Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TRAVAIL - S'adapter à la culture mexicaine (Publi-partenariat)

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 22/09/2015 à 01:00 | Mis à jour le 22/09/2015 à 04:08

Vous venez d'accepter un job au Mexique : quelques conseils pour franchir les obstacles culturels et réussir votre intégration, que vous soyez manager ou managé.

Les Mexicains ont généralement un rythme de travail assez éprouvant. (Photo Romain Thieriot)

Un contrat de travail local implique des horaires insoutenables du point de vue européen. Les vacances sont rares : 6 jours/an les 2 premières années. Rassurez-vous, les jours fériés sont nombreux et vous pouvez tout négocier au Mexique. Les Mexicains restent "zen" face à ce rythme de travail éprouvant. Les pauses s'imposent et sont multiples au quotidien. La journée commence par la salutation des collègues. On passe un peu de temps à discuter, avec chacun, on raconte ce qu'il s'est passé la veille après le travail. 

Un rapport au temps particulier

Les Mexicains ne stressent pas puisqu'ils ne connaissent pas (ou si peu) la planification. "No pasa nada" (ce n'est pas grave) s'ils rendent un travail trop tard ou l'oublient involontairement. Demain est un autre jour, pourvu qu'ils le vivent. Alors ils prennent le temps de faire ce qu'ils ont à faire. Rassurez-vous, votre rigueur française n'est pas mise à mal pour autant. Elle est complémentaire, si vous restez patient. 

Flexibilité incontestée

La flexibilité et l'adaptabilité à toute épreuve sont la contrepartie avantageuse de la non-gestion du temps au Mexique. A minuit ou le weekend, un employé mexicain s'exécutera si son chef lui demande d'accomplir une tâche à ce moment là. Ils se sentent ainsi, paradoxalement, importants aux yeux de leur chef (quand nous, Français, nous nous sentirions exploités) ! Quand il impose une activité imprévue, elle devient prioritaire pour un travailleur mexicain, puisque venant de son supérieur. 

Un chef gère son équipe avec l'autorité d'un père de famille tout en prétendant une amitié bienveillante. Il prend le temps d'écouter les membres de son équipe, de gérer leurs susceptibilités. Cela les rassure. Dans ce cas, les Mexicains sont capables de véritable dévotion envers leur chef. Ils font tout pour le satisfaire et le flatter. Ils restent au bureau aussi longtemps que lui. Il faut être vu pour être bien vu, apparence oblige. 

Travailler à Mexico

Pour faciliter votre intégration, ne jamais négliger les occasions de "sociabiliser" avec les collègues, même après le travail. (photo Romain Thieriot)

Se "tropicaliser"...

Au Mexique, tout est prétexte à la fête, même au bureau. Votre participation aux repas organisés en fin et début d'année, facilite énormément votre intégration. Tout au long de l'année, vous êtes convié(e) à des babyshowers, célébrations d'anniversaire, celui des  collègues, du manager, du vôtre bien sûr, et aussi invité aux repas de départ "despedida" de certains, etc. Ne négligez pas ces occasions de rencontres. Outrepassez vos principes français : ouvrez-vous, parlez de vous, prenez le temps de dialoguer, même de sujets non professionnels. 

Lorsqu'un Mexicain sollicite l'aide d'un collègue, il entame toujours la conversation par une question personnelle : comment va votre famille ? les enfants à l'école ? etc. Ensuite seulement, il rentre dans le vif du sujet. Faites-en autant pour leur montrer votre intérêt, leur donner le sentiment de connaître un peu de votre vie privée. Vous gagnerez leur respect.

Prendre ce temps n'est pas évident, mais est essentiel pour être intégré à l'équipe et obtenir des résultats.

 

Lepetitjournal.com/mexico et Expat2work s'associent pour vous apportez un autre regard sur le monde du travail en tant qu'expatrié. 
A travers son vécu professionnel à l'étranger et en particulier au Mexique, Mélanie Simon Razé s'est confrontée au choc des cultures dans le monde du travail. La jeune manager s'est appuyée sur ses expériences professionnelles, ses aventures de vie et parfois ses difficultés, pour créer sa propre société de conseil et aider, accompagner les expatriés en recherche d'emploi ou en reconversion  : "Vous voulez comprendre rapidement votre équipe mexicaine en évitant les erreurs culturelles commises par la plupart des expatriés ? Expat2work vous donne les clés pour atteindre vos objectifs professionnels en tout efficacité."

www.expat2work.com

Retrouvez les autres articles de Mélanie Simon-Razé d'Expat2work dans le Petit Journal de Mexico

1/ S'adapter à la culture mexicaine

2/ Comprendre le oui mexicain

3/ Cubeta de cangrejo - Panier de crabes

4/ Condition de la femme dans l'entreprise mexicaine

5/L'expatriation, une démarche gagnante

6/Atteindre ses objectifs professionnels au Mexique

7/ Parler l'espagnol n'est pas suffisant

8/ Entretenir la «niaque» pour trouver un emploi

Mélanie Simon-Razé, Expat2work pour (www.lepetitjournal.com/mexicoMardi 22 septembre 2015 (Republication)

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Sur le même sujet