Jeudi 21 octobre 2021
TEST: 3752

Clément Evans, candidat aux élections consulaires (Pérou 4/6)

Par Le Petit Journal LIMA | Publié le 19/05/2021 à 08:15 | Mis à jour le 19/05/2021 à 08:15
Clément Evans, candidat aux élections consulaires (Pérou 4/6)

Six listes ont été déposées au Pérou. Afin de vous les présenter, nous avons posé les cinq mêmes questions aux six têtes de liste. Clément Evans nous a répondu pour « Union des Français de Gauche au Pérou ».

 

  1. Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Je m’appelle Clément EVANS, j’ai 32 ans et je suis originaire de la région nantaise. Cela fait 16 ans que je travaille dans le domaine du spectacle et de l’audiovisuel en tant que Manager de projets artistico-techniques. J’ai monté au Pérou une société de distribution de matériel audiovisuel à destination des pays d’Amérique latine. Issu d’une famille populaire, j’ai toujours été attaché aux valeurs qui rassemblent, à l’effort commun, l’entraide et l’associatif. J’ai toujours fait partie de projets culturels, artistiques ou sociaux. J’ai notamment été créateur de la maraude sociale de Nantes avec d’autres bénévoles à la Croix-Rouge Française et j’ai pu y exercer en tant que Directeur Local de l’Urgence et du Secourisme pendant 3 ans.

 

  1. Comment avez-vous constitué votre liste ?

La création de cette liste a été un formidable élan de bonnes volontés et du désir de faire bouger les choses. J’ai tout d’abord contacté le Conseiller consulaire sortant de gauche Ernesto Bustos pour savoir s’il souhaitait poursuivre son engagement. Ensuite, au fur et à mesure de mes rencontres à travers le Pérou j’ai pu discuter avec de nombreuses personnes, dont mes colistiers, pour connaître leur parcours, leur vie dans ce merveilleux pays… mais également leur vision politique et ce qu’ils pensaient de la représentation française au Pérou, les problèmes qu’ils pouvaient rencontrer.  Après l’engagement de chacun, nous avons élu entre-nous celui qui allait être notre tête de liste pour ces élections, de façon tout à fait démocratique. Notre liste ne s’arrêtera pas à ces élections, elle se veut collective avec une vision à long terme pour mettre en place de nombreux projets dans l’avenir.

 

  1. Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français du Pérou ?

Il y a presqu’autant de défis à surmonter que de Français au Pérou, qui plus est en ces temps de pandémie. Une partie vit encore sur ses économies, d’autres ont tout perdu ou sont même rentrés en France dans une situation d’échec très difficile à vivre. Le plus grand défi auquel les Français doivent faire face au Pérou, de manière générale et décuplé avec la crise, c’est de pouvoir boucler les fins de mois sereinement ou du moins avoir une vision sur plusieurs mois. Il est très difficile pour un grand nombre de Français d’avoir une vision financière personnelle à long terme. Beaucoup se posent énormément de questions sur leur avenir ici et sur le fait de rester au Pérou ou de rentrer en France. Les inégalités se creusent de plus en plus entre les Péruviens, le taux de pauvreté a bondi (estimation de 33% en 2021 selon Macroconsult pour 20,2% en 2019) et il est aujourd’hui estimé que 57% des Péruviens se situent dans une situation précaire. Cela se répercute sur les Français du Pérou qui partagent évidement les mêmes problèmes.

 

  1. Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

La mission principale du conseiller des Français de l’étranger est d’ordre social et demande un investissement personnel important et une présence au consulat et auprès des Français. Le conseiller a le devoir d’orienter les Français sur les questions d’éducation, d’aide sociale, de retraite, de santé, d’emploi ou de citoyenneté, tout en luttant contre les discriminations, l’exclusion et la baisse des budgets et des personnels destinés aux consulats. Certes, un conseiller des Français de l’étranger n’a pas le pouvoir d’engager des dépenses, de prendre des décisions ou d’effectuer des modifications légales. Néanmoins il a tout pouvoir pour défendre les Français auprès des institutions, défendre des dossiers, associations ou entreprises, mais surtout de proposer la création d’évènements culturels et/ou collectifs afin de favoriser les échanges franco-péruviens et les rencontres entre les Français de l’étranger.

 

  1. Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Notre programme se base sur 5 axes majeurs qui nous paraissent plus qu’importants :

  • L’éducation pour permettre un meilleur accès au Lycée Franco-péruvien ou au Colegio peruano-francés Antoine-de-Saint-Exupéry avec un accompagnement aux demandes de bourse.
  • L’écologie pour promouvoir et créer des initiatives locales qui contribuent à la protection de l’environnement, favorisent des circuits courts et luttent pour la réduction des déchets. Nous dénoncerons également, si elles se produisent, les pratiques antiécologiques des entreprises françaises.
  • L’action sociale en luttant pour la création d’une convention bilatérale de sécurité sociale entre le Pérou et la France, aujourd’hui inexistante. Nous souhaitons aussi recenser et mettre en réseau tous les projets sociaux, culturels, écologiques ou sportifs français afin qu’ils puissent coopérer entre eux.
  • L’emploi pour favoriser l’organisation d’un salon de l’entrepreneuriat français et la création d’un guide en français sur l’emploi et l’entrepreneuriat au Pérou.
  • Les services consulaires et la sécurité en créant un guide administratif collaboratif en ligne pour les démarches des Français au Pérou. Nous réaliserons une enquête sur les attentes des Français en termes de droits et de citoyenneté pour faire vivre la participation et recueillir les attentes de tous. Nous nous assurerons que les instances consulaires informent bien les Français sur des sujets de sécurité de la vie quotidienne comme : la qualité de l’eau, de l’air, les risques sismiques, les violences conjugales, le harcèlement et les discriminations, etc...

L’ensemble de nos propositions se trouvent sur notre page Facebook et de façon résumée sur notre circulaire.

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes au Pérou : « Elections consulaires : modalités de vote et candidats au Pérou ».

 

0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Lima

La peine de mort est-elle vraiment abolie au Pérou ?

Afin de mettre fin aux homicides judiciaires, chaque 10 octobre est organisée la journée mondiale contre la peine de mort, mais qu’en est-il au Pérou ? Est-il possible d'y appliquer la peine capitale