Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EMPLOI – Les 5 priorités pour réussir professionnellement au Mexique

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 05/01/2016 à 11:13 | Mis à jour le 04/01/2016 à 03:49

Vous êtes installé(e) au Mexique et vous comptez réaliser un des objectifs qui vous a motivé à vous expatrier - ou à suivre votre conjoint(e) : trouver un emploi. Voici les 5 priorités qui, à mon avis et pour avoir vécu cette situation, sont primordiales pour vous démarquer, en tant qu'étranger(e) !

1. ?hablas español profesional ??

Apprendre l'espagnol du Mexique doit être votre première priorité. Vos collègues et votre manager mexicains échangeront en espagnol, feront souvent preuve d'humour mexicain devant vous, envers vous : sachez manier quelques expressions, en plus du langage professionnel qui s'applique à votre poste, pour vous intégrer à votre équipe de travail.

Le niveau C1 est le minimum pour travailler en entreprise mexicaine.

2. Déterminez clairement votre objectif professionnel dans cette expatriation

Pour prospecter "à bon escient", il convient de détourer précisément ce que vous recherchez pendant cette période de vie au Mexique :

- "Qu'ai-je envie de faire ?"

- "Est-ce applicable au Mexique ?" si, non "comment faire pour concrétiser cette idée et rester actif, ici ?"

- "Que peut apporter une expérience professionnelle dans ce pays à mon parcours professionnel, à mes compétences personnelles ?"

- "Pourrais-je ?vendre? facilement cette expérience ensuite, si je retravaille dans mon pays d'origine / si je m'expatrie à nouveau ?"

- Etc.

3. Recherchez les informations pertinentes en matière d'emploi local

En termes de :

- permis de travail selon votre situation d'expatrié(e) - en solo, conjoint, etc.

- ce que l'entreprise de votre conjoint(e) peut faire pour vous aider - éventuellement et si tel est votre cas,

- des renseignements sur le type de job recherché : existe-t-il au Mexique ?

- etc.

4. Dégagez une image professionnelle ?locale?

- CV à jour, présenté au format local. D'où l'intérêt de bien parler l'espagnol du Mexique avant d'entamer vos démarches de recherche d'emploi !

- Sachez formuler vos ?cartas?  ? qui remplacent les lettres de motivation françaises. Le corps de vos e-mails de candidatures spontanées doit montrer votre motivation.

- Ciblez vos envois de candidatures : trop d'envois nuit à la qualité de votre démarche et ... à votre crédibilité. D'où l'intérêt de bien préciser votre objectif professionnel dans ce pays.

5. Réseautez, et réseautez encore?

- Linkedin est la base sur laquelle vous devez vous trouver, avec votre profil à jour, rédigé en anglais (indispensable) et, dans l'idéal, en espagnol.

- Viadeo est une base française. Votre profil à tout intérêt à y être à jour, notamment pour les entreprises françaises qui cherchent à envoyer des personnes au Mexique.

Votre réseau est un puissant outil dans votre recherche d'emploi puisqu'il est formé de personnes aux intérêts professionnels semblables. Ne négligez pas le réseau ?humain? - il est encore plus important au Mexique -, si vous voulez vous intégrer professionnellement et faire savoir que vous êtes disponible pour travailler.

La recherche d'emploi est plus difficile à l'étranger que dans son pays d'origine. Et donc, la charge de travail associée y est beaucoup plus conséquente. Ne vous découragez pas, le résultat que vous atteindrez sera, aussi, sans commune mesure. Il n'y a plus qu'à se mettre au boulot ! Et pas de temps à perdre, ce serait dommage de trouver un poste intéressant, commencé à vous y épanouir et apprendre la fin du contrat de votre conjoint(e) expatrié(e).

Pour aller plus loin dans votre intégration professionnelle en tant qu'étrangère au Mexique, et pour la rendre la plus efficace possible, vous pouvez me contacter à melanie@expat2work.com

 

 

Mélanie Simon-Razé, Expat2work.com pour (lepetitjournal.com/mexico) Mercredi 05 janvier 2015 (republication)

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?