Lundi 24 septembre 2018
Kuala Lumpur
Kuala Lumpur
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EVASION – Un voyage dans le temps avec Serge Jardin, propriétaire d’une maison d’hôtes à Malacca

Par Lepetitjournal Kuala Lumpur | Publié le 11/07/2013 à 21:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30


Il pleut à verse sur la ville de Malacca ce samedi matin. Une chance pour LePetitJournal.com, qui goûte à l'expérience inédite d'une rencontre dans un salon où l'eau s'invite par l'un des deux puits de lumière de la maison. L'atmosphère est surprenante et apaisante. Les lieux sont une invitation au voyage. Entretien avec Serge Jardin, heureux propriétaire de la Maison de l'Escargot, vestige magnifique de l'époque des "Babas" de Malaisie

Serge Jardin, propriétaire de la Maison de l'Escargot

 

La Maison de l'Escargot est une adresse confidentielle à Malacca. Il s'agit là de la seule véritable demeure Penarakan de la ville transformée en maison d'hôtes. Elle se situe au c?ur du vieux quartier, dans la rue des Millionnaires où les "Babas" (Chinois de Malacca) ont fait fortune dans le caoutchouc. La maison, qui a près de deux siècles, a été rachetée en 2001 par Serge Jardin et son épouse Kassie, qui en ont fait un lieu de charme unique.

Serge nous accueille sur le perron et nous invite à entrer. L'intérieur est saisissant. Il se dégage un mélange d'histoire, d'harmonie et de sérénité. Nous prenons place dans le grand salon baigné de lumière par cette cour intérieure, lorsque Kassie apparaît. L'échange est court et délicieux, son sourire est aussi doux que le thé qu'elle nous propose.

 

Jardin secret

Serge révèle son parcours. Licencié en Histoire, il enseigne en France dans un lycée lorsque des envies d'ailleurs le surprennent. Aventurier, le jeune professeur n'hésite pas à tout quitter pour voyager pendant cinq ans en tant qu'accompagnateur d'excursions. Arrivé en Malaisie, il y a de cela une vingtaine d'années, le Français commence par être GO au ClubMed Cherating de Malacca, unique structure touristique de la ville. L'idée est impensable pour la Malaisie d'aujourd'hui mais à l'époque, il n'y avait pas de ministère, ni même d'office du tourisme !

De fait, son expérience et ses compétences lui valent la position de « guide officiel » pour la communauté francophone qui souhaite visiter cette partie d'Asie. Cette opportunité lui permet de se mettre « dans le bain » et de découvrir toutes les facettes de la Malaisie. « J'ai compris que le pays allait s'ouvrir au tourisme » raconte-t-il « Coincée entre la Thaïlande et l'Indonésie, la Malaisie était une page blanche où tout était à inventer. »

Nous sommes en 1986 quand Serge rencontre sa future épouse, Kassie. Ensemble, ils partent s'installer à Kuala Lumpur et montent une agence de tourisme. Ils organiseront  ainsi des voyages pendant plus d'une décennie. Une vie de couple faite d'exotisme qui en ferait rêver plus d'un !

En 2003, le sympathique Français décide pourtant  de changer de projet de vie : « J'ai vendu l'affaire et j'ai investi dans l'immobilier à Malacca. Il s'agissait de la maison d'hôtes où nous sommes aujourd'hui. Je l'ai achetée près de 150 000 euros. Elle vaut le double aujourd'hui ! » Un bel investissement, certes, mais aussi une preuve d'amour pour sa femme, originaire de Malacca.

Serge nous sourit. « Vous savez, après avoir dirigé une agence de voyage pendant 15 ans, c'est une façon pour moi de lever le pied en douceur, à la manière d'un "escargot" en quelque sorte ».

En réalité, le couple a toujours eu un grand intérêt pour ce style de maison, dit « Penarakan ». Ils ont cherché longtemps la perle rare, et ont fini par la trouver. Mais, la surface à vivre était très grande pour seulement deux personnes, alors l'idée d'en faire une maison d'hôtes s'est imposée d'elle-même. Finalement, cela leur laisse du temps pour eux, un équilibre agréable entre vie privée et travail en somme.

Pour autant, l'adresse ne figure dans aucun guide. On séjourne ici que par ouï-dire et inévitablement conquis par l'expérience, on y envoie à notre tour les bons amis. « J'aime que le bouche-à-oreille fonctionne. Mes hôtes sont tous recommandés. Ils partagent des valeurs et des intérêts communs. Ils apprécient le cadre unique de leur séjour » nous confie Serge. «Ce côté confidentiel nous permet de choisir nos hôtes, mais surtout de les rencontrer et de partager avec eux un peu de cette vie à Malacca ».

 

 


Maison de l'Escargot et éloge de la lenteur

La maison est une des demeures du vieux quartier historique, une véritable maison "Penarakan Cina" convertie en maison d'hôtes.  Etroite et longue sur près de 70 mètres, la "Maison de l'Escargot" accueille les voyageurs dans deux chambres d'hôtes pleines de charme avec chacune leurs moustiquaires, leurs ventilateurs et leurs meubles chinés.

Les plafonds sont hauts, les escaliers en bois travaillés, et les puits de lumière véritablement au c?ur de la maison. À l'arrière, se trouve la cuisine. L'espace chaleureux s'ouvre sur un jardin, petit coin de verdure qui fournit au couple des herbes aromatiques pour la cuisine.

Serge et Kassie ne mettent pas seulement à disposition leurs chambres, mais proposent également une véritable expérience. Ils partagent avec vous une atmosphère chargée d'histoire. L'idée est qu'il  y ait une continuité pour le voyageur. "Nous souhaitons que nos invités soient en immersion lors de leur visite à Malacca, qu'il n'y ait pas de rupture entre leurs longues journées à la découverte de la ville et leur hébergement le soir venu".

Ainsi, Serge organise également pour ses hôtes des visites guidées de la ville autour de différents thèmes. Un exemple ?  Une ballade dans Malacca suivant le thème des jardins : jardin de la mémoire (musées maritimes, de la toupie, ou du cerf-volant), jardin de la mort (cimetières et tombes malaises), jardin des dieux (de l'appel du muezzin à saint François-Xavier), jardin des saveurs (indispensable à Malacca, des plats métissés des Nyonyas au poisson grillé des Malais, sans oublier la cuisine créole des descendants des Portugais), jardin du pouvoir, des plaisirs, du savoir?   Mais si vous en avez assez de marcher, il peut tout aussi bien vous parler de l'Histoire de Malaisie. Passionné par l'Histoire du pays, le Français partage alors ses découvertes en évoquant tout aussi bien les différentes périodes d'occupation (portugaise, hollandaise, britannique) que  l'architecture des maisons. Vous apprendrez par exemple, que les pignons arrondis indiquent une maison chinoise, et les pignons pointus une maison hollandaise, et ceci, tout en déambulant dans le vieux Malacca.

Si vous souhaitez découvrir Malacca de façon originale ou vous évader le temps d'un week-end et fuir l'effervescence de la capitale, la Maison de l'Escargot est faite pour vous. Contactez Serge et Kassie et laissez-vous porter par la magie du séjour.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

La Maison de l'Escargot, chez Serge et Kassie Jardin.  76 Jalan Tun Tan Cheng Lock  75200 Malacca  Réservation préalable par email - contact : lamaisondelescargot@gmail.com

« Rêver Malacca », The LemonGrass. Recueil de textes sur Malacca. Très belle introduction de Serge Jardin.

 

Photos et texte de Laetitia Hirth(www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html)Jeudi 3 mai2012

logofbkl

Lepetitjournal Kuala Lumpur

Lepetitjournal.com est un média francophone en ligne, gratuit et indépendant, présent dans plus de 50 pays. L'édition de Kuala Lumpur a ouvert le 27 mars 2012.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Bangkok Appercu
DIPLOMATIE

Le Canada veut un accord de libre-échange avec l’Asean

Le ministre canadien de la Diversification du commerce international se rendra en Thaïlande du 28 au 30 août puis ensuite à Singapour alors que le Canada cherche à diversifier ses marchés à l’export

Vivre à Kuala Lumpur

Apprendre la langue du pays d’accueil : au boulot les expats !

Faut-il apprendre la langue de son pays d’accueil ? La question, qui semble rhétorique, cache en réalité de nombreuses subtilités. Des habitués de l’expatriation nous racontent leurs difficultés...

Sur le même sujet