Dimanche 26 septembre 2021
Kuala Lumpur
Kuala Lumpur
TEST: 2265

VOS ARTICLES PREFERES - Une librairie française à KL

Par Lepetitjournal Kuala Lumpur | Publié le 25/08/2015 à 19:30 | Mis à jour le 06/01/2018 à 16:16

Entreprenariat, culture, communauté, gastronomie,... Du 10 au 28 août nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir chaque jour, les articles que vous avez préféré cette année.

Le 4 Avril dernier, My Little French House ouvrait ses portes dans Segambut, un quartier situé dans le nord de Kuala Lumpur. Cette librairie est la seule sur tout le territoire à ne proposer que des livres en français. Guides touristiques, bandes-dessinées, ou littérature classique, les étagères y sont déjà bien remplies. Nous avons rencontré Céline, à l'origine de ce projet qui marque une véritable petite révolution pour tous ceux en quête de littérature francophone. 

Une réponse à un besoin évident

Pourquoi ouvrir une librairie française en Malaisie? Selon Céline, il existe un besoin évident au sein de la communauté française et francophone de Malaisie. Son expérience, ainsi que les différentes rencontres qu'elle a fait à Kuala Lumpur l'ont conforté dans cette idée. Résidant en Malaisie depuis 10 ans, maman d'enfants scolarisés, elle connaît très bien les problèmes rencontrés pour trouver des ouvrages en français. "Pour la bourse aux livres notamment, tout le monde se jetait dessus. Quand il n'y en avait plus, les familles devaient commander les ouvrages. Mais les frais de port doublent le prix initial, et les livres deviennent alors trop chers". 

Le but premier est de vendre des ouvrages ainsi que du matériel scolaire à bas prix. Le concept est simple : la librairie propose essentiellement des livres d'occasion, ce qui représente 90 à 95% des ouvrages. Les livres sont vendus à partir de six ringgits, et peuvent également être rachetés par la suite par la librairie, qu'ils proviennent ou non de My Little French House. Cela permet ainsi de renouveler très fréquemment les rayonnages. "J'ai déjà racheté des livres que j'avais vendu !" C'est le cas d'une dizaine d'ouvrages. "Bien entendu, je ne les reprends pas au même tarif". C'est un système qui fonctionne bien, "c'est bon pour les gens, et c'est bon pour moi" glisse Céline! Ce mode de fonctionnement est notamment idéal pour les manuels scolaires et les lectures obligatoires.

Une librairie tournée vers les jeunes

La moitié des ouvrages disponibles au sein de la librairie est destinée aux enfants ou aux adolescents. Y sont répertoriés des magazines, des bandes-dessinées, des contes,... De Tom-tom et Nana à Chair de poule, sans oublier les Picsou Magazine, chaque enfant devrait y trouver son bonheur. 

Pourquoi une clientèle si jeune ? Selon la jeune femme, il y a de manière générale plus de demandes de la part du jeune public que des adultes qui ont tendance à lire en anglais, ou à se servir d'une tablette. Et pour preuve, "80% des achats concernent le coin jeunesse". 

Une véritable réussite

Dès le premier jour, la librairie a bien fonctionné. La gérante, soulagée, reconnaît que "tout s'est bien passé". Selon elle, la communication par internet a été très efficace. L'information sur l'ouverture de My Little French House a vraiment été relayée sur les réseaux sociaux. Ainsi, à peu près 120 personnes sont venues découvrir ce lieu de lecture le jour de l'ouverture. 

Cependant, la réalisation de ce projet n'a pas été simple. La première difficulté rencontrée a été de trouver un local. Concilier budget et situation géographique stratégique a été le premier défi de Céline. "Mon budget était de 1.200 ringgits par mois, mais à ce prix-là, il est difficile d'être situé à côté du lycée français". Finalement, un local à quelques minutes de voiture de l'école était disponible. Mais ce qui pose le plus de problèmes, c'est la censure. "Ce n'est pas excessif, mais la censure existe". Ainsi, les livres érotiques, ceux qui portent un jugement sur la religion, ou qui traitent de l'éducation religieuse, et de l'éducation sexuelle pourraient poser des problèmes à la douane. "Mais ce n'est pas excessif, et il y a de toutes façons une zone grise où je ne veux pas aller". La prudence est importante, d'autant que tous les cartons ont été ouverts et vérifiés en arrivant sur le sol malaisien. 

Un avenir prometteur 

Un mois seulement après son ouverture, la librairie est en plein développement. Les projets et les partenariats se multiplient très vite, comme la mise en place d'un atelier de lecture de contes. Chaque premier samedi du mois, en partenariat avec Coup De Pouce, des histoires sont racontées en français aux enfants. Dans l'avenir, Céline souhaiterait également mettre en place une après-midi jeux de société le mercredi. Elle pense également organiser des conférences, en faisant intervenir des francophones. Le dernier week-end d'avril, elle a organisé une intervention sur le thème des huiles essentielles.

Céline est également en contact avec l'Alliance Française. Les termes de l'accord ne sont pas encore définis, mais des événements devraient être organisés dans les prochains mois. 

Qu'en est-il de la presse ? Les journaux et magazines actuels seraient trop compliqués à importer. Avoir un quotidien français le jour même n'est pas impossible, mais ce ne serait pas en adéquation avec une politique de prix bas. Importer dans un délai aussi réduit serait en effet très coûteux. Mais Céline a d'autres idées pour permettre à sa clientèle l'accès aux actualités. Par exemple, elle souhaiterait mettre à disposition des tablettes et prendre des abonnements à des magazines en ligne. Chacun pourrait ainsi consulter une revue ou un journal.

Elle souhaiterait aussi mettre en place un système de commande pour offrir la possibilité à ses clients de se procurer les ouvrages qui ne seraient pas disponibles en magasin. Les frais de port sont généralement onéreux mais en achetant plusieurs livres en même temps, l'importation deviendrait plus économique. Cette démarche a débuté dès le mois d'avril où une première commande d'une cinquantaine de livres a été passée. 

Le plus important reste que My Little French House soit un lieu d'échange, et de partage, "je ne fais pas cela pour l'argent, mais pour servir la communauté" achèvera la jeune femme. 

 

Infos pratiques

Ouvert le lundi, mercredi et vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, ainsi que le premier et troisième samedi du mois de 10h à 17h.

Page Facebook

Téléphone : 0123737504

Adresse : M-Avenue, E-2-5, Jalan 1/38a, Tmn Segambut Sahaga, Kuala Lumpur

  

Marie Nardoux (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html

Crédit Photo : My Little French House

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter!

logofbkl

Lepetitjournal Kuala Lumpur

Lepetitjournal.com est un média francophone en ligne, gratuit et indépendant, présent dans plus de 50 pays. L'édition de Kuala Lumpur a ouvert le 27 mars 2012.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet