cet accident étaient similaires à celles du crash précédent. Les deux tragédies impliquent tous deux des Boeing 737 Max.

 

Actuellement, le régulateur américain mène une enquête officielle sur trois des quatre modèles d’avions commerciaux produits par le groupe.