Vendredi 23 octobre 2020
Melbourne
Melbourne

COMMUNAUTES FRANCOPHONES – La communauté belge d’Australie

Par Lepetitjournal Melbourne | Publié le 15/07/2013 à 09:10 | Mis à jour le 17/07/2013 à 12:49

Lorsque l'on pense Belgique, viennent à l'esprit les mots tels que "Europe", "Parlement européen", "Commission européenne"? le centre où se trouvent les institutions européennes, en quelques sortes. Mais ce pays, frontalier avec les Pays-Bas, la France, l'Allemagne, le Luxembourg et la Mer de Nord et peuplé de plus de 11 millions d'habitants, est aussi un peuple migrant. Bien avant de figurer dans le premier recensement datant de 1871, la communauté belge était déjà présente sur le sol australien, et faisait partie intégrante de la population dans l'Etat du Victoria

Emigration et vagues d'émigration

L'histoire de l'immigration belge commence 1847, lorsqu'Horatio Ellerman, né à Antwerp (Anvers, en néerlandais) en Belgique, donna le même nom à une ville dans le nord-ouest de Melbourne. Après une ruée vers l'Or importante de la part des belges, le premier consulat belge est créé à Melbourne en 1851.

L'industrie de la laine entre l'Australie et la Belgique sera ensuite lancée par Jules Renard, et la première vraie bière australienne sera pensée et créé par Auguste de Bavay, alors appelé « Melbourne n°1 ». Il deviendra ensuite le chef-brasseur de Fosters. 

En 1911, le nombre de belges nés en Belgique s'élevait à 99 personnes, cela correspond à la création du Congo belge. Ils étaient 157 en 1921, conséquence de la Première Guerre Mondiale, où des soldats australiens se marièrent avec des femmes de nationalité belge qui émigrèrent ensuite.

L'immigration belge fut moins importante après la Seconde Guerre Mondiale.

La tendance s'inversa dans les années 60, puisque c'est à cette époque que le Congo prit son indépendance, ce qui engendra un exode massive des belges. Ils étaient 1167 en 1971.

La moitié parle anglais à la maison, 17% français et néerlandais, et une minorité parle allemand, italien, hébreux et polonais.

Ils se situent dans les environs des Yarra Ranges, Port Phillip, Glen Eira et le long de la péninsule de Mornington.

La population en Australie

La population belge d'Australie est représentée par l'ambassadeur Patrick Renault à Canberra, ainsi que par le consul honoraire Geoff Pollard à Melbourne. 

Aujourd'hui, les belges représentent 4 400 personnes en Australie (plus un millier de Working Holiday Visa qui ne rentre pas dans ces statistiques), 880 dans l'Etat du Victoria.

La communauté est composée à 80% de belges flamands, et de 20% de belges wallons. 

Les associations et clubs

La communauté se réunit autour du Belgian Club of Victoria. Son premier objectif étant de promouvoir la culture belge dans l'Etat du Victoria et d'aider à l'intégration des nouveaux migrants, le club organise aussi beaucoup d'activité diverses et variés : du National Day (expliqué plus bas), à la fête de la Saint Nicolas, en passant par la chasse aux ?ufs de Pâques, le Blacksmith Festival ou encore le Mussel Festival.

Les belges se rencontrent généralement dans des parcs (pour les pic-nic, par exemple) mais aussi dans des restaurants, pub ou bars belges.

Les belges sont très attachés à la célébration du Saint Nicolas, soit la fête de la Saint Nicolas. A Melbourne, la communauté se réunit pour la fêter, toujours autour du Belgian Club of Victoria : en 2012, Saint Nicolas et le Père Fouettard ont distribué des cadeaux et chocolats aux enfants dans une salle à St Kilda louée pour l'occasion. 

Quelques adresses où trouver des produits belges

Pour déguster un plat de moules, rendez-vous au Belgian Beer Café (Southbank) ou à  « Marge Worley's » (Brighton) ; au « Waffle On » pour une gaufre belge (Degraves Street) ; au « Castle Hotel » pour goûter à la vraie bière belge (Courtney Street, North Melbourne), au « Savour Chocolate and Patisserie School » pour apprendre à cuisiner le chocolat et enfin à Essential Ingredients (Prahan) pour trouver des chocolats belges !

21 juillet, fidélité du Roi des Belges à la Constitution

La journée nationale belge est célébrée le 21 juillet. Elle commémore le serment fait par Léopold Ier (premier roi des Belges) le 21 juillet 1831 de rester fidèle à la Constitution ; constitution qui garantit les libertés individuelles des citoyens belges. Ce serment représente l'aboutissement des démarches sur les fondements de la Belgique indépendante en tant que monarchie constitutionnelle et parlementaire. 

A Melbourne, les Belges la célèbre autour d'un repas et de spécialités culinaires belges. Le 21 juillet 2013, ils se réuniront au Castle Hôtel autour d'un repas, ainsi que des animations durant tout l'après-midi.

La culture gastronomique et autres

La gastronomie belge est riche, et est loin de se limiter aux très célèbres moules/frites.

Généralement, quand on pense gastronomie belge, on pense à la frite belge :  le secret qui fait d'elle l'une des meilleures frites du monde (aussi grâce à « la bintje », pomme de terre) est qu'en fait, elle est cuite deux fois, à température différente ! 

Un petit-déjeuner belge se compose de couques (brioches), de cramique, de craquelin, de tartines au sirop de Liège, ou encore de cougnou (pain brioché en forme de bonhomme, souvent pendant la période de Noël)

Au niveau des plats à base de poisson, les belges dégustent les fameuses moules, du filet de sole à l'ostendaise, du watersoi de poisson, du poisson à l'escabèche, ou encore de la lotte aux poireaux. Côté viande, le b?uf et le porc sont largement dominants. La carbonade flamande, le Waterzoi gantois, lelapin aux pruneaux et aux oignons, le civet de lapin à la bière, l'oie à l'instar de Visé, les rognons de veau à la liégeoise ou les choesels au madère en sont quelques exemples.

Pour en citer quelques-uns : hochepot ou hutsepot, Tarte al djote, chicons au gratin, le boudin entre-ciel-et-terre, la stoemp.

Les pâtisseries belges se déclinent à l'infini : couques de Dinant, galettes au miel, les gosettes, les babeluttes, le pain « à la grecque (dérivé de « brood van de gracht », qui est un pain du fossé, c'est en fait une galette dure au sucre cristallisé), et bien sûr, sans oublier le speculoos. 

Mais les symboles gastronomiques de la Belgique sont sans aucun doute le chocolat, la gaufre et la bière. Ces deux produits sont indéniablement représentatifs de la qualité belge dans le monde. 

Le chocolat à la conquête du vieux continent

L'histoire du chocolat remonte à très longtemps, et remonte à l'époque des Pays-Bas espagnols (1549 ? 1713). Alors partis à la conquête de l'or, les navigateurs espagnols découvrent finalement le cacao, qui était à l'époque un signe de richesse, mais surtout une monnaie d'échange. Christophe Colomb fut le premier à goûter à ce breuvage q'il qualifié d'imbuvable. C'est donc Hernan Cortes qui le fit connaître en Europe, au XVIème siècle.

Ainsi, la première tablette de chocolat belge sera produite en 1840.

Plus tard, en 1912, la confiserie belge inventera la « praline », ou bouchée de chocolat fourrée. Pour préserver sa saveur, un emballage spécial fut inventé (et même breveté), le « ballotin ». 

Aujourd'hui, il existe des multitudes de chocolats différentes, allant du blanc délicat, au noir à taux de cacao élevé frisant l'amer, sans oublier ceux fourrés de pâte fruitée ou de noisettes. Ce symbole est vendu sous les marques Leonidas, Neuhaus, Marcolini, Guerbaud ou encore Daskalidès.

À chaque Belge sa bière, ou à chaque bière sa/son belge ?

Il existe plusieurs types de bières. Tout d'abord, les bières « de saison » : peu alcoolisées, autrefois brassées en Hainaut et bues avant l'été. Il y a les bières brunes, aromatisées et de couleur foncé. Les « bières d'abbaye » ne sont quant à elles que quelques-unes à pouvoir porter cette appellation : les moines qui les produisaient ont transmis leur secret. On en distingue deux sortes : les « trappistes », celles-ci  étaient brassées à l'intérieur de l'abbaye à l'époque du Moyen-Age (Rochefort, Orval ou encore Chimay) et les autres, fabriquées sous licence (Grimbergen, Leffe ou encore Affligem). 

Enfin, il y a les bières de "fermentation spontanée" : exclusivement belges car produites aux alentours de Bruxelles.  La célèbre Gueuze est fabriquée à l'aide d'un mélange de plusieurs lambics d'âges différents. La Kriek est un autre lambic, dans lequel ont macéré des griottes, d'où sa couleur rouge. 

Pour rester connecté avec la communauté belge :

Organismes officiels : 

Clubs et associations : 

Delphine Giulian (www.lepetitjournal.com/melbourne) mercredi 17 juillet 2013 

lepetitjournal.com Melbourne

Lepetitjournal Melbourne

French daily online newspaper in Melbourne , Victoria - Quotidien des Francophones de Melbourne et du Victoria.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Mercedes Hano sam 29/02/2020 - 18:14

Hello la Belgique,, Je pars 3 mois cet ete pour nous rejoindre mon homme et apres je rentre a Bxl et là en novembre let s go! Question pour une Bruxelloise es t il difficile de s adapter? Si un ecpat peut me repondre je lui envoie une Karmelite 👍 Merci bat .Mercedes Hano

Répondre

Communauté Melbourne

Emily in Paris : croissant, béret et clichés

La série Emily in Paris, lancée le 2 octobre sur Netflix, suscite la controverse sur les réseaux sociaux. Les spectateurs oscillent entre moqueries et consternation sur les clichés parisiens.

Sur le même sujet