Kuala Lumpur
Kuala Lumpur

SUCCESS STORY– Monin, le leader des sirops fête ses 100 ans

Par Lepetitjournal Kuala Lumpur | Publié le 24/07/2012 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2012 à 12:26

Monin est une de ces entreprises familiales à la capacité d'adaptation prodigieuse. Les générations se sont succédé à la tête du leader des sirops, sans jamais perdre l'air du temps. Cette année doit être particulière pour ces Français puisque l'entreprise célèbre son centenaire d'existence. Parmi les nombreuses aventures vécues par la marque en l'espace d'un siècle figure son arrivée en Malaisie en 2009. Lepetitjournal.com est parti à la rencontre de Monin dans son usine de Kuala Lumpur. Alors, le papi des sirops est-il toujours une fringante entreprise ?



Une histoire de famille

Tout commence en 1912 lorsque Georges Monin, jeune entrepreneur de 19 ans, se met à vendre des vins et spiritueux sur sa charrette. Il choisit alors d'attirer les passants avec un slogan attractif  "Une passion pour la qualité". Cent ans plus tard, la compagnie qu'il a créée ne s'est jamais éloignée de sa devise.

Aujourd'hui, Monin est devenue une entreprise internationale réalisant plusieurs millions de chiffre d'affaires. Bien loin de la première charrette, "Monin" évoque en 2012 le leader mondial des sirops pour professionnels du bar et de la restauration. Une vraie "success story" pour cette entreprise familiale qui se transmet de père en fils !

L'exigence de qualité a été portée par pas moins de trois générations: Georges, son fils Paul et aujourd'hui son petit-fils Olivier. Personnage charismatique, ce dernier a même été élu "entrepreneur de l'année en Ile de France" en 2011 après avoir relevé l'entreprise de la faillite. En un siècle, Monin aura connu une vraie saga hollywoodienne émaillée de trahisons et de coups du sort. On se souvient notamment dans les années 90 des trois millions détournés par l'associé et meilleur ami d'Olivier Monin. Qu'importe! Face à l'adversité, l'entraide familiale a toujours été plus la plus forte, permettant l'incroyable longévité des bouteilles. Proche de la fin à plusieurs moments, l'entreprise a su à chaque fois renaître de ses cendres et c'est finalement aujourd'hui en 2012 que les sirops peut être le mieux.

En 2009, un site ouvre même ses portes en Malaisie. Le projet est ambitieux. Aux bureaux de représentation, s'ajoute l'usine de production qui envoie les précieuses bouteilles dans toute l'Asie, soit 24 pays. En France ou de l'autre côté du monde, la qualité reste la clef de voute dans le processus de production qui se veut dernier cri. Rien d'étonnant puisque le sirop Monin est un produit premium. La clientèle ne s'y trompe pas et s'approvisionne avec fidélité chez la marque française depuis plus de cent ans.

 

Réinventer le cocktail à l'infini

Que vend au juste Monin? Dès le départ, les bouteilles étaient toujours impeccablement présentées : individuellement étiquetées et scellées, nettoyées et enveloppées dans de la soie. Le souci de George pour la qualité fut transmis à Paul qui, pour garantir des saveurs haut de gamme, parcourut le monde à la recherche des meilleurs ingrédients naturels. Leur sucre de canne, élément phare du sirop, est depuis directement importé du Brésil.

Toujours en avance sur son temps, Monin s'est bâti une solide réputation dans le milieu du bar et de la restauration. La marque ne distribue pas que des produits, mais fournit des solutions originales permettant de créer des boissons imaginatives. Son offre de produits s'étend aujourd'hui à plus de 140 références, comprenant les sirops, les liqueurs haut de gamme, les sauces pour des applications culinaires, les mixes de fruits et les concentrés. Des concepts novateurs qui visent différents marchés mais surtout différentes applications ! Rien que parmi les sirops, les noms qui interpellent imagination et plaisir gustatif ne manquent pas : mango spicy, speculoos, bubblegum, tiramisu, crème brûlée, concombre?

D'ailleurs, on s'y perd vite, et pour les novices, pas facile de se mettre à la "cuisine" d'arômes. Là encore, Monin surfe sur les dernières tendances et propose depuis quelques mois une application gratuite pour iPhone. L'idée est de vous guider dans la création de boissons selon des catégories présélectionnées (type d'arôme, d'alcool, d'évènement, tendance du moment, saison, ?).  Parfait pour impressionner vos amis !

 


Un marketing audacieux

Monin compte sur un marketing à la fois novateur et de proximité pour se faire connaître en Malaisie. Outre la participation à des évènements réguliers comme la Monin Cup , la marque propose également de familiariser les clients à l'utilisation de ses produits. Les studios Monin ont ainsi été conçus comme de véritables centres de développement de produits et de recettes : formations, dégustations, création de cartes de boissons?

Pleine d'idées, la marque a su se rendre rapidement indispensable en Malaisie, si bien que les jolies bouteilles trônent déjà dans de nombreux endroits. D'une part, sa certification Halal (sésame très difficile à obtenir) lui vaut une crédibilité assurée dans ce pays musulman. D'autre part, l'entreprise s'associe régulièrement avec d'autres marques déjà connues localement pour des collaborations temporaires : Perrier, Heineken, Tic-tac... . Au Royaume, Monin a le talent de séduire tout le monde. Des hôtels de luxe jusqu'aux chaînes de restauration rapides comme KFC, les Malaisiens en redemandent. L'expansion de ces clients dynamiques participe alors naturellement à l'augumentation du  volume d'affaires de la marque en Asie.

Ce marketing ingénieux a été soutenu par un investissement important dans l'internationalisation de l'entreprise. Si le coeur de l'entreprise reste à Bourges, ville natale de Georges Monin, la dernière décennie fut celle de l'expansion de la marque à l'international. De Dubaï à Shanghai, en passant par la Floride, les ouvertures de succursales et sites de production se multiplient. Distribuées dans 140 pays et éternellement jeunes, les bouteilles de sirops Monin semblent avoir de beaux jours devant elles.

Facebook  de Monin

ENTREPRISE - Le cocktail explosif de la Monin Cup 2012


Monin est membre de la Chambre de Commerce et d'Industrie Française en Malaisie

Laetitia Hirth  (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) Mardi 24 Juillet 2012

logofbkl

Lepetitjournal Kuala Lumpur

Lepetitjournal.com est un média francophone en ligne, gratuit et indépendant, présent dans plus de 50 pays. L'édition de Kuala Lumpur a ouvert le 27 mars 2012.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet