Mardi 20 novembre 2018
Kuala Lumpur
Kuala Lumpur
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FESTA SAN PEDRO – Quand le village d'irréductibles portugais donne le tempo ...

Par Lepetitjournal Kuala Lumpur | Publié le 17/06/2013 à 22:00 | Mis à jour le 29/08/2013 à 05:15

Du 23 au 29 Juin, la tranquille Malacca s'embrasera à l'occasion des festivals de la San Juan et de la San Pedro. Pendant une dizaine de jours, près de 10.000 personnes se donneront rendez-vous au sein de l'ancienne colonie portugaise dans un esprit de fête et de convivialité. LePetitJournal.com vous raconte cette expérience hors-du-commun, telle que vécue par les visiteurs l'année dernière . 

 


A la santé de Saint Pierre
La Festa San Pedro se tient tous les ans, le 29 juin, pour commémorer le martyre de San Pedro ? Saint Pierre ? qui fut crucifié tête en bas à Rome vers l'an 65. A Malacca, où les pêcheurs représentaient près de 75 % de la population dans les années 1930, ce festival prend une ampleur particulière puisque Saint Pierre est le patron des pêcheurs, selon la tradition catholique. Aujourd'hui, si les temps ont changé et que les pêcheurs ne sont plus qu'une poignée d'irréductibles, les traditions sont restées et spécialement celles qui impliquent l'Eglise.

Si ce festival traditionnel, fortement ancrée dans la culture locale, attire bien quelques curieux et touristes, ceux-ci se perdent dans la foule au milieu des descendants des colons Portugais. "Ils sont un peu près 1.800 à Malacca sur un total de 10.000 en Malaisie", explique Marina Linda Danker, une des organisatrices de l'évènement. Avec dix jours de festivités au total en additionnant la festa San Juan de la semaine précédente, c'était l'occasion pour les Portugais de Malacca partis pour le reste du pays ou de l'Asie du Sud-Est de revenir au bercail. Le festival avait ainsi un goût de retrouvailles en famille dans ce village chaleureux où tout le monde se connait.

 

Un festival pour tous

Ces trois jours de fête et de musique, un petit Woodstock malaisien - toute proportion gardée ? ont tenu leur promesse. Au programme des réjouissances : musique, concours du plus beau bateau, jeux traditionnels, match de foot, tombola? De quoi ravir des spectateurs de tous âges!

Les festivités avaient lieu sur le "Portuguese Settlement", une grande aire bétonnée à deux pas de la mer, sur laquelle s'était installée dans l'orbite de la scène, une myriade de petits stands et étals, restaurants et cafétérias. Rien de plus facile que d'aller écouter un groupe, faire quelques pas et trouver une brochette, une aile de poulet ou une boisson. Tout à portée de main. "Ici c'est le Portugal mais sans la morue", lance un local en plaisantant.

Samedi, dernier jour du festival, tout a commencé en douceur avec des imitations d'Elvis et des démonstrations de danse traditionnelle. Mais plus tard, les spectacles bon enfant ont laissé place à une musique électronique endiablée. Les spectateurs ont alors laissé tomber leur pudeur habituelle pour se déchainer et révéler le côté latin que leurs origines abritent. Seuls quelques coiffures et vagues traits européens mettaient jusque là sur la piste. Les mariages mixtes ont rendus en effet les Portugais de Malacca physiquement semblables à tout autre Malaisien. D'où la surprise à la tombée de la nuit !

La foule était survoltée. Il faut dire que dans ce petit village accueillant et très soudé, l'Eglise omniprésente n'empêche pas de profiter des breuvages alcoolisés. Les t-shirts sont tombés et mêmes les plus âgés n'en finissaient pas de se déhancher. "Je n'ai jamais vu ça en Asie", rapportent plus loin des touristes éberlués. Et c'est vrai qu'à part les bières à 4 ringgits, l'ambiance nous faisait voyager dans d'autres festivals, du Carnaval de Rio aux fêtes de Bayonne, bien loin d'une Asie et à fortiori d'une Malaisie un peu sages.

 

Des racines portugaises

Stuart Santat Maria descendant d'une des plus veilles familles explique l'importance de la San Pedro : "C'est vraiment le rendez-vous de l'année pour notre communauté. Jeune ou vieux, on revient tous pour l'occasion". Ce que confirme Laili, 24 ans, arrivée la veille de Johor Bahru avec ses amies, pour passer le week-end. "J'ai de lointaines origines portugaises,explique la jeune fille, alors j'aime bien venir ici une fois par an, pour faire la fête ". Si Laili ne parle pas portugais, la langue de Vasco de Gama est encore couramment utilisée ici. "Mais c'est un portugais très ancien, qui a presque 400 ans " s'excuse presque Luis qui, assis à la table de l'unique pub du village qui affiche fièrement des drapeaux portugais, écluse des bières aux côtés de son épouse. La langue a évolué de son côté au fil des ans et est finalement bien plus proche du Portugais brésilien que de celui de Lisbonne.

Loin de ces préoccupations étymologiques, les spectateurs ont vibré jusqu'au bout de la nuit. Et ça tombait bien, ils avaient tout le dimanche pour récupérer !

Serez-vous de la fête cette année? 

Photos et participation de Marion Le Texier. Texte  d'Antoine Mariaux (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) Mardi 18 Juin 

 

Infos pratiques :

Pour se rendre à Malacca depuis Kuala Lumpur, des bus partent toutes les demi-heures de la station de Pudu Sentral. Comptez une petite vingtaine de ringgits et deux grosses heures pour s'y rendre. Depuis la gare de Malacca Sentral, des taxis vous amèneront jusqu'au Portuguese Settlement pour une vingtaine de ringgits. Vous pouvez manger sur place puisque une dizaine de restaurants de fruits de mer font face à la mer dans le village.

Nos autres articles sur les Portugais de Malacca:

MALACCA - Saudade du détroit

MALACCA - Noel Felix, musique et tradition

logofbkl

Lepetitjournal Kuala Lumpur

Lepetitjournal.com est un média francophone en ligne, gratuit et indépendant, présent dans plus de 50 pays. L'édition de Kuala Lumpur a ouvert le 27 mars 2012.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Kuala Lumpur

Singapour Appercu
SANTÉ

Voyager en Asie du Sud Est : quels vaccins prévoir ?

L'Asie du Sud-Est est une destination de vacances plébiscitée par de nombreux voyageurs. Mais c’est aussi une région exposée aux virus et maladies. Conseils vaccins et précautions élémentaires.

Sur le même sujet