Samedi 18 septembre 2021

ÉLECTIONS CONSULAIRES - "Défendre les droits des Français de l'étranger pour qu'ils soient des citoyens à part entière" François Boucher

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 06/05/2014 à 10:00 | Mis à jour le 08/05/2014 à 17:13

La campagne des élections consulaires est officiellement lancée afin d'élire le 24 mai prochain les cinq conseillers consulaires qui représenteront le Mexique. Les Français du Mexique sont donc appelés à choisir parmi les cinq listes en lice sur la circonscription. Afin de mieux connaître les programmes de chacun, nous publions cette semaine les interviews des candidats tête de liste suivant l'ordre de dépôt des déclarations de candidature au consulat. François Boucher conduit la liste unitaire de gauche Français du Monde.

Elu conseiller de l'AFE en 2010, François Boucher est aussi le suppléant du député de la circonscription Amérique latine Caraïbes Sergio Coronado. (Photo Jean-Marie Legaud)

LPJ : Pouvez-vous vous présenter ?

François Boucher : Je suis né en France. J'ai 60 ans et j'ai passé 30 ans de ma vie en Amérique latine, dont 15 ans au Costa Rica et plus de 9 ans au Mexique. Je suis chercheur au CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) et travaille dans le domaine du développement rural.

Je suis aussi très investi sur le plan associatif et politique au niveau national et international. Je participais notamment au conseil d'administration de l'association Français du Monde-ADFE et au conseil fédéral de la fédération PS des Français de l'étranger. Depuis octobre 2010, suite à un recours au Conseil d'Etat et de nouvelles élections, j'ai été élu conseiller pour le Mexique et l'Amérique centrale à l'Assemblée des Français de l'étranger (AFE). En 2012, j'ai été élu député suppléant avec Sergio Coronado (député EELV) au niveau de l'Amérique latine et des Caraïbes.

Ces dernières années m'ont permis d'acquérir énormément d'expérience pour résoudre les problèmes de nos compatriotes vivant à l'étranger car j'ai su établir un réseau de contacts que j'utilise au service des Français du Mexique. 

Ma présence en Amérique latine depuis 30 ans a été en fait marquée par deux chemins parallèles : d'un côté professionnel, en travaillant sur le thème de l'agro-industrie rurale, j'ai été à l'écoute des familles paysannes latino-américaines pour les accompagner dans leur effort de développement. Et d'un côté personnel, je suis resté à l'écoute de nos compatriotes en ayant des responsabilités associatives dans les sections locales Français du Monde-ADFE et aussi dans les lycées français de l'étranger notamment au Costa Rica en tant que membre du comité de gestion pendant 10 ans et par la création d'une association de parents d'élèves francophones.

Liste unitaire de gauche Français du Monde

Liste Français du Monde

La liste unitaire de gauche "Français du Monde", "citoyens, engagés et solidaires" est composée dans l'ordre des candidatures (Photo DR) :

François Boucher

Monique Degrenne

Philippe Lamy

Evelyne Trolley de Prévaux

Aurélien Guilabert

Solange Lebourges

Michel Picquart

Dominique Vera

Pour aller plus loin :

Page Facebook liste Français du Monde. 

https://www.facebook.com/listeFdM.Mexique?fref=ts

Quelle est la particularité de votre liste et sa couleur politique ?

Tout d'abord, parmi les 5 listes, nous sommes la seule liste de gauche représentant "les forces de progrès". Nous regroupons les différentes forces de gauche présentes au Mexique et avons choisi la bannière Français du Monde et ce pour ne pas mettre en avant nos affiliations politiques.

Mais plus qu'une liste, nous sommes une équipe mobilisée, progressiste, humaniste et combative.  Elle est bien sûr paritaire avec des membres qui ont tous de l'expérience dans l'aide envers nos compatriotes. Sur les 8 colistiers, 4 membres sont présidents ou ex-présidents de la section Mexique de l'association Français du monde-ADFE.

Tous les membres de la liste exercent ou ont exercé des responsabilités associatives importantes que ce soit Monique Degrenne, deuxième de la liste, en tant que présidente de Mexico Accueil ou Philippe Lamy en tant que représentant de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) dont le travail a été reconnu par les gouvernements français et mexicain au moment de la grippe aviaire en 2009.

Quelles sont les raisons de votre engagement ?

Depuis ma période étudiante, j'ai toujours contribué à la société civile, par exemple en tant que représentant élu des étudiants au conseil d'administration de la Cité internationale de l'Université de Paris ou en m'investissant dans des actions humanitaires en République dominicaine et au Costa Rica. J'ai toujours eu cette vocation à vouloir aider les autres.

Je vois mon parcours comme une continuité. En tant que conseiller AFE, j'ai tenté d'aider au maximum mes compatriotes qui ont bien voulu partager avec moi leurs difficultés. J'y suis parfois parvenu. Avec cette expérience d'élu, ce sera moins difficile de parvenir à résoudre les problèmes qui peuvent toucher les Français du Mexique à divers niveaux : sécurité sociale, aides sociales, scolarité, retraite, sécurité... De plus, les compétences des membres de la liste, de notre équipe Français du Monde, se complètent et permettront de répondre efficacement aux demandes. 

Je souhaite continuer cette activité d'information que j'ai commencé en tant que président de Français du Monde puis comme conseiller AFE. J'ai créé dans ce sens une plate-forme d'information (brèves, lettre du conseiller, site web, page facebook) pour rassembler nos compatriotes et surtout les rapprocher car nous sommes dans un pays qui fait quatre fois la France et sans les nouvelles technologies, il serait bien difficile de communiquer.

Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?

Tout d'abord, nous souhaitons défendre les droits des Français de l'étranger afin qu'ils soient des citoyens à part entière. Ce nouveau système qui va être mis en place avec l'élection de conseillers consulaires de proximité va y contribuer.

Pour cela, nous nous sommes fixés 7 axes de travail : la solidarité, la protection sociale, un enseignement français de qualité, un service consulaire amélioré, un réseau de coopération renforcée, une présence économique forte, favoriser l'insertion et l'intégration.

Les points que nous soulevons correspondent au mandat qu'auront nos conseillers consulaires puisqu'ils devront donner des avis aussi bien sur la partie sociale, sur l'enseignement, le service consulaire mais aussi sur les relations franco-mexicaines concernant notre réseau de coopération et notre présence économique qui a été redynamisée dernièrement grâce à la visite présidentielle.

D'un point de vue personnel, je voudrais aussi porter l'idée de la création d'un fonds de solidarité car si nous avons actuellement une société de Bienfaisance, elle ne répond pas cependant à la demande de certaines aides dont nos compatriotes ont besoin de manière ponctuelle. Ce fonds de solidarité permettrait d'aider le Consulat qui n'a pas toujours les moyens suffisants pour répondre immédiatement aux situations d'urgence (graves problèmes de santé, décès, vols, cambriolages...) et des situations de détresse que j'ai pu constater en tant qu'élu.

D'autre part, beaucoup de nos compatriotes installés au Mexique ont certaines difficultés sur le plan professionnel au niveau de leur contrat pour défendre leurs droits que ce soit dans des entreprises mexicaines ou des institutions françaises quand ils sont recrutés en contrat local. Nous souhaitons leur apporter des conseils et une aide juridique.

Par ailleurs concernant la sécurité et prévention, nous pensons qu'il faudrait améliorer le plan de sécurité que ce soit en cas de catastrophe naturelle ou de violence à la personne. Mais le plan de sécurité actuel est une chance extraordinaire que nous avons, nous, Français de l'étranger ! 

Nous souhaitons faire évoluer de manière plus positive les politiques du gouvernement en faveur des Français de l'étranger : la réforme de notre représentation, la réforme des bourses scolaires plus égalitaires, et l'amélioration de la scolarité des élèves français éloignés des grandes villes (projets Flam, classes bilingues...). Nous souhaitons une scolarité des petits Français de l'étranger pour tous.

Enfin nous souhaitons résoudre les situations parfois compliquées liées à la fiscalité des Français de l'étranger qui doivent être considérés non pas comme des exilés fiscaux mais des citoyens à part entière.

Quelle est votre position sur l'enseignement français au Mexique notamment par rapport à la crise vécue au Lycée franco-mexicain et à la création de deux nouveaux établissements à Mexico et Querétaro ?

Concernant la récente crise du LFM, notre position avec les autres membres de l'association Français du monde-ADFE, a été très claire et très ferme dès le début. Notre ligne de conduite étant de garantir un très bon enseignement pour les élèves français et mexicains de nos établissements, nous avons donc réaffirmés notre souhait, pour le LFM, de bénéficier d'un enseignement assuré par des professeurs titulaires expérimentés et représentant un coût raisonnable et accessible pour les familles françaises en particulier.

Nous regrettons donc énormément cette décision de déconventionner et la gestion de la crise de la part des autorités avec au final une nouvelle convention qui n'apporte pas selon nous, quant à l'avenir du lycée, toutes les garanties en termes de qualité et de niveau des droits d'écolage. Et je déplore que dans cette affaire des intérêts personnels, d'égo, ont pris le pas sur celui des enfants. Nous sommes les seuls vraiment à avoir pris position dans ce débat dès le début comme nous sommes les seuls aujourd'hui à donner notre appui clairement à la création de nouveaux projets éducatifs à la française.

Nous continuerons à la fois à évaluer l'évolution du LFM et des autres établissements franco-mexicains  en restant vigilant sur le respect des termes de la nouvelle convention, c'est-à-dire sur un nombre suffisant de titulaires expérimentés et une évolution non excessive des droits d'écolage. Nous continuerons de demander la transparence de la gestion administrative et nous souhaitons que progressivement une gouvernance participative, c'est-à-dire avec la présence de parents d'élève, soit effective.

Personnellement, je suis très satisfait que deux projets de nouveaux établissements voient le jour cette année au Mexique. Je salue le travail de Cécile Cherbonnel, Consul honoraire de Querétaro, pour la création du LFI (Lycée Français International). Et j'apporte mon soutien à la création de la nouvelle école française à Mexico en reconnaissant le travail accompli par les professeurs de l'EFAD (Ecole française Alexandre Dumas). Par ailleurs, j'appelle à la création d'un nouveau projet dans le sud de la ville, par exemple à Coyoacán. Il me semble presque naturel que Mexico, qui est l'une des plus grandes métropoles du monde, dispose de plusieurs écoles françaises ne serait-ce que pour répondre à la demande qui est croissante.

 Qu'est-ce qui fait votre différence par rapport aux autres listes ?

Avant de parler de ce qui nous divise, je vais commencer par dire ce qui nous rassemble : sur les cinq listes, nous sommes quatre listes qui défendons les mêmes grandes valeurs républicaines de la France, c'est-à-dire ses principes démocratiques, de respect de l'autre avec comme socle les droits de l'Homme et du citoyen, valeurs universelles chères à la France reconnues au Mexique et à travers le monde. Ce sont des principes et des valeurs sur lesquels on ne doit pas transiger.

Notre liste affiche clairement une sensibilité de gauche avec une approche sociale, humaniste et solidaire. Nous ne faisons pas de démagogie ni de clientélisme.

Nous avons l'expérience et sommes déjà dans l'action afin d'être au service des Français du Mexique. Pour nous, être conseiller consulaire, ce n'est pas un titre, c'est une mission ! Nous voulons agir concrètement pour aider les plus fragiles, combattre les injustices et les passe-droits, aller vers un monde plus humaniste et plus égalitaire.

Pour aller plus loin :

Le site de François Boucher : http://www.francoisboucher.fr/fr/

Le site de l'ADFE Mexique : www.adfe.org/mexique

Boîte à outils : Afin de respecter l'équité et l'égalité entre chaque liste, nous avons contacté et rencontré en rendez-vous individuels tous les candidats tête de liste en posant les mêmes questions à chacun. Fidèles aux propos tenus lors de l'entretien, ces interviews sont publiés avec l'accord du candidat concerné. Un seul candidat a refusé de répondre à nos questions. 

Autres articles sur les élections consulaires : 

Gérard Signoret conduit la liste Union des Français du Mexique-UMP.

Geneviève Béraud Suberville conduit la liste L'Union.

Gérard Boissin conduit la liste Rassemblement des Patriotes. 

Gérald Martin, Consul Général et le vote électronique.

Des élections consulaires : explication du nouveau système.  

 Propos recueillis par Jean-Marie Legaud (Lepetitjournal.com/mexico) Mardi 6 mai 2014

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet