Georges Azar (Reconquête) : « Je me suis engagé par conviction pour la France »

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 23/05/2022 à 18:00 | Mis à jour le 24/05/2022 à 13:53
Georges Azar (Reconquête) : « Je me suis engagé par conviction pour la France »

Dans la perspective des prochaines élections législatives (à partir du 27 mai en ligne, 5 et 19 juin 2022 dans les urnes), lepetitjournal.com est allé à la rencontre des candidats dans chaque circonscription des Français de l’étranger.
Georges Azar, candidat à la 10ème circonscription pour Reconquête, a répondu à nos questions.

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter aux prochaines élections législatives ?

Lorsque je me suis engagé au sein de Reconquête, je n’avais pas d’ambition politique. Je me suis engagé par conviction et adhésion au programme d’Éric Zemmour. J’ai retrouvé en lui les valeurs qui font le gaullisme : le patriotisme et souverainisme. En cela, j’ai en commun avec Eric Zemmour l’amour de la France et la défense de son modèle et de ses traditions.

Lorsqu’il m’a été proposé de m’investir comme candidat aux prochaines élections législatives dans la 10e circonscription des FDE, j’ai aussitôt accepté pour continuer le travail effectué par Reconquête lors de la campagne présidentielle. Ce travail, ces efforts, ont permis de rendre espoir aux Français et de leur faire entendre, enfin, un autre message, un autre programme que le copier/coller des partis traditionnels. En me présentant sous les couleurs de ce parti jeune mais prometteur, je souhaite également incarner une autre façon de « faire de la politique », en donnant la priorité à mes administrés plutôt qu’aux logiques politiciennes des partis en place. Etant moi-même Français de l’étranger, fils de Français de l’étranger, je connais les problématiques rencontrées par mes concitoyens dont les attentes sont toujours restées vaines.

Le sens de mon engagement est double. Il résulte d’une part de ce constat qui me pousse à me mettre complètement au service de mes compatriotes FDE, et, d’autre part, de mon amour de la France et de la volonté de mettre mes compétences et mon expérience au service de la Nation.

 

Quel est votre rapport avec cette circonscription ?

Franco-libanais, je suis né en Côte d'Ivoire où j'ai grandi au confluent des cultures occidentales, africaines et orientales chères à mon cœur. Né français, je le suis surtout devenu par adhésion au modèle français, à ses valeurs, tout en demeurant viscéralement enraciné dans notre circonscription.

 

En quoi votre parcours est-il marqué par les préoccupations des Français de l'étranger ?

Les FDE sont méconnus sur le territoire national. Ainsi, nombre de nos compatriotes de métropole considèrent les FDE comme des exilés fiscaux ou encore de riches expatriés privilégiés. Cette méconnaissance de la réalité participe malheureusement à la mise en œuvre de dispositions fiscales, sociales et parfois administratives aussi discriminantes qu’injustes.

L’application de la CSG sur les revenus de sources françaises en est un bon exemple. Mes activités professionnelles d’expert-comptable et de conseiller fiscal me permettent de mesurer toute l’injustice de l’application de cette disposition.

Elu député, l’une de mes premières mesures consistera à formuler une proposition de Loi pour faire supprimer ces dispositions, mesure dont le coût sera marginal pour l’Etat, mais dont les bénéfices individuels pour les FDE seront importants.

Binational et issu d’un milieu très modeste, je connais la difficulté rencontrée par nos compatriotes à bénéficier d’une couverture médicale. Ils doivent ainsi s’affilier à la CFE dont le coût pour certains binationaux est très important. Des mesures ont déjà été mises en œuvre ces dernières années pour réformer le prix des prestations de cet organisme privé qui délivre une mission de service public. Cet effort reste insuffisant et il convient d’aller plus loin.

Elu député, je proposerai des mesures visant à permettre l’accès de TOUS nos compatriotes établis hors de France à une couverture médicale digne et ce, quelque soit leur âge ou leurs revenus. Il s’agit ici d’une question fondamentale de justice et d’équité entre les Français.

 

Comment est organisée votre campagne et qui sont vos soutiens ?

Grégoire Ferté, mon suppléant, est un entrepreneur qui travaille dans le commerce du champagne. Ingénieur agronome de formation, il est installé à Maurice depuis plusieurs années. Tout comme moi, Grégoire est un FDE qui met son intelligence et ses compétences au service de ses compatriotes sans chercher à faire une carrière politique.

Mon directeur de campagne est, quant à lui, installé à Madagascar depuis plus de 20 ans. Il est très impliqué dans la vie économique et associative de sa circonscription et maîtrise parfaitement les problématiques auxquelles les FDE sont confrontés.

Nous avons ensemble élaboré un programme écrit par des FDE à destination des FDE.

Enfin, je bénéficie de l’aide et de l’implication de 25 bénévoles référents Reconquête dans leur pays de résidence dans la circonscription. Je leur témoigne ici ma gratitude et les remercie chaleureusement pour leur engagement à mes côtés.

 

Quels sont les axes de travail que vous souhaitez mener à bien si vous êtes élu ?

Mon travail une fois élu sera articulé autour de deux grands axes majeurs : Social et Education, Entreprenariat et fiscalité.

Mais avant toute chose, je suis issu de la société civile, non politicien et me suis engagé par conviction pour la France au service de mes compatriotes. Je veux donc être un député facilement accessible et à l’écoute de chacun de mes compatriotes.

Notre parti a, malgré sa jeunesse, une présence forte sur la circonscription avec des adhérents et des sympathisants dans quasiment tous les pays. Je nommerai dans chaque pays un bénévole référent qui sera à l’écoute et à la disposition de tous nos compatriotes toute l’année.

En liaison directe avec moi et en complément de la permanence parlementaire du Député ce bénévole me fera remonter leurs difficultés afin de les traiter rapidement et efficacement.

S’agissant de l’axe « social et éducation », je pèserai de tout mon poids afin de faire augmenter sensiblement les dotations de l’Etat destinées à l’aide sociale de l’AEFE afin de prendre en charge les frais d’écolage du plus grand nombre d’enfants de nos compatriotes en situation sociale difficile. Je travaillerai également à ce que nos compatriotes résidant dans des zones reculées et dépourvues d’établissements d’enseignement français bénéficient de bourses pour le financement de l’enseignement délivré par le CNED.

Tous nos enfants ont droit à un enseignement de qualité.

Enfin, concernant l’entreprenariat, la fiscalité et en sus des mesures portant sur la CSG, je rédigerai une proposition de Loi visant à permettre à tous les français de bénéficier sur option du barème à l’impôt progressif et sans justification de revenus sur leurs revenus du patrimoine de source française.

 

Quel bilan dressez-vous du mandat du député sortant ?

Madame Lakrafi ne connait rien de la circonscription et des problématiques des FDE. Il s’agit de ce que l’on nomme une « parachutée » qui a été complètement absente du territoire de la circonscription au cours de son mandat. Elle justifie cet état de fait en prétextant  une présence assidue à l’Assemblée. Il n’en demeure pas moins que les chiffres de son activité parlementaire montrent radicalement le contraire. On peut dès lors s’interroger sur les ambitions de Madame Lakrafi qui a brillé par son absence tant au sein de sa circonscription que sur les bancs de l’Hémicycle.

Je veux pour ma part être un député à l’image de ses administrés et rester proche d’eux sur le terrain. Avec le dynamisme de la jeunesse mais l’expérience d’une carrière accomplie derrière moi, je saurai défendre mes administrés sans compromission et en pleine connaissance des problématiques qu’ils vivent au quotidien.

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

marctarus mar 24/05/2022 - 10:54

 

C'est en se joignant a Zeymour que Mr Azar respecte la France ? Zeymour qui est xenophobe alors que Mr Azar lui-meme beneficie d'une double nationalite.

honteux et egoiste.

Répondre

Soutenez la rédaction Le Caire !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale