Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CLÉMENTINE LANGLOIS – "Je suis animée par des valeurs humanistes, portée par la gauche républicaine"

Par | Publié le 22/05/2017 à 08:12 | Mis à jour le 22/05/2017 à 11:56

Entrepreneuse et fervente militante de gauche, Clémentine Langlois, 44 ans,  a choisi cette année de se présenter à la députation de la 1ère circonscription des Français de l'étranger sous l'étiquette de la France Insoumise. Faire rayonner les valeurs de la France et porter haut les celles du programme de Mélenchon, « L'Avenir en commun » voilà les objectifs de la candidate.

Lepetitjournal.com : Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour vous présenter à l'élection? 

Clémentine Langlois : Je m'appelle Clémentine Langlois. J'ai 44 ans et j'habite à Ottawa avec mon mari et nos 2 filles.  Je suis entrepreneure dans le numérique, essentiellement dans le secteur santé-social. Je suis également la fondatrice d'une association africaine, Fongwama, qui développe des applications libres dans le domaine de la santé et de l'éducation.

Je soutiens depuis plus de 20 ans les mouvements de gauche républicains et me suis engagée dans la France insoumise aux côtés de Jean-Luc Mélenchon. Les nombreux groupes d'appuis de la France insoumise en Amérique du Nord, très engagés dans la campagne présidentielle,  portent aujourd'hui ma candidature et notre programme l'Avenir en Commun aux législatives. J'ai la conviction que le mouvement que nous avons créé n'est qu'au début de son histoire, qu'il va fédérer demain l'ensemble des forces de gauche et nous permettra dans un terme proche de faire partager nos valeurs. 

Etre député de la 1ère circonscription, qu'est-ce que cela représente pour vous ? Et comment comptez-vous mener votre action auprès des Français de l'étranger ?                                                                       

Je considère qu'il sera de mon premier devoir de rester, avant tout, députée de la France, conformément  au rôle qui me sera dévolu à l'Assemblée nationale.

Dans ce cadre, je représenterai cependant spécifiquement les électeurs Français Nord-Américains.

Être député de la 1ère circonscription c'est pour moi un engagement spécifique vis-à-vis de cet électorat. Je considère qu'il est de ma responsabilité de participer activement à l'animation de cette communauté, notamment en utilisant les technologies numériques qui sont ma spécialité, mais également en y assurant une présence physique aussi forte que possible.

Pour rester connecté systématiquement avec les réalités de la circonscription, nous allons rapidement mettre en ?uvre des technologies numériques, des plateformes collaboratives afin de développer la citoyenneté participative et investir et promouvoir les valeurs de notre République ainsi que la francophonie.

Lorsque je serai élue je partagerai mon temps entre la France et l'Amérique du Nord.

Lors de chacun de mes séjours en France, je mettrai en ?uvre des permanences dans les principales villes de la circonscription;  j'assurerai un contact quotidien avec ces permanences depuis Paris ; ceci  garantira une présence physique et une écoute permanente de nos concitoyens. 

Quelles sont vos 3 priorités/propositions parmi les problématiques concernant les Français vivant à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration?) ? 

Je suis animée par des valeurs humanistes, portée par la gauche républicaine que le mouvement la France insoumise incarne aujourd'hui.

Notre programme l'Avenir en commun, a réuni sept millions de suffrages.

Mes actions prioritaires seront donc directement issues de ce programme, et plus particulièrement de 3 de ses principaux axes de travail :

1. Urgence démocratique : L'ambition de La France Insoumise est d'installer un nouveau cadre démocratique qui permette au peuple de s'exprimer, c'est la 6e République. 

Pour les Français à l'étranger, concrètement, cela doit se traduire par une intégration plus active à la communauté française et francophone, par le biais des plateformes numériques, une augmentation des évènements internationaux organisés par la France, et par un accent plus fort mis sur l'éducation à l'étranger, ainsi qu'un renfort de notre politique culturelle à l'étranger.

2. Urgence sociale : Les dépenses de santé en particulier sont très importantes pour les Français à l'étranger, et les expatriés ne bénéficient pas du système de protection français, sauf dispositions spécifiques. Trop souvent le coût de la santé les dissuade d'effectuer des consultations médicales préventives (visite médicale de routine ou annuelle...). Il s'agit donc de mettre en place un système de médecine préventive, permettant aux expatriés français de bénéficier a minima d'une visite médicale régulière mise en place par l'Etat Français.

3. Urgence écologique : Le programme l'Avenir en commun veut favoriser l'agriculture et la consommation de produits biologiques. La règle proposée est de ne pas prendre à la terre plus qu'elle n'est capable de produire et de favoriser les équilibres économiques locaux. Le ?bio' n'est pas une mode, c'est une façon de vivre !

L'Avenir en Commun ne s'oppose pas à la Mondialisation, mais il la souhaite dans un cadre régulé, et un équilibre entre les économies locales et les échanges entre pays.

Nous devons avoir un état qui régule et qui relance, à travers de vraies politiques publiques par ailleurs en partie inspirées de celles mises en oeuvre au milieu du XXème siècle et qui ont construit les bases de notre système industriel, malheureusement en grande partie détruit ou bradé par les gouvernements précédents.

Notre avenir repose sur la relance de l'activité et la réorientation des investissements  (industrie de demain, mer, agriculture, énergie)

Il est de ma responsabilité de faire la promotion et le développement de ces idées, en particulier sur le continent Nord Américain, ou une surconsommation au détriment de la qualité est parfois de mise?

Quel bilan dressez-vous du mandat du député sortant ? Sur quel(s) plan(s) auriez-vous agi différemment ?

Le manque de matière à commenter explique l'absence de mon commentaire sur ce plan ...

Quels sont vos liens avec cette circonscription et quel est votre projet pour les Français établis dans ce pays ?

J'habite en Amérique du Nord avec mes enfants et mon mari, qui a été professeur au Lycée Claudel d'Ottawa, et j'ai travaillé à plusieurs reprises avec des équipes américaines et canadiennes.

Je connais très bien ce continent, en particulier la côte Est. Je me sens en symbiose avec ces deux pays, qui sont unis au nôtre par une longue histoire commune et une proximité qui perdure.

J'y ai une partie de ma vie, beaucoup d'amis et je comprends que plus de 200,000 Français s'y sentent bien et choisissent d'y habiter en permanence.

Je voudrais, par mon action en tant que députée, faire davantage rayonner les valeurs fondatrices de notre République Française, si bien incarnées par notre devise Liberté Egalité Fraternité, sur le continent Nord-Américain.

Je voudrais que les Français qui y résident contribuent à faire mieux connaître à l'ensemble des Canadiens et des Américains notre système politique, économique et social, et je voudrais développer encore les échanges culturels entre nos deux continents, si complémentaires sur ce plan me semble-t-il. Je voudrais par exemple que la coopération culturelle ?institutionnelle', entre musées nationaux, soit également davantage développée, notamment avec les États-Unis.

Sur un autre plan, je voudrais que les bénéfices concrets que les Français à l'étranger tirent de leur nationalité -en particulier système éducatif et scolaire et couverture sociale- soient encore plus forts. Être Français doit comporter des devoirs, mais aussi des droits pleins et entiers.

Enfin, tout ceci repose sur un renfort de la communication et de la solidarité entre les Français installés ici, grâce encore une fois aux technologies numériques, aux plates-formes collaboratives, au développement de la citoyenneté participative, mais également en renforçant la présence physique de notre représentation parlementaire ici.

Quelle sera votre attitude à l'égard du nouveau Président ?

Dans le contexte de l'incroyable effondrement des partis traditionnels, de droite comme de gauche, notre mouvement constitue incontestablement l'axe fédérateur de la gauche de demain.

Nous y partageons le même espoir de faire renaître une société française qui vive et fasse à nouveau rayonner les valeurs de Liberté, Égalité, Fraternité.

Dans le cadre de la ?monarchie présidentielle' que la 5ème République institue, j'ai la conviction qu'il est essentiel que le Parlement ne soit pas une simple chambre d'enregistrement, mais qu'il représente la volonté du peuple, dans sa diversité.

Nous voulons une représentation forte à l'Assemblée Nationale, a minima à hauteur de celle que nous avons atteinte dans le cadre de l'élection présidentielle.

Notre but est de faire voter dès à présent, dans toute la mesure où le cadre démocratique le permettra, les propositions essentielles de notre programme l'Avenir en Commun. Nous voulons également préparer la mise en place d'un gouvernement de citoyens dans le cadre d'une nécessaire cohabitation, afin de remplacer dans un terme que nous souhaitons proche, le gouvernement de technocrates dirigés par une forme de monarque élu que l'on semble -sans aucune surprise- nous proposer à ce stade.

NC (www.lepetitjournal.com) lundi 22 mai 2017.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Marion Lovell, l’abnégation au profit du Téléthon

Touchée par des drames personnels liés à une maladie génétique rare, Marion Lovell-Virte est coordinatrice du Téléthon des Français de l’étranger. Elle rêve de mobiliser en force et en nombre...