Mercredi 14 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POÊLES DE CAIROTES - Le foul à l'alexandrine

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 02/10/2015 à 05:21 | Mis à jour le 06/01/2018 à 17:10

 

Poêles de Cairotes a décidé de s'attarder sur un plat on ne peut plus typique de la cuisine égyptienne. A l'abri dans les fast-foods de Downtown ou d'ailleurs, comme sur le pouce grâce aux échoppes sur roues directement dans la rue, voire sur la ring road, tous les cairotes y ont goûté. Le foul. un ragoût épicé de fèves, est avec les ta'ameya et le koshary, le porte-étendard d'une gastronomie locale méconnue.

Nous avons choisi une recette telle qu'on la retrouve le plus souvent, sous sa déclinaison alexandrine, plus parfumée.

Foul me dames, by Zachbe - (c) WikiCommons 

Les ingrédients :

500 grammes de fèves sèches, trempées au préalables depuis 24 à 48 heures

3 cuillères à soupe de tahini, une crème de sésame méditerranéenne

6 à 8 gousses d'ail émincées

1 cuillère à soupe de cumin

1 cuillère à soupe de coriandre hachée

Le jus de 2 gros citrons verts

Huile d'olive vierge

Sel et poivre à discrétion                                                                                              Fèves après cuisson - (c) WikiCommons

Dés de tomates, persil, concombre et cébettes pour agrémenter

 

La recette :

D'abord, cuire les fèves très lentement, à la manière des haricots blancs d'un bon cassoulet. Les fèves doivent être amollies juste ce qu'il faut pour les écraser facilement. Compter 4 à 5 heures de cuisson, soit suffisamment de temps pour faire une jolie décoration de table, voire acheter les derniers éléments de sa liste de courses.

Quand les fèves sont suffisamment tendre, on ajoute les gousses d'ail émincées, la tahini, le cumin, la coriandre, le jus de citron, l'huile, le poivre et le sel. Bien mélanger, puis? écraser. Le « foul medammes » qu'on prépare ici doit son nom à la façon d'écraser « medammes » en libanais. les fèves.

Une fois écraser jusqu'à obtenir un ensemble assez homogène, on sert dans une petite assiette creuse ou une coupelle, sans oublier d'agrémenter de dés de tomates, de persil, concombre et oignons cébettes pour le goût et l'esthétique. Sans oublier le pain baladi pour donner plus de cachet encore à cette entrée aussi populaire dans la rue qu'originale dans un dîner.

Maintenant c'est prêt et Poêles de Cairotes vous souhaite un bon appétit !

« Belhena w elchefa »

 

Un peu d'histoire :

Les fèves sont consommées depuis au moins 11 000 ans sur le pourtour méditerranéen, puisqu'on retrouvé des traces archéologiques de leur culture, notamment en Egypte. Pourtant, si le foul et les ta'ameya sont aujourd'hui des plats nationaux, à l'époque pharaonique, les fèves jouissaient d'une toute autre réputation, puisqu'elles représentaient rien de moins que l'âme des morts et la porte de l'Enfer.

 

Fresque égyptienne montrant la culture des fèves (ap. 9000 ans avant J.C)

Aujourd'hui, c'est le plat quotidien de millions de personnes à travers toute la Méditerranée, en raison notamment d'un prix extraordinairement abordable.

  

Quentin Boissard (www.lepetitjournal.com Le Caire) - 2 octobre 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet