LE GÉNIE DE LA LANGUE - Sexe des anges et cloaque des oiseaux

Par Lepetitjournal Munich | Publié le 01/07/2013 à 22:00 | Mis à jour le 02/07/2013 à 02:12

 

Figurez-vous qu'à notre époque marquée par l'estompage des qualités viriles et de la figure du père, de très sérieux chercheurs d'une université de Floride1 se penchent sur le pénis des oiseaux ou du moins sur leur cloaque. La métaphore mérite-t-elle d'être filée ?

Et d'abord savez-vous ce qu'est un cloaque ? Cloaca maxima me diront les esprits cultivés pour évoquer les égouts de Rome. Oui, le cloaque représente le lieu des immondices, puis l'immondice lui-même. Que viennent faire nos jolis oiseaux là-dedans ? Eh bien le terme de cloaque s'applique aussi à ce lieu caché qui sert d'orifice commun aux voies génitales, intestinales et urinaires qui remplace le pénis des oiseaux.

Comment les oiseaux ont-ils perdu leur pénis ?
Telle est la question de nos nouveaux byzantins. Si l'équipe dirigée par Martin Cohn et Anna Herrera s'est penchée sur ce cloaque, c'est pour résoudre l'énigme suivante : comment, au fil de l'évolution, la plupart des oiseaux ont-ils perdu ce que dans certains pays méditerranéens on appelle encore "l'orgueil"  du mâle ? Un gène inhibiteur est un jour apparu qui a envoyé des signaux chimiques tuant le début d'ébauche de 90% des pénis ovin.

En quoi ça peut nous intéresser, direz-vous ? Ne le voyez-vous pas à l'époque de la disparition des abeilles et des spermatozoïdes sous les coups de fertilisants - un comble ! -, des pesticides et insecticides ? La reproduction naturelle n'est-elle menacée dans les champs où la pollinisation des fleurs influe sur la (re)production des fruits ou dans les villes et campagnes où les pesticides compromettent la vigueur masculine.

Le baiser cloacal
Alors comment ces oiseaux-là  font-ils leurs bébés ? Par "baiser cloacal", selon les ornithologues - les  oiseaux retroussant leurs plumes et posant les queues cloaque contre cloaque, pour laisser transiter les spermatozoïdes.

Il faut dire que lorsqu'ils sont pourvus d'un organe rare, il peut être très respectable, comme celui des canards qui mesurerait en action le 1/3 ou la moitié de leur propre longueur, même si l'action ne dure que moins d'une seconde ! Mais surtout cet organe est ... tire-bouchonné à l'envers. 2  

Car il a été façonné par une évolution mutine, pour l'adapter au vagin labyrinthique de la cane. La pionnière des recherches en la matière, Patricia Brennan, traduit cette découverte par la phrase catégorique : ?For every car there is a garage.? Bref, à chacun sa chacune. Cloaque ou labyrinthe, tel est notre destin ?

Après ce cours accéléré de biologie et ces apologues ambigus, vous pourrez vous aller à rêver sur les transmutations génétiques et leurs conséquences étonnantes.

D'autant que certains, outre les canards, échappent à la malédiction : le cygne noir ou l'oie blanche et bien sûr l'autruche qui garde sa tête dans le sable.

Elizabeth Antébi (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 2 juillet 2013

1 http://www.cell.com/current-biology/retrieve/pii/S0960982213005034
2 http://www.rockethub.com/projects/3769-force-of-duck-measuring-explosive-erection

A relire :

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Les Crétins ne sont pas toujours ceux qu'on croit

LE GÉNIE DE LA LANGUE - L'illusion des Sosies

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Divertissement et Bruit

LE GÉNIE DE LA LANGUE - La Femme et son Robert

LE GÉNIE DE LA LANGUE - De la barbe aux barbelés

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Mur des cons, printemps des cons

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Vintage

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Calepin et agenda

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Munich !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale