Jeudi 18 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SUPERMARCHÉS - Faire ses courses au Mexique

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 20/08/2015 à 05:03 | Mis à jour le 06/01/2018 à 16:24
Photo : Les mystérieux oeufs immaculés? (photo DR).

Vivre à l'étranger rend le quotidien plus intéressant. Chaque jour, quelque chose vous surprend, vous remarquez des différences, comparez sans cesse, adoptez de nouvelles habitudes tout en vous remémorant avec nostalgie certains détails jusque-là anodins de votre pays natal. C'est particulièrement flagrant dans les grandes surfaces et les marchés. Petit inventaire de ce qui vous surprendra en faisant vos courses au Mexique par la blogueuse Marie L. :

Les ?ufs

Les mystérieux ?ufs immaculés? (photo DR).

Impossible de trouver des boîtes de 6 ?ufs. Les Mexicains sont des gros mangeurs d'?ufs et la douzaine est un minimum. On peut aussi les acheter au poids dans les marchés? La plupart des ?ufs ont une surprenante couleur blanche. Plusieurs fois, j'ai demandé à des vendeurs, pourquoi les ?ufs avaient-ils cette couleur.
La réponse pour le moins pertinente de l'un d'eux :
«? Eh bien, les poules rousses font des ?ufs bruns et les blanches, des ?ufs blancs. ? (Regard perplexe).
Il ajoute : ? Eh oui. Et les poules vertes font des ?ufs verts».
Ça m'apprendra à poser des questions? Un autre m'a dit que les ?ufs blancs étaient des ?ufs de canards? Un autre que la couleur venait de l'alimentation des poules. Si quelqu'un sait, je lui serais reconnaissante d'éclairer ma lanterne. 

Le chocolat

Le drame de ma vie. Pas de chocolat? Enfin, si, mais pas comme ici. Contrairement aux Espagnols, les Mexicains aiment le sucré. Vous trouverez plein de friandises et des barres chocolatées. Dans les pâtisseries, il y a même des croissants fourrés (que dis-je, GAVÉS) au chocolat? Les accros au chocolat en ont rêvé, les Mexicains l'ont fait. Par contre, vous pouvez faire une croix sur les tablettes de vrai chocolat noir 70%, le chocolat pâtissier et les gammes aux saveurs farfelues qui s'étalent sur des rayons entiers dans nos grandes surfaces.

Les produits d'hygiène et de beauté.

De ce côté-là, pas vraiment de problème même si vous ne trouverez peut-être pas exactement les mêmes produits. Si vous utilisez des crèmes très spécifiques, pensez aux parapharmacies. À noter : la quasi absence de gel douche? Les Mexicains utilisent plutôt du savon, question d'habitude. Les grandes marques de cosmétiques sont plutôt présentes dans les centres commerciaux (qui pullulent par dizaines) tandis qu'en centre-ville, on trouve plutôt des boutiques bon marché. Si vous aimez les bijoux, les marchés et tianguis sont le royaume des bijoux artisanaux, originaux et pas chers.

Le personnel

La première fois que je suis passée en caisse, j'ai été surprise par le nombre d'employés : 1 caissier et 2 personnes pour mettre mes courses dans des sacs plastique. En fait, ces personnes ne sont pas salariées. Il s'agit souvent d'étudiants ou de retraités cherchant à arrondir leurs fins de mois. Cette activité n'est rémunérée que par le pourboire des clients. Pensez-y ! Remarquez : les Mexicains n'ont pas encore supprimé le sac plastique dans les supermarchés, en revanche, ils ont gardé l'habitude de ramener les bouteilles en verre vides (les habitudes de nos anciens étaient parfois plus efficace que le recyclage).

Aux abonnés absents :

Le gigantesque marché couvert Libertad à Guadalajara (photo Marie L.).

Au début, on aime bien goûter à tout, mais cuisiner est une autre paire de manche? Et bientôt, l'absence de certains ingrédients se fait sentir? Certaines conversations de Français ressemblent à des négociations entre dealers et camés : les addicts de la tarte tatin font part de leur état de manque tandis que les receleurs de chocolat libèrent au compte-goutte conseils et bonnes adresses.
Adieu fromages français et suisses, huile d'olive et beurre salé. Les pâtes à tarte sont aussi introuvables (pas grave, c'est meilleur fait maison). Dans les supermarchés, je n'ai pas vu de vrais jus de fruits 100 % pur jus (mais avec le prix des fruits dans les marchés + les salades de fruits et les aguas préparées dans la rue, on peut s'en passe). Il y a de la viande à foison, mais pas comme on l'aime en France (c.-à-d., de vrais gros morceaux de plus d'un millimètre d'épaisseur?) mais on peut toujours demander à un boucher de nous couper un steak ou une côte de porc (cela demande juste un peu d'entraînement au niveau du vocabulaire?).

Les produits que vous adopterez :

Les pitayas, petits fruits colorés d'un cactus (photo Marie L.).

Les tortillas de blé ou de maïs, les sauces, les fromages mexicains (plutôt doux et à faire fondre), les bonbons au piment? Les marchés sont remplis de fruits et légumes exotiques ou inconnus : mangues, papayes, goyaves, pitayas, piments, citrons verts et avocats (tellement meilleurs là-bas)? N'hésitez pas à les acheter pour goûter et à demander des conseils cuisine aux vendeurs. Attention quand même, chers güeritos : les prix sont rarement affichés et les marchands peuvent profiter de votre ignorance? Par contre, si vous devenez des habitués, vous aurez sûrement droit à votre pilón, petit supplément gratuit en plus de vos courses.

El Oxxo

Celui-là mérite un point rien qu'à lui?Oxxo est une chaîne de « supérettes ». Elles se multiplient comme des champignons et sont ouvertes presque tout le temps (ça change du 9 ? 12 h,  14 ? 18 h à la française) mais on n'y trouve pas grand-chose : en résumé, de quoi grignoter et faire l'apéro (chips, bières, alcools, sodas, sucreries, recharges mobile?).

Et vous, quels sont les détails qui vous ont marqués en faisant vos courses à l'étranger ? 

Article paru sur le blog L'Hispano phone de Marie L. 

Passionnée par l'Espagne, le Mexique et l'Amérique latine de manière générale, Marie est una verdadera hispanophile ! Depuis son séjour à Guadalajara en 2014, elle collabore régulièrement pour Le Petit Journal de Mexico en tant que rédactrice et traductrice trilingue. Elle vient de créer son blog dédié évidemment à la langue espagnole en apportant son regard curieux, insolite ou amusant d'une Française nourrie de culture mexicaine.

Autres articles parus :

HISTOIRE ? Qui est la Chingada ?

TRANSPORTS ? L'épopée du bus

??Marie L. pour (Lepetitjournal.com/mexico) Jeudi 20 août 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

Fuyant l'électricité, les Mennonites du Mexique cherchent un nouveau refuge

Le désert du nord du Mexique semblait idéal pour les Mennonites lorsqu'ils sont venus s'y installer il y a 26 ans: un lieu sans électricité, sans télévision, ni voitures. Mais aujourd'hui la communaut

Sur le même sujet