Jeudi 15 novembre 2018
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Shani Lustig et The Milky Way Village

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 23/05/2018 à 08:48 | Mis à jour le 23/05/2018 à 09:54
shani, kali, milky way village, grossesse, enceinte, mère, enfant, bébé, afrique du sud, expatriée, expatriation, santé, communauté

Dans un pays où la césarienne programmée est devenue monnaie courante, Shani, une doula française, propose une alternative plus douce et accompagne les femmes durant leur grossesse, pendant et après l’accouchement. Mère de deux garçons, la trentenaire a décidé de monter “The Milky Way Village”, une initiative pour soutenir les femmes enceintes et les jeunes mamans souvent isolées et sujettes à une dépression post-partum.

 

Quand sa meilleure amie est tombée enceinte il y a huit ans, Shani s’est envolée pour le Canada pour la soutenir dans cette nouvelle expérience de la maternité. Elle était d’ailleurs présente à son accouchement. Elle se souvient de ces moments uniques : “Je suis devenue sa doula naturellement sans formation. Ca a été un déclic.” 

 

Un an plus tard, en 2011, la jeune femme originaire de Nice s’est inscrite à l’Ecole Mer et Monde à Montréal pour apprendre le métier de doula. Elle explique : “C’était un choix facile. J’étais depuis longtemps intéressée par les accouchements. J’avais été formée auparavant comme masseuthérapeute, ma mère était elle-même masseuthérapeute. De plus j’ai toujours aimé m’occuper des gens.” 

 

Après un petit temps de pratique sur place, Shani est rentrée en France pour repartir dans des contrées lointaines et vivre de nouvelles expériences, cette fois en Afrique du Sud. C’est là qu’elle a rencontré son mari il y a cinq ans. Après avoir eu ses deux enfants, elle s’est lancée dans l’aventure “The Milky Way Village”, un rassemblement de femmes professionnelles au service de la future ou jeune mère. 

 

Peu connu de nos jours, le rôle de doula existe pourtant depuis des siècles. Ce mot issu du grec ancien signifie “servante” ou encore “femme qui aime être au service d’autres femmes”. Shani précise : “Dans de nombreuses cultures, la naissance et la maternité sont des événements qui réunissent les femmes. Actuellement, il y a de plus en plus de dépression post-partum surtout dans les pays développés où les femmes ne prennent pas le temps de ralentir. Après un accouchement, il est très important de prendre soin de soi. Les mères se sentent parfois démunies car elles ne sont pas suffisamment soutenues et entourées pour récupérer. Si elles oublient de s’alimenter correctement ou de guérir leurs maux physiques, cela peut affecter la relation mère-enfant. Une doula guide et prépare au plan de naissance et puis au moment de l’accouchement, elle va s’assurer que celui-ci soit respecté dans un environnement médicalisé et devenir la voix de la mère”.  

 

La doula explique la démarche qui l'a amenée à monter son initiative : “Je n’ai pas toutes les compétences pour traiter les différents besoins physiques et émotionnels des mères mais qui sont pourtant essentiels à un bon accouchement et après la naissance, c’est pour cela que j’ai créé “The Milky Way Village”. De plus, lorsqu’on arrive dans un nouveau pays, c’est souvent compliqué de trouver les bons contacts.” 

 

Shani souligne : “J’avais envie de travailler avec une communauté de femmes kinésiologues, homéopathes, physiothérapeutes ou encore allergologues en qui j’ai confiance. Nous sommes inondées d’informations, et parfois les jeunes mères oublient d’écouter leur instinct maternel.” Elle poursuit : “Dans de nombreuses cultures du monde entier, celles-ci sont accompagnées et entourées par la communauté. Ce schéma est, malheureusement, peu présent dans la société actuelle. En réalité, très peu de femmes sont accompagnées, on leur demande d'être fortes alors qu’elles sont en train de vivre un changement hormonal, physique et moral intense : c’est un changement de vie à 360 degrés. Il faut s’entourer de personnes bienveillantes.”

 

Son conseil aux femmes enceintes : “Préparez en amont votre plan de naissance et choisissez une équipe médicale respectueuse de vos choix dans un environnement qui vous convient”. Elle poursuit : “Plus on se sent en confiance avec son équipe, plus on se donne des chances d’avoir un accouchement en douceur. Il faut travailler dans une atmosphère paisible grâce à de la musique, des bougies par exemple. Il n’est jamais trop tard pour contacter une doula avant ou même après l’accouchement.”

 

Plus d'informations sur sa page facebook

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 Commentaire (s)Réagir