Jeudi 21 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MEXICO - Incroyable découverte en plein centre-ville

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 03/07/2017 à 22:45 | Mis à jour le 04/07/2017 à 16:02

Au c?ur de Mexico, qui fut autrefois la capitale de l'empire aztèque, des archéologues ont trouvé une tour composée de crânes humains.

 

Mexico abrite de nombreux vestiges anciens et des dizaines de fouilles sont ainsi organisées chaque année à travers les différents quartiers de l'immense capitale. Dernière trouvaille en date ? Une tour composée d'ossements humains. Oui, des archéologues ont mis la main sur un étrange édifice, datant de l'empire aztèque.

En plein c?ur de la capitale près du Templo Mayor, ils ont découvert une tour de six mètres de diamètre composée de 676 crânes. Selon eux, il s'agissait d'une tzomptanli, un concept utilisé par les Aztèques dans le but de répandre la terreur.

Au 16ème siècle, lors de la conquête de Tenochtitla par les Espagnols, les guerriers aztèques empilaient les têtes des soldats adverses sur ces structures pour les impressionner et démontrer leur supériorité. Cette bataille avait marqué la chute de l'empire aztèque, avec près de 50 000 pertes humaines.

Cependant, un élément échappe aux scientifiques. Alors qu'ils pensaient ne retrouver que des crânes d'hommes, ils se sont aperçus que des têtes de femmes et d'enfants composaient également la structure. De quoi remettre en cause l'idée d'un protocole culturel et plutôt penser à un massacre barbare. Placée près de la chapelle d'Huitzilopochtli, le dieu aztèque du soleil, la tour faisait probablement partie d'un énième rite qui composait leur culture. Actuellement, 676 crânes ont été trouvés mais des fouilles sont toujours en cours. 

Vincent Villemer www.lepetitjournal.com/ Mardi 4 Juillet 2017

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

Madrid Appercu
#MAVIEDEXPAT

Passer de l’AZERTY au QWERTY sans stress post traumatique

Le passage du clavier AZERTY au QWERTY, n’est pas toujours une expérience agréable, mais constitue en Espagne un passage (presque) obligatoire pour les expatriés français.

Sur le même sujet