Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Lidia fait un mort au Mexique avant de s'affaiblir en tempête tropicale

L'ouragan Lidia a été rétrogradé mercredi en tempête tropicale, s'affaiblissant durant son passage au Mexique où il a fait au moins un mort et provoqué des chutes d'arbres, ds débordements de rivières et des inondations.

tempête lidia au Mexique tempête lidia au Mexique
Écrit par AFP
Publié le 11 octobre 2023, mis à jour le 12 octobre 2023

L'ouragan Lidia a été rétrogradé mercredi en tempête tropicale, s'affaiblissant durant son passage au Mexique où il a fait au moins un mort et provoqué des chutes d'arbres, ds débordements de rivières et des inondations.

Le cyclone a perdu de la puissance en avançant vers le nord-est du pays, devenant une tempête tropicale, selon le bulletin de 06H00 GMT du Centre national des ouragans (NHC) des Etats-Unis.

Il se trouvait alors à 140 km de Guadalajara, capitale de l'Etat de Jalisco, avec des vents soutenus de 110 km/h et progressait à la vitesse de 33 km/h. Il devrait "perdre rapidement de la force" mercredi matin, ajoute le NHC.

Formé au dessus de l'océan Pacifique, il était classé par le NHC en catégorie quatre sur les cinq que compte l'échelle de Saffir-Simpson, avec des vents de 220 km/h, lorsqu'il avait touché terre mardi à 17H50 (23H50 GMT) dans l'Ouest du Mexique, près de la station balnéaire de Puerto Vallarta.

Qualifié d'"extrêmement dangereux" par les services météorologiques, il avait été rétrogradé mardi soir en catégorie deux, avec des vents de 165 km/h, et les prévisions du NHC tablaient sur son affaiblissement.

Dans l'Etat de Nayarit (Ouest du Mexique), un homme a été tué par un arbre tombé sur sa voiture pendant qu'il roulait dans la ville côtière de Bahia de Banderas, selon le gouvernement local.

Dans les Etats de Jalisco, Nayarit et Colima, sur la côte pacifique, des pluies diluviennes ont provoqué des débordements de rivières et des inondations limitées, selon les autorités.

Des messages d'alertes ont été envoyés pour prévenir que des chutes d'arbres bloquaient certaines routes rurales.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez avait demandé aux habitants des zones touchées de rester chez eux, rappelant près de 6.000 soldats avaient été déployés pour venir en aide à la population.

- Transports saturés -

A son arrivée à Puerto Vallarta, ville de 220.000 habitants où de nombreux touristes mexicains et étrangers profitaient encore mardi matin de la plage. Des centaines de personnes se sont mises à l'abri des fortes pluies et des commerces ont barricadé leurs devantures avec des panneaux de bois.

afp

"J'allais rentrer chez moi, mais c'était trop loin. Il n'y a plus de transport, ça m'a pris au dépourvu", a confié à l'AFP Herson Rodriguez, 35 ans, entraîneur sportif et nutritionniste.

Guillermo Lozano, un cuisinier âgé de 34 ans parmi les derniers flâneurs sur la promenade de Puerto Vallarta alors que la pluie commençait à tomber, a estimé que "moins de précautions ont été prises cette fois". Il a jugé trop tardive la réaction des autorités, ce qui a saturé les transports publics dans le port.

Les écoles de la région avaient suspendu leurs cours et les commerces avaient reçu l'instruction de fermer à partir de 14H00 locales (20H00 GMT).

La population des trois Etats affectés avait été invitée à prendre des précautions, se réfugier dans des abris temporaires et s'éloigner des côtes.

afp

Le Mexique est chaque année frappé par des ouragans sur ses côtes tant pacifique qu'atlantique, généralement entre mai et novembre.

Lundi, une tempête tropicale, baptisée Max, avait touché l'Etat de Guerrero (Sud), causant la mort de deux personnes, selon les autorités régionales. Son passage a provoqué des crues: un éleveur s'est noyé "en essayant de sauver son bétail" et une autre personne est décédée dans son véhicule. Selon des images de l'AFP, des personnes ont dû se réfugier sur le toit de leurs maisons cernées par les eaux.

Agence_France-Presse_Logo.svg_
Publié le 11 octobre 2023, mis à jour le 12 octobre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024