ASSOCIATION MEXICAINE – La Casa Hogar d’Iztapalapa refuge pour jeunes filles

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 17/12/2009 à 01:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 14:06

Jusqu'à la fin de l'année scolaire, lepetitjournal.com vous propose de partir à la découverte de sept associations. Leurs points communs: elles ont toutes un lien avec la communauté française et bénéficient d'une aide de Mexico Accueil. Si quelques bénévoles participent tout au long de l'année à la vie de l'association, le soutien est principalement financier, avec des fonds récoltés en grande partie lors du bazar de fin d'année de Mexico Accueil. Première de cette série: la Casa Hogar Rafael Guizar y Valencia.

Dans le dortoir des plus jeunes qui sont déjà en vacances, séance dessin animé avec los Pitufos! Photo: Charlotte Tyrel

Des Casa Hogar, il y en a plusieurs dans tout le Mexique, des orphelinats en général, qui prennent sous leurs ailes des gamins dans le besoin. Mais chacune a sa particularité. La Casa Hogar Rafael Guizar y Valencia est située au c?ur de la délégation d'Iztapalapa. Elle a été fondée il y a une cinquantaine d'années par une Française, Thérèse Charles, dont le mari était le directeur de «Banco Atlantico». Le père Magnin, curé de la paroisse française, a aussi participé à la création de l'établissement. Ici il n'y a que des filles mexicaines, toutes issues d'un milieu défavorisé. "La seule condition pour entrer à la Casa Hogar c'est que quelqu'un puisse récupérer la jeune fille tous les week-end et pour les vacances", explique la mère Raquel, une des trois religieuses en charge des lieux.

Madre Raquel, Madre Maria et Madre Marina sont les trois religieuses qui ont en charge la Casa Hogar d'Iztapalapa. Photo: Charlotte Tyrel

"Leurs mères les amènent ici par amour"
Le matin réveil aux aurores. Apres une brève toilette, les filles traversent la cour pour se rendre à la chapelle. Une demi-heure de prière et c'est le petit déjeuner. Toutes sont scolarisées dans les écoles du quartier. L'après-midi se partage entre les jeux dans la grande cour devant la cuisine et le réfectoire, et les devoirs. Âgées de 4 à 16 ans, elles sont 89 cette année à vivre à ce rythme. "Au début, elles arrivent comme des lions, parce qu'elles pensent que c'est une punition d'atterrir ici, surtout les plus âgées", raconte la mère Raquel. "Mais en fait c'est tout sauf une punition. Leurs mères les amènent ici par amour", poursuit-elle. "C'est un moyen pour elles de s'en sortir, d'aller à l'école, de ne pas travailler dans la rue, et d'avoir trois repas par jour", précise Charlotte Launay, une des deux responsables des associations pour Mexico Accueil. Pendant ce temps là, Charlotte Guttinger, autre responsable des associations, décharge des dizaines de cartons dans la cuisine de la Casa. Ce sont des dons: des petites pochettes avec des shampoings et des parfums. Des cadeaux de Noël pour les filles.

Objectif de l'année: des nouveaux casiers
Chaque année, cette Casa Hogar présente un projet à Mexico Accueil. L'an dernier une évacuation des eaux a ainsi été mise en place, les travaux ayant été financés uniquement par les bénéfices du Bazar de Noël. La cuisine pendant la saison des pluies n'est donc plus inondée. Pour 2010, l'objectif serait d'installer de nouveaux casiers pour les filles les plus âgées, leur seul espace d'intimité dans les dortoirs d'une trentaine de lits. De quoi améliorer la vie du quotidien et éviter de nombreuses chamailleries, pas évidentes à gérer pour les religieuses.

Charlotte Tyrel (www.lepetitjounal.com/Mexico) jeudi 17 décembre 2009

Pour en savoir plus sur la Casa Hogar Rafael Guizar y Valencia
www.mexicoaccueil.com
Et sachez que toute l'année vos dons sont bien sûr les bienvenus

Sur le même sujet: Casa Hogar de la Salette, installée à Cuajimalpa

En savoir plus sur Mexico Accueil:
Ce week-end c'est le Grand Bazar de Noël de Mexico Accueil!
COMMUNAUTÉ FRANÇAISE - Mexico accueille Français, francophones et francophiles

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Stockholm Appercu
VOYAGES

TOURISME - L'été en Suède ? Vad mysigt !

Quand on pense à la Suède, on pense surtout aux grandes étendues de neige, aux paysages féériques en plein coeur de l’hiver, au silence des plaines dans le froid et le vent, à la nuit

Sur le même sujet