Mardi 22 septembre 2020

Rencontrez Yusuf Nouman, réalisateur de This is my night

Par Ingrid Buffard | Publié le 04/08/2020 à 08:55 | Mis à jour le 09/08/2020 à 12:29
réalisateur film Egypte

Yusuf Nouman est un passionné de cinéma, qui puise son inspiration auprès des égyptiens. Avec sa caméra, il aime filmer des scènes de vie en Egypte, pour rendre ainsi hommage à son pays.

Yusuf Nouman est un jeune réalisateur qui affirme déjà son style. Avec son premier film Jamila, on voit toute l’étendue de son talent. Dans ce court métrage, la musique et l’art de la photographie donnent du caractère à son histoire. Les images sont en noirs et blancs et les plans fixes mettent en avant la beauté de cette femme, Jamila. Chaque scène est composée comme un tableau, où les éléments sont bien placés les uns par rapport aux autres et structurent l’œuvre. Avec Jamila, le réalisateur nous offre un film poétique, plein de grâce.

En 2018, lorsque Yusuf Nouman a reçu le scénario d’Ahmad Ehab Abdelwareth, il a tout de suite voulu le réaliser. En le lisant, il a pu imaginer l’histoire prendre vie sous ses yeux. This is my night était donc le scénario qu’il attendait. Le court métrage aborde deux thèmes importants pour Yusuf : le handicap et les femmes. La relation entre Amr, cet enfant atteint de trisomie, et sa mère est très intense. « Les mamans sont des battantes », dit Yusuf, c’est pour cela qu’il veut les mettre en avant, qu’il veut leur rendre hommage. Avec ce court métrage, Yusuf a réussi à capter toutes les émotions de cette mère en quête du bonheur pour son fils. On est à ses côtés et pendant 15 minutes, on vit auprès d’elle.

Filmer l’Egypte

Azza, la mère jouée par l’actrice Nahed Elsebaie, emmène son fils Amr manger une glace au Caire. Pour le réalisateur, il était primordial de filmer dans la ville et non dans un studio. Il voulait retranscrire cette agitation propre à la capitale. L’équipe de tournage s’est alors posée à Corbas, un quartier d’Héliopolis, là où il y a du passage et de la circulation. Mais cela n’a pas fait peur à Yusuf, bien au contraire. Ce réalisateur aime les défis ! Ainsi, avec sa caméra, il a su montrer l’effervescence des rues du Caire. Il a accompagné ses acteurs et s’est mêlé à la foule avec eux, pour rendre son histoire plus intense. D’ailleurs, Yusuf raconte que lors du tournage de nombreux égyptiens aimaient se placer devant la caméra et faisaient de grands gestes pour saluer. Mais cela n’a pas empêché l’équipe de poursuivre leur travail.

Lorsque Nahed et Amr se déplaçaient dans les rues pour chercher une glace, Yusuf les accompagnait, il s’immisçait entre eux, avec sa caméra. Il a tourné en caméra portée : cette prise de vue donne aux spectateurs l’impression d’être aux côtés des acteurs. On est près d’eux, on ressent leurs émotions.

réalisateur film Egypte


Une relation mère / fils préparée en amont

Si le tournage s’est fait en seulement deux jours, Yusuf a pris son temps pour la préparation. Amr Hossam est un jeune acteur atteint de trisomie, il fallait donc l’accompagner et le mettre à l’aise devant la caméra. Ainsi, pendant plusieurs semaines, il a rencontré l’actrice Nahed Elsebaie et petit à petit, un lien s’est créé entre eux. « Lorsqu’Amr venait à Redstar, la société de production, il ne voulait voir que Nahed Elsebaie », raconte Yusuf avec un grand sourire. Cela montre bien la complicité qui s’est instaurée entre les deux acteurs. Pour le réalisateur, il était alors plus facile de filmer et de retranscrire cette relation mère/fils.

Lors de la projection de l’avant-première du film, Yusuf a reçu beaucoup de messages gratifiants de la part de parents d’enfants trisomiques. Tous ont remercié le réalisateur d’avoir mis en avant Amr, et d’avoir abordé le sujet du handicap.

Yusuf a eu un scénario entre les mains et il en a fait un film d’une grande beauté et d’une effervescence rare. On attend avec impatience ses prochains films !
 

ingrid buffard

Ingrid Buffard

Passionnée par l'histoire, l'histoire de l'art et la musique, Ingrid Buffard vous partage ici ses découvertes sur la vie au Caire.
0 Commentaire (s)Réagir