Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LE KOSHARI - Une recette épicée et métissée

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 13/08/2015 à 22:00 | Mis à jour le 14/08/2015 à 14:14

 

Poêle de Cairotes c'est une chronique culinaire destinée à faire connaître un peu mieux la gastronomie égyptienne, parfois éclipsée par ses voisines. Lepetitjournal ira donc à la rencontre de cuisiniers et cuisinières amateurs, ainsi que de restaurants, pour faire le plein de saveurs.

Cette semaine, pour inaugurer la rubrique, j'ai le plaisir de vous faire (re)découvrir un plat égyptien simple, typique des baladi et très convivial, le koshari. 

Et la recette nous est offerte par la ravissante Ayet, assistante en maternelle dans une école française de New Cairo.

« Le koshari c'est très simple mais il y a plein d'ingrédients et plein de choses à préparer, donc j'ai quand même demandé à ma mère de m'aider à bien tout retranscrire. »

Pour faire le koshari d'Ayet et de sa maman, il vous faudra donc :

 

Les ingrédients :

1/2 kg de lentilles préalablement cuites et essorées,

1/2 kg de riz

3 gros oignons

environ 20 cl d'huile

250 g de vermicelles

250 g de macaronis ou spaghettis déjà cuits

500 g de tomates

8 gousses d'ail émincées

Des épices (cumin, cardamome, muscade?) et du sel 

Une seule poêle

 

La recette :

- Coupez les oignons en grosses lamelles et faites les revenir dans l'huile jusqu'à obtenir une belle couleur blonde. Puis bien les   remuer dans la poêle afin de les rendre croustillants.

- Retirez les oignons de la poêle et laisser les reposer sur un papier absorbant pour éliminer le surplus d'huile.

- Toujours dans la même poêle, versez les vermicelles et le riz avec le reste d'huile, laissez colorer puis gonfler avec un peu d'eau, ajoutez les pâtes, laissez dorer un peu puis versez dans un saladier.

- Faites revenir les lentilles préalablement cuites dans la poêle, en ajoutant du sel et les épices pour l'assaisonnement.

- Pour la sauce, écrasez les gousses d'ail et mixez les tomates. Prenez une moitié de l'ail ainsi émincé, et passez-le dans la désormais fameuse poêle avec du sel et le restant d'huile ayant déjà cuit tout les autres ingrédients. Ajoutez ensuite les tomates en coulis, le reste d'ail, un peu d'épices, du vinaigre si vous le souhaitez, et laissez à feu doux jusqu'à obtenir une sauce relativement épaisse digne d'un koshari.

- Vous pouvez ajouter enfin une touche de piquant, type harissa, ou une pâte de piments écrasés et d'huile pour relever la sauce.

- Servez dans l'ordre : deux cuillerées de riz et de pâtes, ensuite deux à trois cuillerées de lentilles, puis les oignons frits, et enfin, nappez de sauce comme vous aimez !

 Koshari - (c) CreativeCommons - watashiwani

Voilà! Le koshari égyptien d'Ayet, comme si l'Egypte vous l'offrait !

Un peu d'histoire : 

Le koshari est un plat populaire typiquement égyptien, bien que d'influence indienne (le mélange de riz et lentilles étant nommé « kichiri » en hindou) et italienne (par les pâtes). On situe son invention au milieu du XIXème siècle, dans une Egypte prospère où les habitants même parmi les plus pauvres, avaient dans leur garde manger une grande variété d'aliments : tomates, pâtes, riz, lentilles, oignons? 

A la fin du moins, les familles cairotes réutilisaient alors ce qui n'avait pas été consommé dans un plat unique et servaient le plat ainsi créé dans un esprit de convivialité partagée.

Quentin Boissard (www.lepetitjournal.com/le-caire) - 14 août 2015 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet