Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INSOLITE – La Feuerzangenbowle

Par Lepetitjournal Munich | Publié le 29/11/2016 à 23:55 | Mis à jour le 07/01/2018 à 02:04

 

Sous ce nom étrange se cache une boisson traditionnelle des marchés de Noël allemands et notamment bavarois. A Munich, l'événement le plus important entourant cette boisson prendra place à l'Isartor à partir du 2 décembre.

De quoi s'agit-il ?

Il s'agit d'un vin chaud flambé que l'on trouve sur tous les marchés de Noël allemands ou presque. Ce breuvage est très impressionnant étant donné qu'il est littéralement en feu. Cet effet est rendu possible par un pain de sucre (Zuckerhut) imbibé de rhum et flambé. Il est maintenu au-dessus de la tasse voire, le plus souvent, du chaudron grâce à une pincette à feu (Feuerzang). Il coule lentement en se consumant. Cela donne un goût très particulier au vin chaud.

Histoire

Cette boisson est devenue traditionnelle lors de la sortie de la comédie allemande "Ce diable de garçon" (Die Feuerzangenbowle) en 1944. Ce film retrace les péripéties d'un homme adulte se faisant passer pour un lycéen afin de jouer des tours à ses professeurs, chose qu'il n'a pas eu l'occasion de faire lorsqu'il en avait l'âge.

Depuis la sortie de ce film, les allemands ont pris l'habitude de se retrouver entre amis autour d'une Feuerzangenbowle. Généralement, on visionne "Ce diable de garçon" afin de s'assurer une soirée réussie.

A Munich

La ville de Munich ne déroge jamais aux traditions. C'est donc dans une cuve de 9.000 litres que la Feuerzangenbowle de l'Isartor est confectionnée.

La recette de la Feuerzangenbowle de l'Isartor, tenue secrète, est développée à partir de vin rouge, de rhum, de citron, d'orange, de clous de girofle, de cannelle et, bien entendu, d'un pain de sucre.

La cuve a été fabriquée sur mesure. Elle fait 2,5 mètres de diamètre et 3,4 mètres de hauteur. Cette taille est unique au monde. En réchauffer le contenu demande 45 heures. Le breuvage doit être maintenu à une température de 70°C. Or il fait en moyenne 0° à l'extérieur à cette période de l'année. Mieux vaut donc faire abstraction de la consommation énergétique de cette tradition.

Cette année, la ville a décidé de projeter des photos et des textes illustrant l'influence de l'immigration sur l'histoire de la ville. La projection (Da bin I dahoam ? da kim I her) a lieu dès la tombée de la nuit. Il est possible de contacter les organisateurs afin de témoigner de son propre parcours d'immigration à Munich afin d'enrichir et de rendre vivante la projection.

Toutes les informations sur la Münchner Feuerzangenbowle et la projection se trouvent ICI

Anne Beckers (Lepetitjournal.com/munich), mercredi 30 novembre 2016

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté Munich

RICHARD YUNG - "Il faut foncer pour l’ouverture de Lycées français"

Le sénateur Richard Yung nous a accordé un entretien exclusif suite à l’annonce de sa proposition relative aux enlèvements parentaux. L’occasion d’évoquer la réforme de l’enseignement français

Que faire à Munich ?

FAMILLE

L’heure du conte pour les petits francophiles de Munich

La Médiathèque de l'Institut français propose des manifestations à destination des enfants entre 3 et 7 ans qu'ils soient francophones ou germanophones francophiles. Le 30/10 ce sera l’heure du conte.

Sur le même sujet