Mardi 25 janvier 2022

Betye Saar: Serious Moonlight à l'ICA Miami

Betye Saar: Serious Moonlight à l'ICA Miami

Betye Saar à l'ICA

L'ICA Miami présente un aperçu d'installations immersives et in situ rarement exposées, réalisées entre 1980 et 1998 par l'artiste américaine Betye Saar.


Enracinées dans l'intérêt critique de l'artiste pour l'identité noire et le féminisme intersectionnel, ainsi que pour les connotations raciales et sexuées des objets trouvés, les installations de Saar élargissent son célèbre répertoire et offrent un aperçu plus large des rituels, de la spiritualité et des cosmologies en relation avec l'expérience afro-américaine et la diaspora africaine. Les œuvres à échelle réduite de Saar dans les années 1960 et 1970 - des examens poignants de la race et du genre à travers des assemblages de ready-made et d'objets trouvés - sont devenues des icônes de l'art féministe noir. Dans des œuvres comme The Liberation of Aunt Jemima (1972), Saar modifie et augmente des objets trouvés et disponibles dans le commerce - en ajoutant dans ce cas un fusil et un poing levé à l'emblème commercial stéréotypé familier - afin de mettre en évidence et de démanteler les images racialisées qui imprègnent la vie quotidienne.

 

Betye Saar, une artiste radicale à l'ICA Miami

Le public a rarement eu l'occasion de voir les installations radicales de l'artiste, dont beaucoup ont été récemment redécouvertes et seront exposées à l'ICA Miami pour la première fois depuis des décennies. Influencées par les voyages de recherche effectués par l'artiste en Haïti, au Mexique et au Nigeria dans les années 1970, ces œuvres immersives explorent les concepts de rituel et de communauté à travers des symboles culturels et des références autobiographiques. Les installations de Saar combinent des objets chargés pour créer des mondes riches et narratifs. L'exposition comprend l'importante installation House of Fortune (1988), une scène sinistre composée d'une table à cartes, de cartes de tarot et de drapeaux vodou, qui constitue une méditation sur la spiritualité. The Ritual Journey aborde les traditions de la mort et du deuil, tout comme le retable de l'artiste, Wings of Morning (1992). Dans cette sélection d'œuvres, Saar s'inspire de l'histoire de la diaspora africaine et de l'expérience afro-américaine pour créer des monuments tangibles et puissants qui ont profondément influencé des artistes tels que David Hammons, Maren Hassinger et Senga Nengudi.

Abordant avec audace les questions de race et de genre dans son art et son activisme, Betye Saar (née en 1926 à Los Angeles) est une pionnière de l'art readymade sur la côte ouest et de l'art féministe noir aux États-Unis depuis les années 1960. Son travail révolutionnaire a fait l'objet d'expositions individuelles et collectives aux États-Unis et dans le monde entier, dont la plus récente est la rétrospective "Betye Saar : Still Tickin'" au Scottsdale Museum of Contemporary Art, Arizona, et Het Domein, Sittard, Pays-Bas ; l'exposition collective "We Wanted a Revolution : Black Radical Women, 1965-85" au Brooklyn Museum, New York ; et l'exposition collective monumentale itinérante "Soul of a Nation : Art in the Age of Black Power" au Tate Modern de Londres, au Crystal Bridges Museum of American Art de Bentonville (Arkansas), au Brooklyn Museum, au Broad de Los Angeles et au M. H. de Young Memorial Museum des Fine Arts Museums de San Francisco. Ses expositions actuelles comprennent des présentations en solo au Museum of Modern Art de New York (MoMA), consacrées à ses gravures, et au Los Angeles County Museum of Art (LACMA), axées sur ses carnets de croquis et ses œuvres connexes. Les œuvres de Saar font partie de plus de soixante collections de musées, dont le Detroit Institute of the Arts, le MoMA, le LACMA, le Smithsonian American Art Museum, Washington, DC, le Walker Art Center, Minneapolis, et le Whitney Museum of American Art, New York, entre autres.

Infos pratiques  

Dates

Du
au
Nous vous recommandons