Lundi 27 janvier 2020
Kuala Lumpur
Kuala Lumpur
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SOCIETE – Sur les pas de la communauté juive en Malaisie

Par Lepetitjournal Kuala Lumpur | Publié le 01/08/2012 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2012 à 12:26

Être Juif en terre d'Islam n'est pas forcément chose facile et l'importation du conflit israélo-palestinien n'arrange rien. Qu'en est-il en Malaisie ? De Penang à Kuala Lumpur, Le petitjournal.com s'est intéressé à l'histoire des descendants bibliques d'Isaac.

 

Histoire des Juifs en Malaisie
C'est au IXème siècle et sur les rives de la vallée de Bujang qu'apparaissent les premières traces d'installation de Juifs en Malaisie. Au XVIII ème siècle, la présence de juifs séfarades dans les bazars cosmopolites de Malacca est déjà attestée. Toutefois, c'est véritablement un siècle plus tard que la communauté prend de l'ampleur avec l'arrivée de nombreux Juifs bagdadiens à Penang. Ils fuient alors les persécutions dont ils sont victimes en Irak sous la le règne de Daoud Pacha de 1817 à 1831.

En 1920, Israel Cohen, auteur du Journal d'un voyageur juif visite Penang et rend une brève visite de courtoisie au plus ancien habitant juif de l'île, Aaron Ezekiel Manassé. Dans ses mémoires, Cohen a relaté cette rencontre : "Je fus amené à la demeure paisible de M. Manassé. Il m'a expliqué que sa maison était à la  croisée des chemins. Comme la plupart des Juifs d'Extrême-Orient, il était venu depuis Bagdad s'installer à Penang". Cette île a sans doute été choisie par les nouveaux arrivés en raison de sa position commerciale centrale dans la région.

Sociologiquement, les Juifs de Penang étaient très minoritaires et représentaient une classe intermédiaire entre l'élite dirigeante et les plus défavorisés. Leurs activités regroupaient la fourniture de services (colporteurs de rue, tailleurs, écrivains publics) ou d'investissements (bijoutiers, prêteurs d'argent, changeurs). Cette communauté bien organisée était soudée et parfaitement intégrée. Au plus fort de leur intégration, ils représentaient quelques centaines de Malaisiens.

 

La disparition progressive de la communauté juive de Penang
L'existence paisible des Juifs de Malaisie fut remise en question par la Seconde Guerre mondiale. Avec l'invasion imminente du pays par les Japonais, les Britanniques évacuèrent les familles juives de Penang vers Singapour.

A ce moment là, beaucoup firent le choix d'un départ vers l'Australie. Cependant, tous n'eurent pas cette chance comme en atteste le témoignage d'un certain Ephraïm qui fut capturé. Il relate :"Les adultes Juifs devaient porter du rouge et blanc à rayures sur leurs manches pour pouvoir être identifiésDe peur que nous ne soyons des espions, les Japonais, nous interdisaient de nous approcher à moins d'un demi-mile de la côte de Penang".

A la fin de la guerre, la communauté juive de Malaisie est considérablement réduite et la migration vers Singapour, l'Australie et les Etats-Unis perdure. "A la création de l'Etat d'Israël en 1948, certains Juifs ont aussi fait le choix de s'y installer", explique Gary, entrepreneur de confession juive, que le petitjournal.com a rencontré. Installé depuis près d'un quart de siècle en Malaisie, cet homme d'affaires a eu le temps de s'intéresser à l'histoire de sa communauté. "Disons qu'ils n'ont pas couru se réfugier en Israël mais qu'ils y ont marché rapidement " explique t-il avec le sourire.

Selon les travaux de Raimy Ché-Ross qui a étudié la diaspora juive de Malaisie notamment à travers le cimetière juif de Penang, il n'y avait plus que trois familles juives à Penang en 1969. L'incapacité à pérenniser la communauté et l'absence d'un fort ancrage religieux de la part de la jeune génération ont finalement conduit à sa disparition. La synagogue finit par fermer ses portes en 1976."En réalité, la communauté était si réduite que la synagogue ne pouvait plus être maintenue" , explique Gary. Il faut en effet un minimum de dix hommes Juifs pour pouvoir lire la Torah, "donc au moins 100 ou 200 pour en avoir suffisamment de fidèles intéressés par cette activité ".

 

Juif dans une société musulmane
L'islamisation de la Malaisie dans les années 1970, couplée à la hausse des sentiments antisémites dus à l'importation du conflit israélo-palestinien font qu'aujourd'hui la communauté juive a complètement disparu de Malaisie.

Certaines personnalité politiques malaisiennes ont même été accusées d'antisémitisme après des déclarations controversées. Pourtant, sous sa kippa multicolore, Gary nuance: "Certaines personnes ont dit que les Juifs contrôlaient le système bancaire. Cette affirmation n'est pas antisémite, car elle est vraie. Nous sommes une très petite nation. Il faut que nous soyons fort pour nous défendre", explique t-il.

Après avoir vécu à Brooklyn,"une synagogue géante", Gary dirige aujourd'hui une usine de 150 employés à Kuala Lumpur, restaurant des pièces mécaniques automobiles avant de les renvoyer aux quatre coins du monde. Il affiche sans crainte sa religion, portant kippa et tsitsit. Les murs de son bureau sont tapissés de photo d'Israël et une immense ménorah ? le chandelier à sept branches ? fabriquée à partir de compresseurs automobiles trône à l'entrée.

Je suis juste là pour faire du business, explique l'entrepreneur. Je cherchais de la main d'?uvre à prix réduit. Après avoir prospecté en Thaïlande puis écarté les Philippines en raison d'une législation sur le travail trop contraignante, j'ai trouvé la Malaisie parfaite, avec un très bon système et je m'y suis établi ".

L'absence de synagogue ne lui pose pas problème,"je prie dans ma tête". L'homme d'affaires est religieux mais plutôt libéral. "Pendant shabbat, je ne téléphone pas, par exemple. Par contre, je décroche quand même quand ça sonne". A 65 ans, Gary affirme qu'il n'a jamais été confronté à l'antisémitisme en Malaisie.

Le dernier juif de Penang, David Mordecai est, quant à lui, mort l'année dernière. Ce vieux monsieur de 90 ans repose en paix avec ses ancêtres dans le cimetière juif de l'île. Ses parents étaient arrivés de Bagdad en 1895. A ce jour, sa nièce Tefa Ephraim, résidente d'Australie est la seule juive à disposer d'un passeport malaisien.

 

Antoine Mariaux  (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) Mercredi 1er aout 2012

logofbkl

Lepetitjournal Kuala Lumpur

Lepetitjournal.com est un média francophone en ligne, gratuit et indépendant, présent dans plus de 50 pays. L'édition de Kuala Lumpur a ouvert le 27 mars 2012.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Singapour Appercu

Trophées des Français d’Asie/Océanie, mise en lumière des 6 lauréats

Nous pouvons être fiers de nos communautés françaises d’Asie-Océanie qui bâtissent brique à brique l’édifice de la France à l’étranger ! Le 5 décembre, s’est déroulée la cérémonie de remise des Trophé

Vivre à Kuala Lumpur

Coronavirus chinois, ce qu’il faut savoir

Avec 830 cas confirmés et 26 morts, le coronavirus originaire de Wuhan en Chine fait craindre une pandémie. Quels sont les risques pour les expatriés français et les mesures de prévention à prendre ?

Expat Mag

Bucarest Appercu

Damien Thiery, le nouveau directeur engagé d'"Ateliere Fara Frontiere"

Après avoir travaillé en tant que directeur financier d’une société roumaine filiale d’un groupe français, Damien Thiery prend un virage à 180 degrés. Il succède à Raluca et Patrick Ouriaghli à la têt

Sur le même sujet