INDONESIE - Quand l’adultère devient un rituel religieux

Par Lepetitjournal Kuala Lumpur | Publié le 09/01/2013 à 14:09 | Mis à jour le 09/01/2013 à 08:02

Sur l'île de Java en Indonésie, un pèlerinage musulman un peu particulier prône l'adultère. Le temps d'une nuit, hommes et femmes abandonnent leur moitié pour s'adonner aux plaisirs de la chair avec un étranger. 

 

La synthèse d'une culture indonésienne multiple
Sur la colline Gunung Kemukus au milieu de l'île de Java, une tradition datant de plusieurs siècles prend place. Tous les 35 jours, les vendredis de la fête de Pon, l'histoire se répète. Des pèlerins viennent honorer Samodra, un prince musulman enterré sur cette colline. La légende raconte que ce dernier aurait eu des rapports sexuels avec sa belle-mère. Pendant l'acte, les tourtereaux auraient été tués par des soldats et enterrés tous deux dans une même fosse.

Aujourd'hui, la croyance veut que ceux qui parviennent à achever l' acte sexuel reçoivent bonheur et chance. Il faudrait même répéter l'opération sept fois sur la colline pour que le rituel fonctionne ! Aussi, les fidèles viennent de toute l'Indonésie s'accoupler sur l'île. Bien souvent, leur nid d'amour n'est constitué que d'un abri de fortune ou même de la végétation attenante .

Les croyances qui font vibrer la colline Gunung Kemukus montrent combien la culture indonésienne est multiple. D'ailleurs, certains pratiquants affirment même que Samodra serait hindoue et non musulman. Une chose est sûre : le rituel tranche avec l'Islam prôné dans le reste du pays. Comme l'explique Audrey Belford dans un long article consacré à la colline, "Pour les Javanais, une pierre angulaire de leur identité a été la capacité à fondre ensemble des idées et des systèmes de croyances contradictoires".

 Un vrai business
Avec entre 6.000 et 8.000 pèlerins, cette coutume unique en son genre, favorise le développement de petites affaires. Des karaokés, des bars mais également des chambres fleurissent un peu partout sur la colline. Des vendeurs d'aphrodisiaques viennent même promettre la maximisation des chances des croyants. La prostitution est également de plus en plus présente, ce qui bafouerait en théorie les fondements du rituel. Heureusement, il subsiste quelques puristes comme Mohammed Saputra, un commerçant de vêtements de 43 ans. "Je suis à la recherche de dames avec de bonnes intentions, pas celles à la recherche d'argent", explique t-il. "Si leurs intentions ne sont pas bonnes, alors elles sont juste là pour vous séduire".

Face à la débauche qui règne à Gunung Kemukus, certains groupes comme le Front de Défense Islamique, qui a émis l'idée de lancer un raid contre la colline, souhaitent l'interdiction pure et simple du rituel. Les autorités semblent pourtant aujourd'hui protéger cette enclave aux pratiques quelque peu déroutantes !

Renaud Voisin (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) Jeudi 10 Janvier 2012

 
logofbkl

Lepetitjournal Kuala Lumpur

Lepetitjournal.com est un média francophone en ligne, gratuit et indépendant, présent dans plus de 50 pays. L'édition de Kuala Lumpur a ouvert le 27 mars 2012.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Kuala Lumpur !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale