Vendredi 6 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EL PALACIO DE HIERRO - Une histoire française

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 23/01/2013 à 16:10 | Mis à jour le 22/01/2013 à 14:24

Le magasin El Palacio de Hierro fut considéré à son ouverture comme le plus moderne de son époque. Néanmoins, savez-vous que ce lieu qui fait partie de la vie des Mexicains est d'origine française. El Palacio de Hierro, élu en juin 2012 comme une des entreprises mexicaines les plus appréciées dissimule aussi une histoire méconnue, celle des immigrants français au Mexique venant plus précisément de la région de barcelonnette dans les Alpes du sud

Palacio de Hierro  Centre Historique. Photo: Thelmadatter

Les débuts de ce grand magasin
La création d'el Palacio de Hierro fut le fruit d'association de commerçants français à la fin du 19e siècle. En 1870, une boutique de vente au détail et en gros (un cajón de ropa), appelée Las Fabricas de Francia et propriété de Victor Gassier s'associa avec Alexandre Raynaud pour former Gassier et Raynaud. Quelques années plus tard, ils s'associèrent avec Jules Tron et José Léautaud afin de créer J. Tron et Cie.

De cette collaboration naquit l'idée d'installer le premier magasin par département (c'est à dire un commerce de détail multi spécialiste) du Mexique en s'inspirant de l'organisation et la construction du premier grand magasin parisien créé par Aristide Boucicaut en 1852. En 1888, ils achètent un terrain à l'angle des rues cinco de Febrero et Venustiano Carranza où ils construisirent un bâtiment de 5 étages qui sera achevé en 1891. Ils décidèrent de le baptiser El Palacio de Hierro, étant le premier d'établissement de la ville de Mexico construit en acier et en fer. Son architecture reçoit de nombreux éloges des journaux de l'époque, l'ouverture du bâtiment fut notamment qualifiée de tournant architectural historique pour la ville. Les trois premiers étages étaient consacrés à la vente de produits nationaux et importés, les deux derniers étaient, quant à eux, réservés à la vie des employés avec les chambres et la cuisine.  L'édifice subit de nombreux agrandissements au début du 20e siècle avant qu'un incendie le détruise en 1914. Le nouveau bâtiment fut terminé en 1921 et fut réalisé en béton armé.

Suite à la popularité du magasin situé dans le centre de la ville, d'autres furent ouverts par la suite, le deuxième fut celui de Durango en 1958 dans la Colonia Roma. Suivirent entre autre ceux de Coyoacan et Santa Fé. Les années 2000 furent le début de l'expansion du magasin dans le pays avec des implantations à Puebla et Monterrey. Le dixième ouvrit en 2008 à Guadalajara.

Palacio de Hierro de Polanco. Photo: Gamsbart

L'arrivée des immigrants barcelonnettes
C'est avec l'installation des frères Arnaud dans les années 1820 que commença l'immigration barcelonnette au Mexique. Cette communauté travailleuse et spécialisée dans le tissage n'avait toutefois pas pour ambition de s'installer durablement au Mexique, l'émigration n'étant perçu que comme un moyen de faire fortune avant de rentrer au pays. Contrairement aux autres communautés étrangères présentes au Mexique, celle barcelonnette ne se mélangeait que très peu avec les Mexicains. Entre 1850 et 1950, environ 6.000 d'entre eux ont traversé l'atlantique.

Le premier des frères à arriver au Mexique, Jacques Arnaud s'associa avec un Français du nom de Maillefert et les deux fondèrent le cajon de ropa de las siete puertas. Le succès de ce type de commerce d'abord ambulant puis fixe entrainera la venue d'autres émigrants barcelonnettes. Début 1840, la famille Gassier fonda à Mexico la troisième maison barcelonnette, qui devint la première en importance du pays. En 1870, la ville de Mexico possède seize grands cajones de ropa (maisons barcelonnettes) vendant en gros et au détail toute sorte de tissus de provenances étrangères ou indigènes. Il y aura en tout cent trente-deux établissements barcelonnettes au Mexique dont le chiffre d'affaires représentait annuellement plusieurs centaines de millions de francs de l'époque au point d'avoir un quasi-monopole sur le commerce du tissu. Les Barcelonnettes, en plus d'avoir ouvert El Palacio de Hierro ont notamment créé El Puerto de Liverpool ou encore El Centro Mercantil. De nos jours, on estime à 600.000 le nombre de descendants des Barcelonnettes sur le territoire mexicain.

Cédric Chauvin (www.lepetitjournal.com/mexico) mercredi 23 janvier 2013

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet