Lundi 21 septembre 2020

Adidas ferme son usine d’Ansbach et celle d'Atlanta

Par Lepetitjournal Munich | Publié le 14/11/2019 à 06:00 | Mis à jour le 14/11/2019 à 06:00
Photo : © Pixabay
fermeture usines Adidas chaussures Ansbach

Adidas a annoncé en début de semaine la fermeture en avril 2020 de son site à Ansbach, ville de Bavière située à 140 km au nord de Munich et 40 km au sud-ouest de Nuremberg. De l’autre côté de l’Atlantique, l’unité d’Atlanta aux Etats-Unis se trouve aussi sur la sellette.

L’équipementier sportif allemand avait lancé il y a deux ans ses « Speedfactories », des unités automatisées pouvant produire jusqu’à 500.000 paires de sneakers à l’année, un chiffre dérisoire lorsque l’on sait que le groupe a produit 410 millions de paires de chaussures de sport l'an dernier. Cependant, les nouvelles entités largement pourvues de robots et présentées comme les prototypes de l’usine du futur, avaient été imaginées pour pouvoir produire rapidement des petites séries en fonction de la demande. Installées à proximité des grandes villes, les « Speedfactories » devaient permettre l’optimisation de la chaîne de production et réduire les délais en évitant de passer par des sous-traitants basés bien souvent en Asie. Adidas semble faire machine arrière en annonçant le redéploiement de ses activités en Asie.

Aussi, si la plus grande partie des opérations est réalisée par des robots sur les deux sites automatisés de fabrication de chaussures, la fermeture de ces derniers pourrait priver d’emploi 200 personnes.


VK

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Munich ?

FESTIVAL

Frissons garantis au Festival du film fantastique à Munich

Le Festival du film fantastique attend les amateurs de films d’horreur jusqu’au 20 septembre au CINEMA Nymphenburger Strasse à Munich.

Expat Mag

Bucarest Appercu
INTERVIEW

Tilla Rudel, nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara

Cette semaine notre rédaction est allée du côté de Timișoara, une ville que nous affectionnons tout particulièrement, pour vous présenter la nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara, Ma